San Diego Comic Con : Sherlock saison 3, impressions

San Diego Comic Con : Sherlock saison 3, impressions

La série préférée de John Plissken

Dans le contexte du jeudi dans la deuxième plus grande salle du Comic-Con, la Ballroom 20, même quand on s’appelle Sherlock Holmes, pas facile de maintenir l’attention des sériephiles de tout poil. Pensez donc : quelques minutes auparavant, Cary Elwes avait électrisé la foule comme une rock-star avec un panel Psych  nourri d’interactions hilarantes entre le cast au grand complet et le public. Or, contrairement à Doctor Who, qui bénéficiait de la présence de Matt Smith et Jenna-Louise Coleman, il manquait au panel Sherlock Holmes ses deux grands atouts : Martin Freeman, et surtout Benedict Cumberbatch. Même si les deux ont gratifié le public de vidéos plutôt amusantes (celle de Cumberbatch est visible par ici), il s’agissait plus d’une discussion des aspects créatifs et d’adaptation entre livres et télévision avec les producteurs Steven Moffat, Mark Gatiss et Sue Vertue. Quelques petites notes sur ce panel, qui révèle les directions prises par la saison 3 ci-dessous…

À commencer par ce cliffhanger de la saison 2, qui sera résolu au début de la saison 3, et correspond à la fausse mort de Sherlock Holmes dans l’œuvre de Conan Doyle. Moffat a parlé de l’éternelle demande du public de puiser à nouveau dans cet univers : « Ce sont des personnages immortels, qui la jouent réglo. En tant que public, on veut sentir qu’ils seront là. »

Oui, Moriarty (Andrew Scott) est bien mort dans ce final de saison 2, et ne reviendra pas. Mark Gatiss : « Les téléspectateurs ont théorisé qu’il n’est pas mort car on ne voit pas l’arrière de sa tête tomber. On est sur BBC1 en primetime, il y a certaines choses que l’on ne peut pas montrer. »

Le premier épisode nous montrera comment la (fausse) mort de Sherlock a affecté Watson et l’entourage immédiat de Holmes, notamment son frère aîné Mycroft.

Révisez votre Billy Wilder : Moffat a évoqué à plusieurs reprises pendant le panel que The Private Life of Sherlock Holmes (La Vie Privée de Sherlock Holmes) a une très grande influence sur la série.

En cas de page blanche, brisez la glace du placard contenant les nouvelles de Conan Doyle. Steven Moffat avoue qu’elles sont « un grand point d’entrée ». Au point de broder et d’allonger les histoires, souvent trop courtes pour un téléfilm de 90 minutes.

Les enquêtes favorites des producteurs ? Pour Moffat, c’est  La Ligue des Rouquins. Pour Gatiss, c’est  Le Ruban Moucheté : « quelque chose de stimulant à chaque page ».

Moffat sur la sexualité de Sherlock Holmes : « Pour lui, le sexe est équivalent au travail de son intellect. Il empoisonnerait sa petite amie juste pour voir comment ça marche ! »

La scène qui a été projetée au Comic-Con est tirée de l’épisode 2 de la saison 3. Elle  « spoile » énormément dans son contenu. Je me contenterai donc de dire qu’elle repose, une fois encore, sur la répartie humoristique entre Cumberbatch et Freeman dans des circonstances très importantes pour Watson. Mais nul doute que cette scène-pivot sera parmi les meilleures de l’épisode lorsqu’il sera diffusé. À ce stade, aucune date n’est donnée, même si le diffuseur américain, PBS, a parlé de « début 2014 ». Le tournage du troisième épisode est prévu fin août.

Partager