Top 10 séries 2013 de Nicolas Robert

Top 10 séries 2013 de Nicolas Robert

C’est l’heure du bilan. Le moment où l’on classe les projets dont on se souviendra plus longtemps. De manière assez surprenante, je suis content parce que si j’ai visiblement loupé de super trucs (retard, quand tu nous tiens), je commence à régler ce petit problème. Et contre toute attente, ce sont des zombies qui m’ont vraiment emballé, cette année.

10 – Lazy Company, saison 1 (OCS)

On va commencer avec des Français. Visuellement, cette comédie m’a bluffé et narrativement, l’histoire tient la route. Les personnages gagnent progressivement en épaisseur et on sent que le projet est porté par une profonde sincérité. Le ton de la série a en revanche besoin de gagner en unité. Mais je suis plutôt confiant : c’est le projet tricolore qui m’a le plus plu.

9  – The Americans, saison 1 (FX)

Une série bien produite, avec de bons personnages (les Jennings, Martha, la femme de Beeman) et un super acteur (Matthew Rhys). C’est très propre et plein de potentiel. Il manque un petit quelque chose pour que je sois complètement embarqué dans l’histoire. J’espère que la saison 2 saura nous l’offrir. Je croise les doigts.

8 – House of Cards, saison 1 (Netflix)

C’est un peu comme pour The Americans, avec des caractéristiques plus marquées. C’est très beau, très bien produit, Robin Wright est parfaite (c’est mon point d’ancrage dans la série) mais je trouve ça un peu mécanique, malgré tout. Mon gros problème avec cette série, c’est qu’elle peine vraiment à surprendre. Là aussi, j’espère que le show franchira vite un cap.

7 – Banshee, saison 1 (Cinemax)

Une autre bonne surprise. Le pilote m’avait un peu déçu mais très rapidement, la série a trouvé son ton. Assumant complètement son postulat pulp (Sexe + Violence + Mystères), le drama produit par Greg Yaitanes tient toutes ses promesses pour raconter une histoire solide, prenante. Toute la question est de savoir si ça va durer… mais je serai là pour le voir. Avec enthousiasme.

6 – Girls, saison 2 (HBO)

Lena Dunham persiste et signe. Avec un des meilleurs épisodes de l’année toutes séries confondues (One Man’s Trash), elle frappe un grand coup. Son projet reste assez inclassable, et c’est ce qui fait que l’on est parfois plus touché que d’autres par les épisodes. La fin de saison m’a bien plu, même si tout le monde n’a pas adhéré. Là aussi, je me demande à quoi ressemblera la suite.

5 – Broadchurch, saison 1 (ITV)

Une superbe plongée dans une petite communauté. Très bien filmée, avec des acteurs géniaux (Olivia Colman tient la dragée haute à David Tennant), Broadchurch vous embarque avec beaucoup de maîtrise dans son histoire. L’enquête sur la disparition d’un enfant est un genre très exploité à la télé. Le tour de force de Chris Chibnall, c’est d’avoir fait en sorte que l’affaire Danny Latimer trouve sa place dans l’imaginaire des téléspectateurs. Je ne me suis pas encore remis du final.

 

4 – Don’t Ever Wipe Tears Without Gloves, minisérie (SVT)

La première claque de Séries Mania 2013. Aussi inattendue que  marquante. Immergée dans un contexte complexe, cette histoire d’amour qui se noue et se dénoue sous vos yeux est bluffante. On pourra toujours regretter quelques longueurs mais cette épopée au cœur des années 80 a le mérite de livrer plusieurs scènes d’une incroyable densité. Et l’utilisation des flashbacks est assez adroite. Une création à voir.

3 – The Neighbors, saison 1-2 (ABC)

La comédie la plus efficace actuellement à l’antenne sur les networks américains… et on ne le dit que trop peu. Très bien écrite, portée par des acteurs vraiment doués et qui semblent prendre plaisir à travailler ensemble,  l’improbable comédie familiale de Dan Fogelman possède une énergie incroyable. Et en plus, elle est beaucoup plus mordante que les autres. J’espère qu’elle fera aussi bien et même mieux que Happy Endings. Dépêchez-vous de la commencer !

2 – Rectify, saison 1 (Sundance Channel)

Impressionnante. Inattendue. Inclassable. Si j’ai beaucoup de qualificatifs en « i » pour la série de Ray McKinnon, c’est parce que c’est sans doute celle qui nous a offert le plus surprenant voyage sériephile de l’année. Rectify a un ton unique au pays des fictions à épisodes. Son récit est comme un souffle. Poétique, contemplative, dérangeante et émouvante, elle m’a offert un pur moment de grâce, quand Daniel et Tawney parlent des sensations que procurent… un orage. Il faut le voir pour le croire.

1 – In the Flesh, saison 1 (BBC Three)

Quelle claque ! Découverte pendant Séries Mania, la série de Dominic Mitchell est la création la plus juste, la plus étonnante et la plus émouvante que j’ai vue en 2013. Transcendant complètement son propos, le projet plein de zombies offre des portraits très finement dessinés et joue admirablement avec le non-dit. On pourrait croire que je fais du lobbying en plaçant cette série en tête de liste car peu de gens l’ont vue… Et pourtant, non : In The Flesh mérite vraiment qu’on lui consacre presque trois heures de sa vie.

 

 

 

Partager