The Big Bang Theory 10×01 : Conjoncture Séparée

The Big Bang Theory 10×01 : Conjoncture Séparée

Note de l'auteur

The Big Bang Theory revient après sa riche neuvième saison, armée des mêmes intentions, timide dans l’exécution.

The Convergence Convergence (9×24) s’était achevé sur un improbable cliffhanger : la mère de Sheldon et le père de Leonard ont-ils passé la nuit ensemble ? Un suspens amusant, inoffensif qui jouait sur la corde sensible des deux jeunes hommes : deviendraient-ils demi-frères ? Une conclusion logique pour une saison qui avait fait de la famille une sorte d’enjeux ou une soudaine étape dans l’évolution de la série. Famille d’amis ou famille de sang, tout semble se confondre, se mélanger et les auteurs de jouer avec cette idée en convoquant aussi les parents de Penny.

455616-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

© Monty Brinton/Warner Bros

L’annonce est sortie cet été, Katey Sagal incarnera la mère de la jeune femme. Un parfum délicieusement méta se pose sur le choix de l’actrice qui campait déjà la mère de Kaley Cuoco dans la sitcom 8 Simple Rules (Touche pas à mes filles). Alors on s’imagine déjà les auteurs jouer avec cette idée de transmission, du caractère symbolique de la démarche. Finalement, aucune allusion, aucun sous-entendu ou même petit clin d’œil ne viendra émailler un récit un peu timide dans ses saillies.

Comme tout épisode de reprise après avoir laissé son récit en suspens, ce season premiere ne fonctionne que sur les principes de la saison passée. Il contracte les thèmes construits dans une version Reader’s Digest où le spectateur est conforté dans ses impressions, mais jamais invité à imaginer la suite. C’est un trait d’union symbolique : une cérémonie que l’on refait ; des motifs que l’on reprend. Il y a un petit goût d’inachevé, de facilité pour un épisode qui ronronne sans génie mais sans faute. Il y avait pourtant un jeu de géométrie intéressant à exploiter entre les différents parents. La série est restée en périphérie, préférant la scission au choc, compartimenter à mélanger. C’est pourtant le principe de l’expérience scientifique que d’associer différents éléments pour mesurer le résultat. Échaudés par les forces en présence, les auteurs ont choisi la prudence, quitte à frustrer leur audience.

Partager