Supernatural 9×01, une sensation de déjà-vu

Supernatural 9×01, une sensation de déjà-vu

Note de l'auteur

« On n’est pas bien, là?… décontractés du gland… Et on se réveillera du coma quand on aura envie de se réveiller… »

Il est inévitable, quand on arrive à sa neuvième saison, de recycler ses propres histoires. Le season premiere de Supernatural officie hélas comme un modèle du genre, repiquant à droite et à gauche des éléments du passé pour tenter de former un tout cohérent. Si l’épisode n’était pas désagréable, il affichait une saveur très connue.

Directe conséquence des trois épreuves passées par Sam, ce dernier est à l’hôpital, dans le coma, à deux doigts de mourir. Dans son esprit s’affrontent deux courants : l’envie de se battre, matérialisée par Dean, et celle d’abandonner, qui a prit la forme de Bobby (bon retour du personnage, pour le coup).

Du côté des vivants, Dean tente le tout pour le tout afin de sauver son frère. Il en appelle aux anges. A tous les anges. Une tentative risquée tant les frères Winchester ne sont pas en odeur de sainteté (1). De son côté, Castiel constate qu’il est devenu humain. Et l’ennemi public numéro 1 chez les anges.

Ça fait penser au premier épisode de la saison 2, en situation inversée, quand Dean était dans le coma et prêt à mourir avant que son père ne le sorte d’affaire. L’introspection de Sam fait formellement penser à l’épisode « Dark Side of The Moon » quand Sam et Dean se baladaient au Paradis, ou plus récemment lors de la mort de Bobby et sa conversation avec une faucheuse.

L’impression se consolide avec le final de l’épisode. Afin de sauver Sam, un ange, Ezequiel (Tamoh Peckinpeh) se propose de posséder son corps afin de se soigner lui-même, et de soigner Sam. Voir Ezequiel habiter le corps de Sam rappelle cruellement le Sam-sans-âme de triste souvenir. Un état vite évacué, Ezequiel œuvrera dans l’ombre, à l’insu de Sam. Ce dernier risque, s’il apprend qu’il est posséder, de rejeter Ezequiel et d’en perdre la vie.

« Attention, et maintenant, je vais faire de la magie, je vais… échanger vos fronts ! »

Ca ne vous rappelle rien ? Le mur (2) ? Ca y est ? Toujours en provenance de la saison 6, la storyline de Sam-sans-âme continue de planer au-dessus de cette arche à venir. L’équipe ayant changé, on espère que le traitement sera moins balourd.

A sauver d’un épisode à peine correct, le léger intérêt soulevé par « Castiel à la découverte de son corps ». Ça risque d’être drôle (3). Et touchant. Et re-drôle. Enfin, c’est à souhaiter. Le grand moment : La Mort et Sam qui devisent au coin du feu. La scène est belle. L’acteur interprétant La Mort est toujours aussi convaincant, et l’échange avec Sam est à la fois poignant et bien joué.

En attendant la suite, des tous petits débuts pour cette saison 9…

SUPERNATURAL, 3×09 « I Think I’m Gonna Like It Here » (CW)

Ecrit par Jeremy Carver

Réalisé par John Showalter

Avec : Jared Padalecki (Sam), Jensen Ackles (Dean), Misha Collins (Castiel), Tamoh Peckinpeh (Ezequiel), Jim Beaver (Bobby Singer), Julian Richings (Death)

(1) : Aha, humour
(2) : Dean récupère l’âme de Sam et la remet à sa place. La Mort place un mur mental dans l’esprit de Sam afin qu’il ne se souvienne pas de l’enfer, sans quoi il risquait les pires souffrances. Ce qui s’était traduit par des visions pas super terrifiantes de Mark Pellegrino.
(3) : Pour les amateurs (ou les vieux comme moi), Castiel nous livre sa propre interprétation de la fausse pub des Nuls Contrex : « je sais pas boire »

Partager