Sans Nuance (critique des épisodes 1 & 2 de Shades of Blue)

Sans Nuance (critique des épisodes 1 & 2 de Shades of Blue)

Note de l'auteur

Le pilote de Shades of Blue fut diffusé le jeudi 7 janvier sur NBC et enregistra le meilleur démarrage dans sa case horaire sur la chaîne depuis Southland. C’est un peu plus de 8.5 millions de curieux qui se retrouvèrent devant la petite lucarne pour voir débuter le nouveau cop show starring Jennifer Lopez. Effet de nouveauté passé, ils étaient deux millions de moins pour la semaine suivante. Nous avons peut-être une petite explication…

© Jeff Riedel/NBC

© Jeff Riedel/NBC

Le diable est dans les détails. Où comment des choses insignifiantes entraînent de grandes catastrophes. Dans le cadre de Shades of Blue, création d’Adi Hasak – un collaborateur de Luc Besson (From Paris with Love, 3 Days to Kill), cela tient à une histoire de planning. Où, si Jennifer Lopez, dont la participation a encouragé NBC à commander une saison complète (13 épisodes), avait regardé davantage son emploi du temps, la série n’aurait peut-être jamais vu le jour. En effet, l’actrice et chanteuse fait partie des juges de la célèbre émission American Idol et doit également assurer quarante représentations au Planet Hollywood Resort and Casino à Las Vegas. Autant dire que son année risque d’être chargée et qu’il n’était pas indispensable qu’elle accumule une charge supplémentaire avec Shades of Blue.

© Peter Kramer/NBC

© Peter Kramer/NBC

Seulement, Shades of Blue avait tout du chant des sirènes. Un véhicule taillé sur mesure dans lequel elle allait pouvoir exprimer ses talents d’actrice, dans un registre plus sombre et torturé. Elle incarne une flic, mère célibataire et membre d’un groupe de policiers véreux, s’arrangeant avec la légalité pour arrondir ses fin de mois et offrir une vie confortable à sa fille. Comprendre que, si elle contourne la loi, elle le fait pour de bonnes raisons. Toute ressemblance avec une certaine série policière diffusée en 2002 sur FX n’est pas fortuite. Mais un The Shield discount ou low cost, aux angles arrondis et à la noirceur gommée par un éclairage sorti tout droit des 80’s. Et un peu caricatural par la façon d’Adi Hasak d’aseptiser le résultat façon « Network Acceptance Factor ».

Dans le grand bain de la série policière, Shades of Blue plonge tête la première et n’entend jamais bousculer les archétypes. Du mentor-gourou aux subordonnés, de l’agent du FBI à cette héroïne tiraillée entre deux pôles, tout respire la vieille tapisserie, le renfermé, le cryogénisé mal décongelé. Et ce n’est pas le travail d’embaumeur de Barry Levinson qui risque de pousser les potards de l’excitation. Accompagné de Stefan Czapsky (directeur de la photo sur Edward Scissorhands, Batman le défi, Ed Wood, Chucky…), le réalisateur de Rain Man trempe la série dans une esthétique néon, froide et datée comme un mauvais clip MTV.

© Peter Kramer/NBC

© Peter Kramer/NBC

S’il ne faut jamais juger un livre à sa couverture ou une série à ses posters promotionnels, ceux de Shades of Blue nous mettaient pourtant la puce à l’oreille. Vieilles gloires à la filmographie chancelante : Ray Liotta (The Goodfellas de Scorsese) ou Drea de Matteo (Christmas de Ferrara, The Sopranos), photoshopage archaïque tout en effluve de bleu (forcément) avec ce petit lens flare flashy et rétro sur le titre. Pour une fois, nous ne sommes pas trompés sur la marchandise, jusque dans une écriture qui aligne les poncifs où l’on devine les coups à l’avance, tant le petit théâtre du flic infiltré malgré lui a tout du développement scolaire. Le célèbre jeu du « je sais qu’il sait que nous savons mais faisons en sorte qu’il ne sache pas que nous savons qu’il sait que nous savons… » sent bon la valse des retournements déjà-vu, du suspens frelaté et de l’angoisse en hypotension.

Dans un ensemble aussi décourageant, il est difficile d’en vouloir à Jennifer Lopez (ou au reste de la distribution). Tout juste pourrait-on lui reprocher un manque de clairvoyance, trop illuminée devant la perspective d’avoir un grand rôle dramatique. Si seulement elle avait regardé son planning. Un détail, disait-on. Un détail.

Shades of Blue, Saison 01 épisode 01 : Pilot ; épisode 02 : Original Sin
Ecrit par Adi Hasak
Réalisé par Barry Levinson
Avec : Jennifer Lopez (Harlee Santos), Ray Liotta (Matt Wozniak), Drea de Matteo (Tess Nazario), Warren Kole (Robert Stahl)…

Partager