Série Séries 2013 : Gros plan sur Una Mamma Imperfetta

Série Séries 2013 : Gros plan sur Una Mamma Imperfetta

Une partie de la distribution d’Una Mamma Imperfetta. Photo Angelo Turetta

Développée pour le web avec les moyens de production d’une série télé classique, la série visible sur corriere.tv et bientôt la Rai 2 est une chronique bien construite et plutôt attachante.

La série, côté histoire

Chiara Guerrieri est une femme d’aujourd’hui. Elle est mariée, a deux enfants et court toujours entre sa vie de famille et son boulot. Elle est une mère imparfaite et elle le sait. C’est d’ailleurs ce qu’elle raconte jour après jour sur son journal intime en ligne.

La série, côté coulisse

Imaginée par le scénariste-réalisateur Ivan Cotroneo, la première saison de Una Mamma Imperfetta compte 25 épisodes de huit minutes chacun. D’abord diffusés sur le site de corriere.tv (le site d’un journal italien), ils seront visibles sur Rai 2 à la rentrée. La diffusion d’un téléfilm racontant la suite des aventures de la Mère Imparfaite, étalées cette fois sur toute une semaine, pourrait être programmée à Noël.

Ce que l’on a retenu de la projection

Les personnages féminins sont bien dessinés. Dans le sillage de Chiara (Lucia Mascino), qui est un personnage bien construit, la série esquisse une jolie petite galerie de portraits de femmes modernes. Imparfaites évidemment mais souvent amusantes. Le ton est léger et c’est pour ça que ça marche.

L’autre partie de l’équipe de la série.

C’est une expérience crossmedia intéressante. Développée autour de deux axes malins –une durée relativement courte qui convient bien à la diffusion web et une qualité de production adaptée à une diffusion télé- Una Mamma Imperfetta joue à fond la carte « Plusieurs écrans pour plusieurs publics ». Ce n’est pas révolutionnaire… mais ça a au moins le mérite de casser la logique qui voudrait que les producteurs de séries diffusées sur le web doivent toujours se débrouiller sans argent.

Un visage qui en rappelle d’autres. La blonde Chiara a suscité un débat avec le camarade @LordofNoyze, également à la projection d’Una Mamma Imperfetta. Ressemble-t-elle plutôt à l’actrice américaine Taylor Schilling ou à Marina Fois ? Si vous regardez la série, vous nous aiderez à trancher. Comment ? Diane Farr, vous dites ?

Partager