Série Series : les petits secrets de programmation

Série Series : les petits secrets de programmation

Série Series, troisième édition : c’est demain ! Avant de couvrir ce rendez-vous autour des séries avec ceux qui les font et ceux qui les regardent, le Daily Mars vous propose un entretien avec Marie Barraco et Laetitia Duguet, les têtes pensantes de l’agence Kandimari (organisatrice du rendez-vous proposé à Fontainebleau). Objectif : mieux comprendre ce qui fait la singularité de cet événement.

Serie_Series_Logo   Série Series a lieu en juillet. Concrètement, quand commencez-vous la préparation de cette manifestation?

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « On le prépare tout au long de l’année : on ne s’arrête jamais, en fait ! L’organisation de Série Series s’appuie sur tout un réseau de contacts. Et pour que ça marche, il faut toujours être en train d’entretenir et de renforcer notre cercle de connaissances. C’est comme ça, par exemple, que nous avons retenu Peaky Blinders en novembre, alors que la série était encore en diffusion en Angleterre ».

Comment sélectionnez-vous les séries et les équipes qui viennent à Fontainebleau ?

Peaky-blinders

Peaky Blinders aura les honneurs de la soirée d’ouverture.

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « Nous nous appuyons à la fois sur un comité éditorial et un comité de parrainage européen. Nous avons toujours voulu jouer la carte européenne, pour nouer des relations avec des partenaires qui nous accompagnent dans la construction du programme. Dans les faits, la constitution de cette seconde structure formalise quelque chose qui existait déjà dans les rapports humains ;pea à travers les échanges qui se nouent autour des projections, des rencontres et des soirées plus informelles. Le rôle des membres de ce comité de parrainage, c’est notamment d’attirer notre attention sur des créations et des créateurs qui ont des choses à dire sur ce qu’est la fiction européenne ».

Y a-t-il des rendez-vous incontournables, quand on prépare Série Series ?

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « Les marchés ne sont pas forcément les endroits les plus intéressants pour nous. Par essence, pour faire le programme du festival, il ne faut pas seulement une bonne série, il faut aussi qu’un ou des membres de l’équipe ayant développé le projet soit disponible au début de l’été pour venir en parler. Ca change quelque peu la donne. Nous sommes en revanche très présents sur les festival. En France comme à l’étranger. Mais pour revenir à la première question et être plus précis, la programmation s’établit essentiellement sur une période de six mois, et elle commence à se concrétiser au mois de mai ».

Série Series, ce ne sont pas que des études de cas avec projection et débat. Cette année, vous remettez au goût du jour Pilotes en séries, un concept hérité du festival Scénaristes en série…

Qui aura un destin façon La Minute Vieille parmi les projets du dispositif Pilotes en Séries ?

Qui aura un destin façon La Minute Vieille parmi les projets du dispositif Pilotes en Séries ?

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « L’année où on a lancé ce marché européen des pilotes de séries, en 2010, ça a très bien fonctionné. Nous avions reçu soixante projets, seize avaient été retenus et trois d’entre eux sont devenus des séries. Il y avait notamment Metal Hurlant et La Minute Vieille. Nous avons attendu la troisième édition du festival pour rééditer l’expérience parce que, pour nous, celle-ci n’avait de sens que si elle était de dimension européenne. Cette année, sept projets seront à découvrir ».

A côté de ça, vous lancez un nouveau rendez-vous : « Ca tourne », la présentation de projets européens dont les premiers épisodes viennent juste d’être mis en boîte mais ne sont pas encore diffusés. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « L’idée nous est venue en entendant plusieurs créateurs de série nous dire qu’ils travaillaient sur un projet, que Série Series est typiquement le genre de rendez-vous où ils aimeraient le montrer mais à chaque fois la discussion débouchait sur la phrase « C’est dommage: ce n’est pas prêt ». On a donc imaginé cette rencontre autour de séries en plein développement et dont les créateurs pourraient montrer des extraits… mais aussi échanger avec un public de connaisseurs.

Welcome to Sweden, de et avec Greg Poelher : une des séries programmées et "discutées" cette année.

Welcome to Sweden, de et avec Greg Poelher : une des séries programmées et « discutées » cette année.

L’an dernier, avec les premiers extraits de la saison 2 de Real Humans et de la saison de In America, nous avons ouvert une voie. Cette année, sept séries venues de six pays seront présentées en avant-première. Aujourd’hui, il y a plusieurs rencontres et événements autour des séries, beaucoup de choses se font. Il est important pour nous de garder un coup d’avance ».

Qu’est-ce qui le plus compliqué, quand on prépare un festival comme Série Series ?

Marie Barraco & Laetitia Duguet : « On aimerait parler plus souvent de l’artistique et moins du financement… (rires) Trouver le budget pour organiser cet événement prend énormément de temps. Mais nous mettons un point d’honneur à proposer un rendez-vous attractif et bien organisé. C’est pour ça que cette année, nous avons décidé de passer de quatre à trois jours de festival ».

Partager