Revue de presse : mon royaume pour un spin-off ! (Spartacus et Jules Cesar)

Revue de presse : mon royaume pour un spin-off ! (Spartacus et Jules Cesar)

Un spin-off pour qui ? Pour Moua ?

« Spin-off ! Aucune expression ne fait autant battre le coeur des hommes. » nous disait Troy McClure dans « The Simpsons Spinoff Showcase! » (Les Simpsons, saison 8, épisode 24). On aimerait bien être d’accord avec lui. A moins que cette phrase n’ait été prononcée avec humour. Peut-être. On vérifiera. Starz étudie la possibilité de bâtir un spin-off autour du personnage de Jules Cesar dans la série Spartacus.

Spartacus draine 6 millions de téléspectateurs par semaine. C’est le gros hit de la chaîne. Et un hit ça se chérit, ça se cultive. Et même si Starz a la grande classe de laisser Steven De Knight terminer en beauté (et quand il l’a décidé) sa série, il faut à un moment penser business et audiences (car ça n’est pas Boss qui en a ramené cet été…). D’où : le spin-off !

Rien que pour Frasier, les spin-offs méritent d’exister.

Au mois d’août de cette année, le Huffington Post faisait un petit panorama des 30 meilleurs et pires spin-offs de l’histoire de la télévision. Au rang des meilleurs ont pouvait retrouver notamment Angel (Buffy), Frasier (Cheers), Daria (Beavis and Butt-head), Knots Landing/Côte Ouest (Dallas) dont on parlera bientôt dans ces pages, et oui… Pour le pire, attention les yeux Joey (Friends), Time of your life (Party of Five), Caprica (Battlestar Galactica), Law and Order LA (Law and Order), Star Trek Voyager (Star Trek)… On sent dans cet article une certaine exhaustivité sur les « meilleures ». Les « pires » offrant un certain embarras du choix.

Les spin-off sont rarement une réussite. Entre autre parce que ceux qui aiment la série d’origine aiment généralement ses personnages. Ne plus les voir ou n’en voir qu’une partie ne suffit pas à leurs yeux. Certaines, surtout, semblent bancales dès leur développement: quel est l’intérêt de Joey Tribbiani sans les 5 autres personnages de Friends ? Et ce même si, face à lui, on avait collé une Drea de Matteo assez géniale dans un registre comique ?

Certains spin-offs sont tirés par les cheveux. Le concept: faire apparaître les personnages de la série future dans un épisode avant la diffusion de la nouvelle série. Ici on n’est presque plus dans un spin-off à proprement parler, mais dans la création d’un nouveau genre : le Cross-over-pilot (1). C’est le cas, par exemple, pour tous les rejetons du JAG (NCIS, NCIS : LA et la future NCIS : YMCA – ça sera son titre s’ils m’écoutent chez CBS).

Quelle est la recette d’un spin-off réussi ? Extraire un personnage secondaire d’une série chorale et le réinventer pour raconter une histoire totalement différente (Frasier) ? Partir de la même base pour étendre et enrichir son univers (Angel) ? Changer l’intégralité du cast d’une série, progressivement, pour finalement changer son titre (ou quand The Practice est devenue Boston Legal) ?

Deux faits à connaître au sujet de Robert Tapert : il n’a aucun lien de parenté avec Horst Tappert et il est marié à Lucy Lawless… Deux raisons pour lui de sourire.

On en revient, en réalité, à la même chose que pour les séries qui ne sont pas des spin-offs : la qualité de l’écriture. Pour le spin-off de Spartacus, le problème ne sera pas de réembaucher un comédien talentueux (Cesar sera présent dans la saison 4 de Spartacus), ou de répliquer les recettes de la série-mère, mais bien qui en sera le showrunner. Tout sera question de savoir-faire, et de se réapproprier un univers pour le faire sien.

Mais rien n’est fait pour Cesar, the TV show (ça ne sera pas le titre). La seule chose qu’on sait sur My so-called life as Cesar (non plus) c’est que Robert Tapert, producteur de Spartacus en sera aux commandes. Et que Cesar : Rome (toujours pas) ne sera pas showrunnée par Steven De Knight.

(1) : Le cross-over met en scène deux séries différentes lors d’un même épisode, mixant leurs univers de façon ponctuelle. Dans la quasi-totalité des cas, les deux séries concernées sont diffusées sur la même chaîne, et dépendent du même studio.

Partager