Telltale Games, les héritiers de LucasArts ?

Telltale Games, les héritiers de LucasArts ?

Telltales-games

Si vous m’aviez demandé il y a deux ans quel était le meilleur jeu d’aventure de tous les temps, je n’aurais pas hésité une seconde avant de vous répondre : Day of the Tentacle ! (et ce n’est pas Kasilla qui me contredira, cf. ici)

I feel like I could conquer the world !

I feel like I could conquer the world !

Chef d’oeuvre absolu d’humour, ce casse-tête hallucinant de difficulté voletait avec délice entre l’absurde et le loufoque (comment faire pour qu’un éclair s’abatte enfin sur le cerf-volant, que ce pauvre Franklin se démène à faire voler dans un ciel bleu azur ? Ben il suffit de laver le vieux carrosse qui se trouve devant la demeure ! C’est bien connu, dès que vous lavez votre voiture, l’orage arrive !). Day of the Tentacle, c’est l’âge d’or de LucasFilm Games (qui deviendra LucasArts, qui deviendra, ben pas grand chose, hein Disney !), et de ses jeux d’aventure extraordinaires : Monkey Island, Grim Fanango, Sam & Max Hit the Road, Full Throttle ! Et derrière ces jeux, des créateurs de génie : Ron Gilbert (qui développa SCUMM), Tim Shafer & Dave Grossman.

Alors que s’est il passé depuis 2 ans ??? Allez, un peu d’histoire !

Ron, Tim & Dave (oui on va les appeler par leurs prénoms hein, pourquoi on se ferait ch…) quittèrent finalement LucasArts. Et Dave, après un travail remarqué pour Humongous Ent. (fondé par, surprise, Ron), rejoignit la société Telltale Games en 2005.

Il y travailla sur une toute série de jeux, qui allaient du très médiocre au plutôt sympa : Bone, Sam & Max Adventures, Strong Bad’s Cool Game for Attractive People, Tales of Monkey Island et Back to the Future : The Game. C’est avec ces jeux que Telltale Games mit à la mode le jeu d’aventure épisodique – un jeu découpé en plusieurs parties de 2 heures de jeu en moyenne, sortant à quelques mois d’intervalle – qui devint sa marque de fabrique.

Sans que cela puisse vraiment se voir dans ces titres (ouais, il y a pas vraiment le feu sacré jusque là), Dave Grossman a-t-il communiqué aux gens de Telltale Games son génie pour la narration ? La question mérite d’être posée car en 2012 sort le jeu qui s’impose comme une révolution vidéo-ludique (aka mon autre meilleur jeu d’aventure de tous les temps) :

 

The Walking Dead (Season 1 & 2)

Telltage-TWD-Cover

Pour beaucoup de joueurs (dont je fais partie), The Walking Dead est un jeu auquel il est difficile (impossible ?) de rester indifférent !

D’abord parce qu’il bénéficie d’un scénario travaillé, collant parfaitement à l’ambiance et à l’univers du Comics de Robert Kirkman. La narration est exemplaire, la réalisation excellente, le graphisme reste très fidèle au style du comics, et la bande son accompagne très bien l’ambiance du jeu, aussi bien dans ses moments de calme ou d’émotion, que dans les scènes de lourd suspense ou de combats sanglants qui émaillent l’épopée des quelques survivants que conte le jeu.

On se décide ! Et vite !

On se décide ! Et vite !

Mais la force de The Walking Dead, c’est avant tout son gameplay, qu’avait déjà évoqué B1K dans cet article. Le jeu force en effet sans cesse le joueur à faire des choix déchirants, et il lui laisse pour cela un temps extrêmement limité. Une barre située en bas de votre écran symbolise le temps qu’il vous reste pour décider de votre action. Et mieux vaut ne pas attendre qu’elle se termine, car ne pas agir, c’est toujours souffrir !

 

Quand je parle de choix déchirants, il s’agit par exemple, après vous être lié d’amitié avec deux sympathiques jeunes gens, de devoir choisir lors d’une attaque de zombies lequel vous allez tenter de sauver, et lequel vous allez abandonner à une mort atroce qui se déroulera sous vos yeux. Sympa !

The Walking Dead joue d’autant mieux avec les émotions du joueur qu’il réussit à rendre les personnages de votre petit groupe de survivants particulièrement humains. Certains deviendront vos amis, d’autres se feront plus distant à cause de vos propos, de vos convictions ou de vos actions (par exemple celui dont vous aurez laissé mourir un proche…), mais cela ne les rendra pas moins attachants. Et du coup, on vit leurs aventures avec un sentiment d’immersion rarement atteint. Le jeu m’a personnellement plusieurs fois tordu le bide, et j’ai vécu certaines scènes la gorge très serrée.

The Walking Dead fut publié en 5 épisodes entre avril et novembre 2012 et suivi d’un petit DLC intitulé 400 days en 2013. La série a connu un tel succès que Telltale Games lui a donné une suite, toujours en 5 épisodes : The Walking Dead Season 2, sortie entre décembre 2013 et aout 2014. Elle est, parait-il, très bien, mais je n’ai pas encore réussi à y jouer. La raison est simple : j’ai tellement adoré la première saison que j’ai trop peur d’être déçu par sa suite. Mais je vais surmonter ça un jour…

 

The Wolf Among Us

Telltate-TWAU-Cover

Finalement assez peu connu du grand public en France, Fables de Bill Willingham est une série de comics très reconnue aux Etats-Unis (avec pas moins de 14 prix Eisner, excusez du peu !). Débutée en 2002 (et toujours en cours de publication, si si !), Fables, c’est l’histoire des personnages de nos contes de fées, qui chassés de leur pays merveilleux par un obscur ennemi, sont venus vivre parmi nous, dans le plus grand secret.

