• Home »
  • SÉRIES »
  • Séries Mania, saison 4 : Gros plan sur 30 Degrees in February (Suède)
Séries Mania, saison 4 : Gros plan sur 30 Degrees in February (Suède)

Séries Mania, saison 4 : Gros plan sur 30 Degrees in February (Suède)

Deuxième journée de Séries Mania, et déjà une grosse claque dans ma tête tout droit venue de Suède. Une claque de suédois ça fait du bien surtout quand ça prend la forme de la très belle série 30 Degrees in Ferbuary ou 30° i Februari en VS (version suédoise)

 

La série, côté histoire

30 Degrees, c’est l’histoire croisée de personnages qui veulent changer le cours de leur vie. La Thaïlande, son soleil, la mer est le lieu où chacun va essayer de réaliser ce souhait.

Bengt et Majlis sont des sexagénaires formant un couple mal en point. Bengt est handicapé et fait subir à sa femme les frustrations de ce handicap. Pour lui faire une surprise, Majlis paye des vacances surprises en Thaïalnde.
Glenn est un célibataire malgré lui qui cherche désespérément à fonder une famille. En cherchant à séduire sur Internet, il se laisse séduire par une jeune thaïlandaise et vole la retrouver.
Chan a quitté la Thaïlande pour une suédoise. Il revient au pays retrouver son fils et son hôtel abandonné appelé « Happiness »
Katsja travaille tellement qu’elle fait un AVC dans sa voiture devant ses deux filles. Elle décide donc de tout laisser pour retrouver la sérénité des vacances vécues en Thaïlande quelques années auparavant. Elle y achète un hôtel abandonné le « Happiness ».

La série, côté coulisses

Cette série de 10 épisodes est née d’un constat simple : chaque année, 600 000 suédois partent visiter la Thaïlande soit près de 7% de la population. Certains décident d’y rester, d’autres non. C’est cette idée qui a inspiré l’auteur de la série Truls Andersen.

Les cinq choses que l’on a retenues pendant la projection

1. Ca vous frappe en plein coeur. Comment ne pas se laisser toucher par les destins radicalement différents de ces personnages qui rêvent d’une vie meilleure sous le soleil thaïlandais ? La détresse de chaque personnage ne laisse personne insensible et est dépeinte avec une grande subtilité. On ne tombe jamais dans le pathos ou dans l’excès, l’écriture, toute en finesse, nous emporte dès le premier épisode.

2. Le rythme de la série est calme, très calme. Mais en même temps, on se sent hâpé par le soleil et on ressent ce ralentissement de la vie dans les pays chauds. Surtout quand on est touriste. La série joue également sur les changements de rythme en fonction des histoires et des instants qui sont mis en scène. C’est vraiment très réussi.

3. Aucune chaîne française ne l’a encore acheté ! Diantre, comment vais-je faire pour continuer à vivre sans pouvoir voir la suite, moi, la non-suédophone ! S’il faut faire un siège d’une chaîne française ou payer des pots de vin pour qu’elle soit diffusée, je suis prête à tout. Mais je veux voir la suite !!

4. Ils sont fort ces suédois. Ils ont tout compris à la mise en scène, un seul geste de Joy, la gamine de Kasja suffit à nous faire comprendre son désarroi face à une mère accro au travail. Ils savent économiser les dialogues quand il le faut et les actes au profit des paroles. Ils ont aussi compris que d’une statistique, on peut sortir de beaux récits poétiques, voire mélancoliques. Y a pas photo, les pays scandinaves sont en avance sur nos productions hexagonales et pourtant ils n’ont pas les moyens des studios américains en excuse.

5. C’est beau la Thaïlande. Alors oui c’est cliché comme phrase, mais vraiment c’est joli la Thaïlande. Même les bars remplis de prostitués peuvent être beau. Et la plus belle des plages peut devenir un enfer. Mais au moins ça change, on est dépaysé et comme ça en un rien de temps, on a déjà un point commun avec les personnages de la série.

Partager