Soundtrack : Deadpool de Junkie XL (Music Mini Review)

Soundtrack : Deadpool de Junkie XL (Music Mini Review)

Note de l'auteur

Roulez tambours (les gros tambours, pas les petits de la kermesse de quartier) et sonnez trompettes (un bon paquet d’ailleurs et avec une tendance à être en plus bien saturées), la bande originale du fameux Deadpool est arrivée ! Beaucoup de bruit pour… pas grand-chose au final.

Junkie XL (Tom Holkenborg pour les intimes) a hérité de la composition du dernier gros film de super-héros produit par 20th Century Fox, le très attendu Deadpool.

Les sociétés de production hollywoodiennes font souvent appel à ce bon monsieur pour lui confier des films d’action afin qu’il leur tricote une musique qui tabasse. C’est d’ailleurs aussi le cas pour ses compères Brian Tyler et surtout Hans Zimmer (pour ne citer qu’eux) avec qui il va d’ailleurs signer la musique du Batman V Superman de Zack Snyder.

Junkie XL et Deadpool

Junkie XL et Deadpool

JXL vient à la base du dancefloor, du remix et de la house et n’a pas pour habitude de faire dans la dentelle. Il nous l’a, soit dit en passant, bien démontré dans son travail peu inspiré sur le magnifique Mad Max: Fury Road de George Miller.

Notons que quelques chansons tirées de catalogues d’artistes divers saupoudrent cette OST. On peut y croiser George Michael, Juice Newton, Salt-N-Pepa et Teamheadkick avec Deadpool Rap et son riff electro ravageur.

Mais revenons à notre Junkie. J’aurai aimé être agréablement surpris, mais non. Il reste fidèle à lui-même en nous assénant des gros sons qui claquent et des rythmiques fracassantes en veux-tu en voilà.

Ce n’est pas que je suis allergique aux gros sons qui claquent et aux rythmiques fracassantes en veux-tu en voilà (que nenni, loin de là cher lecteur mélomane), mais on a ici affaire à un compositeur qui utilise jusqu’à épuisement (de nos oreilles) la même formule sans une once de prise de risque, de goût artistique et de sens mélodique.

Maximum Effort, Watership Down et Going Commando sont les dignes représentants de ce triste constat artistique.

Et quand l’émotion doit être de mise, il nous sort les violons et ce qu’il a de plus touchant en lui : de la soupe prédigérée et insipide vomie à grand coup d’orchestre symphonique et de notes tenues vers l’infini et… rien du tout. Four or Five Moments et A Face I Would Sit On sont là pour en témoigner.

Pauvre de nous simples auditeurs.

C’est assez clair je pense, cette bande originale du film Deadpool m’a profondément ennuyé. Que va-t-il advenir de la musique du prochain blockbuster (Batman V Superman) qui sera préalablement passé entre ses mains ? Je n’ose y penser, la peur s’empare de moi. Nous allons vite être fixés.

Distribué par Milan Records

Dessin de Cory Hamscher

Dessin de Cory Hamscher

Partager