• Home »
  • BOOKS »
  • « Petit enfer dans la bibliothèque » : Thursday Next est de retour (et ce n’est pas trop tôt !)
« Petit enfer dans la bibliothèque » : Thursday Next est de retour (et ce n’est pas trop tôt !)

« Petit enfer dans la bibliothèque » : Thursday Next est de retour (et ce n’est pas trop tôt !)

Note de l'auteur

Petit_enfer_dans_la_biblioth_queL’histoire : Thursday Next est de retour dans ce septième livre. Détective littéraire, elle est persuadée que ce sera elle la prochaine chef du service des Opérations Spéciales 27. À moins qu’elle ne se retrouve à la direction des bibliothèques du Wessex, à lutter contre des nonnes armées, tandis que son fils Friday a pour futur la réalisation d’un crime qui le condamnera à passer le reste de ses jours en prison. Sans oublier l’entreprise Goliath qui cherche à remplacer la vraie Thursday par des copies en caoutchouc. Bienvenue dans le monde de Thursday Next où tout cela a bel et bien un sens !

Mon avis : Amateurs d’éclectisme, vous voilà servis !  Pour ceux qui ne connaissent pas la série Thursday Next, accrochez-vous à votre siège (fauteuil, toilettes, bref, l’endroit où vous lisez habituellement).

Thusday Next entre dans votre vie via le premier tome, L’affaire Jane Eyre. C’est une uchronie, où l’héroïne appartient à une police spéciale, la brigade littéraire, qui lutte contre les contrefaçons de Shakespeare, où le fromage est interdit et la guerre avec la Russie continue en Crimée. Dans ce monde, pour voyager d’un pays à l’autre, on utilise un gravitube (un « train » qui passe au centre de la terre) et les forces du mal sont intégrées au sein de la corporation Goliath, une entreprise, une multinationale, qui contrôle tout tel un gouvernement de l’ombre. N’oublions pas non plus la ChronoGarde qui sauve régulièrement l’humanité en voyageant dans le temps.

Michael-Fassbender-edward-fairfax-rochester-23442878-520-425

Un monde où il est possible de croiser Edward Rochester (ici, Michael Fassbender dans le Jane Eyre de Cary Fukunaga.) Universal Pictures.

Mais ce n’est pas tout ! Dans ce monde, Thursday découvre qu’il est possible de voyager dans les livres. Oui, car il existe des mécanismes qui sont à l’intérieur des romans, tout un univers derrière les lettres et les mots. Les personnages de fiction sont au courant de leur statut, tels des acteurs, qui jouent leur propre rôle quand le lecteur ouvre un livre, mais sont tout à fait libres dès que ce dernier le ferme. Thursday rencontre le Chat de Cheshire, Madame Havisham ou l’empereur Jark qui règne en tyran sur la galaxie. Un véritable monde parallèle qui vit à l’intérieur de notre monde, nourri de notre imagination (même les personnages de fanfiction y ont leur place !).

Thursday Next est sans doute l’une des meilleures héroïnes jamais écrites et suivies sur le long terme.Elle a trente-six ans au début de la série et aujourd’hui, dans le septième roman, approche de la soixantaine. Nous la voyons évoluer, autant dans sa carrière que dans sa vie personnelle, combattre des vampires et des robots, être enceinte, vieillir… Et son rôle pourrait presque être tenu par un homme. Elle est profonde, réfléchie, capable de se battre. Ses amitiés sont diverses, elle n’est pas non plus la seule femme dans un monde d’hommes. Elle est humaine, elle vieillit et son lecteur la suit dans toutes les étapes de sa vie. Nous la voyons douter, réfléchir, gérer sa vie de famille, son travail… Mais Jasper Fforde ne s’attarde pas pour autant trop sur Thursday. Il tient à son univers de chimères, où les hommes de Néanderthal ont dû lutter pour se faire reconnaître et où il est possible de se fabriquer un dodo de compagnie grâce à des kits de petit chimiste, vendus sous le manteau. Si non seulement le personnage est génial, il est surtout écrit comme n’importe quel héros, dont le mari est un écrivain qui s’occupe des enfants. C’est un roman profondément féministe, parce qu’à la manière de Josh Whedon, Jasper Fforde ne s’attarde pas trop sur le côté extra-ordinaire de la banalité d’écrire un roman avec un personnage féminin et humain, normal, comme héros.