On y retrouve les personnages de notre enfance comme on ne les aurait jamais imaginés : Miss (Snow) White assure la gestion des affaires en tant qu’adjointe au maire, Bigby Wolf (the Big Bad Wolf) assure les fonctions de Shériff, Prince Charming après quelques centaines d’années de mariage commence à vouloir aller voir ailleurs, etc… Et Bill Willingham joue avec tous les styles avec un sens du récit simplement bluffant ! Tantôt enquête policière, tantôt affaire politique, tantôt réflexion sur la nature de ses personnages, Fables est un récit dont la qualité se dément rarement.

Telltales Games y vit là un univers idéal pour un nouveau Point & Click, et sort donc en 2013 The Wolf Among Us (5 épisodes une fois encore, sortis quasiment en parallèle de The Walking Dead – Season 2).

Envahissant le cochon !

Envahissant le cochon !

Le joueur y incarne le Shériff de Fabletown, Bigby Wolf, un « gars » pas commode donc puisqu’il s’agit du Grand Méchant Loup (en forme humaine). Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas que des amis vu son tumultueux passé ! Ainsi le cochon qui vous squatte régulièrement ne manque pas de vous rappeler que vous lui devez bien l’hospitalité vu que vous avez autrefois détruit sa baraque de paille. C’est l’un des grands changements par rapport à The Walking Dead, ici les personnages se connaissent. Le jeu n’est donc plus centré sur la découverte de l’autre, mais sur celle d’un univers !

The Wolf Among Us donne au joueur béotien l’occasion de découvrir le monde de Fables et à ses fans celui d’y vivre une histoire et d’incarner un de ses personnages les plus emblématiques. Et il faut reconnaître que le jeu réussit sur les 2 tableaux. A travers une enquête sur le meurtre d’un des Fables, le jeu nous emmène à la découverte de toutes les facettes de cet univers. Pour autant, The Wolf Among Us n’a pas à pâlir devant son très illustre ainé (et il était clairement attendu au tournant !), car le récit est une fois encore de grande qualité, et le jeu n’oublie pas de jouer avec nos émotions ! Bon à défaut de peur et de tristesse, cette fois-ci on explorera davantage la colère, voire la rage !

Au final, The Wolf Among Us n’a pas la même capacité à nous immerger dans l’histoire que The Walking Dead. C’est bien normal, puisqu’on est dans un univers totalement différent, flashy et un brin onirique. Mais les gens de Telltale Games parviennent à nous plonger dans le monde de Fables, à le faire vivre avec beaucoup de talent, et à nous offrir une très belle aventure !

 

Tales from the Borderlands &  Game of Thrones

Nous  voilà donc en décembre 2014, et ce n’est pas une, mais bien deux nouvelles séries que vient de lancer Telltale Games ! Et pas n’importe lesquelles :

Telltate-borderlands-cover Tales from the Borderlands va nous emmener vivre une aventure dans cet univers que nous avions jusqu’alors découvert essentiellement à travers le viseur de nos armes lourdes, le monde complètement barré de Pandora ! Mettant en scène 2 personnages hauts en couleur (mais qui n’est pas haut en couleur dans cet univers de malades ?), Tales from the Borderlands débute peu de temps après la fin de Borderlands 2, et vous abordez cette fois-ci l’histoire du point de vue des collaborateurs d’Hyperion, cette sympathique entreprise que des gros rageux de joueurs de FPS s’entêtent à vouloir anéantir. Le grand défi de Tales from the Borderlands sera de réussir à faire vivre ce monde que Borderlands 1 & 2 avaient commencé à nous brosser, tout en conservant son humour et son ambiance si particulière.

Telltate-got-coverEt pour son second jeu, Telltale Games n’a pas résisté à la tentation de s’emparer de THE licence du moment, celle de Games of Thrones ! Cette fois, c’est le destin de la famille Forrester, vassaux de la famille Stark, que le jeu nous propose de vivre, et faire vivre, à travers cette fois 6 épisodes annoncés. Telltale Games fait débuter son récit à la fin de la saison 3 de la série télévisée (lors des Noces Pourpres pour être précis). Et le récit de cette première saison (oui, ils sont déjà dans l’idée de développer plusieurs saisons) se dérouleront en parallèle aux événements de la saison 4. En tout cas, tant par le graphisme que par la bande son, le jeu est déjà bluffant tant il est fidèle à la série !

Alors autant le dire de suite, je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer ni Tales from the Borderlands, ni Games of Thrones ! Bon, clairement ce dernier me fait gravement de l’oeil, étant fan de la première heure des romans, je pense donc craquer sous peu et venir vous en parler. (Tiens, on va déjà se mettre le trailer hein, il y a pas de mal à se faire plaisir).

Je les ai surtout mentionnés ici pour montrer à quel point Telltale Games a réussi – en seulement 2 jeux finalement – à devenir la société éditant les jeux d’aventure les plus attendus du moment. Cette position lui permet de s’emparer des univers et des licences les plus appréciées, et d’y développer ses histoires dans lesquelles elle emmène les joueurs avec beaucoup de talent.

J’espère maintenant que Telltale Games saura relever les deux nouveaux défis qu’elle s’est lancée. Parce que pour l’instant, dans mon petit coeur de gamer, leurs productions ont comblé le vide laissé par la disparition des jeux d’aventure de LucasArts. Wait and see !

Partager