Gros plan sur The Bridge (en direct de Séries Mania)

Gros plan sur The Bridge (en direct de Séries Mania)

Diane Kruger et Demian Bichir. Photo FX Production

Diane Kruger et Demian Bichir. Photo FX Production

Après Bron/Broen présenté en 2012, c’était au tour du remake américain diffusé sur FX de faire l’objet d’une projection samedi 26 au festival Séries Mania. La version avec Diane Kruger tient-elle la route ? On vous donne notre avis.

L’histoire

Un corps est retrouvé sur le pont entre El Paso et Juarez, obligeant deux policiers, l’une américaine, l’autre mexicain, à faire équipe afin de retrouver le serial killer qui sévit des des deux côtés de la frontière.

Autour de la série

Adaptée de la série suédo-danoise, Bron/Broen par Meredith Stiehm (Cold Case) et Elwood Reid, la série réunit Diane Kruger, l’acteur mexicain Demian Bichir, Ted Levine et Annabeth Gish. La saison 1 était diffusée en 2013 sur la chaîne FX, quelques semaines avant que Tunnel, l’adaptation franco-britannique de ce format, ne débarque sur Canal +.

Notre avis sur les deux épisodes projetés

1. La star, c’est Demian Bichir. On aurait pu penser que Diane Kruger serait la vedette de cette version et, contre toute attente, c’est le comédien mexicain qui surprend le plus agréablement. Là où l’interprète de Sonya Cross peine un peu à incarner son personnage (on a parfois l’impression de voir une version de « Sheldon Cooper mène l’enquête »… mais ce n’est pas systématique), celui qui incarne l’inspecteur Ruiz habite complètement son rôle.

Ted Levine. Photo FX Production

Ted Levine. Photo FX Production

2. Cette fois, c’est sûr, il y a un « Style Stiehm ». Showrunner de The Bridge, Meredith Stiehm montre qu’elle a toujours un vrai talent pour poser des personnages et un univers. La façon dont est introduit le personnage de Ruiz dans le pilote est maline et très subtile. Comme elle offre encore un joli rôle à Ted Levine, à 1000 lieues du capitaine Stottlemeyer dans Monk.

On notera au passage les étonnantes similitudes entre trois héroïnes que la scénariste-productrice a créé ou fait grandir. Que ce soit Lilly Rush (Cold Case), Carrie Matheson (Stiehm était productrice consultante sur la saison 1 de Homeland… et les showrunners se sont beaucoup appuyés sur son histoire, puisqu’elle a une soeur bipolaire) ou Sonya Cross, les points communs sont assez troublants. Et pas seulement parce que ce sont trois blondes.

3. L’exploration mexico-américaine du thème de la frontière intrigue (en bien, pour l’instant). Plus que l’affaire criminelle, c’est l’exploration d’une micro-société coupée en deux par une ligne qui interpelle le téléspectateur. En deux épisodes, la série esquisse toute un éventail de lignes narratives qui plonge l’audience dans un monde plutôt complexe. Cela tiendra-t-il la route où le soufflé retombera-t-il piteusement ? Là est la question.

La suite ?

Je crois que j’ai déjà un peu répondu à la question… je crois que je vais finir la saison. J’avais déjà inscrit toutes ces histoires de frontières sur ma To Watch List, ça se confirme pour la version US.

 

Partager