thursday_sequels_bookworld

L’île de la Fiction, telle qu’elle est décrite par Jasper Fforde et co-dessinée par Bill Mudron. Penguin Books, « First Among Sequels »

Thursday Next, c’est pour le moment sept livres. Chaque ouvrage clôt son histoire. Pas besoin donc de tout lire pour apprécier le personnage et son univers. Même si je le conseille ardemment.

Certes, je reste une fan des premiers romans, qui suivaient une seule ligne de récit, un seul mystère. Jane Eyre, la ChronoGarde, la Jurisfiction… Dernièrement, Jasper Fforde préfère explorer plusieurs trames, quitte à parfois perdre son lecteur. Avec Petit enfer dans la bibliothèque, même si les mystères sont tous révolus, on a l’impression de lire un roman d’atmosphère plutôt qu’une seule histoire. On retrouve des personnages qui avaient disparu des radars depuis deux ou trois romans, certains arcs narratifs sont enfin clos, de façon ingénieuse…. Bref, c’est toujours un vrai plaisir de retrouver Jasper Fforde, même si parfois, à suivre Thurday Next partout, on a l’impression qu’il s’essouffle un peu et à du mal à suivre le rythme de sa propre héroïne. Mais bon, l’univers est tellement inventif, que ce serait dommage de passer à côté de ce septième volume.

 

Si vous aimez : les livres. Les uchronies. Les personnages foutraques.

Autour du livre : Les livres de Jasper Fforde sont bourrés de clins d’œil à la culture populaire. À vous de les trouver ! Si vous avez besoin d’aide, son site Internet est très fourni ! De plus, tous les ans, il organise dans la ville de Swindon (où se déroulent les aventures de Thursday Next, une grande Fforde Fiesta ! La prochaine en mai 2015).

jasper_fforde_thursday_next

Extrait :  » -Bienvenue dans les locaux des services de la bibliothèque « Groslard – Buffet à volonté, boisson non comprise » du Wessex. Je suis John Dufy, votre secrétaire particulier. Tout le monde m’appelle Duffy.

9782246376316Je le connaissais de vue et de réputation sans l’avoir jamais rencontré. C’était un ex-agent de l’Unité Spéciale des Bibliothèques couvert de médailles, qui avait quitté le service actif après l’explosion d’un fusil antiémeute dans la bibliothèque « Wicks, fournitures pour l’aviation – satisfaction garantie » de Guilford. Cela se passait au cours d’une manifestation de fanatiques de Shakespeare, furieux de la décision du conseil municipal de rétrograder ce bon vieux Will de «Poète sanctifié » à «Barde éternel ». La déflagration avait projeté un exemplaire de L’Amour aux temps du choléra sur son visage avec tant de force qu’un œil avait été touché et que le texte du roman s’était imprimé sur une joue et le front de façon définitive. Ça lui donnait une mine austère, mais au moins avait-il de la lecture quand il se rasait.

– Votre réputation vous précède, lui dis-je. Enchantée de faire votre connaissance.

Il acquiesca poliment du menton.

– Je vous fais visiter ?

– Avec plaisir, répondis-je en promenant le regard sur l’étonnante architecture de l’immeuble, un curieux mélange de modernisme aux formes aléatoires, de grands vides, de panneaux de verre, de couleurs resplendissantes et d’à-pics vertigineux. Ça vaut le coup d’œil, n’est-ce pas ?

– Conçu par Will Aslop juste avant qu’il ne recouvre la raison. Nous avons eu de la chance. »

Sortie : le 14 novembre 2014, Fleuve éditions, 408 pages, 20,90 euros.

Partager