Top 5 – Avengers 2 : l’adaptation

Top 5 – Avengers 2 : l’adaptation

banner_article_01

 

On aurait pu le titrer : « Top 5 de pourquoi jéjé, l’amateur de comics était tout fou en sortant de la salle » mais le boss a dit que c’était trop long. Pourtant plus c’est long, plus c’est bon mais il n’a rien voulu savoir. Toujours est-il que plutôt de faire un autre avis sur le film, on a préférés vous proposer un Top 5 consacré à celui-ci sous l’angle de l’adaptation du comic-book. C’est parti

 

 

Age-of-Ultron-010-666x1024Ce n’est pas une adaptation d’Age of Ultron

On s’en doutait, c’était clairement annoncé par le studios mais ca fait quand même du bien d’en être sur tant la bande dessinée de Brian Bendis est une horreur absolue qui dégoutterais tous le monde de lire des comics.

 

Des héros qui sauvent le monde

Et pas le monde en général mais bien les gens. La population qui se trouve prise entre deux feux quand les demi-dieux de l’age moderne combattent. Ça n’a l’air de rien mais cette volonté de protéger les innocents avant de songer à combattre la menace retourne le schéma habituelle du climax Marvellien et renoue avec une certaine tradition des BD. Les Vengeurs protègent autant qu’ils sauvent.

 

Un S.H.I.E.L.D. aux abonnés absents

Et cela fait du bien tant cette figure tutélaire parasitait désagréablement les histoires par sa présence trop massive. Détruit à la fin de Captain America 2, l’organisation n’apparaît plus comme le chaperon des gugus déguisés. Dès lors les Vengeurs peuvent endosser le rôle qui aurait du toujours être le leur, celui de protecteurs de la Terre qui ne rendent de compte à personne et sont au centre de tout.

 

015638.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDes persos secondaires mis en avant

Dans la plus pure tradition d’un comics ayant fait de ceux-ci un atout considérable, Avengers : Age of Ultron se permet de conserver Captain America, Iron et Thor dans une posture classique et de développer d’autres personnages qui n’ont pas de film spécifique pour être développés. La Veuve Noire, Hulk et Hawkeye prennent leurs aises dans ce second volet et participent à renforcer les liens entre les membres d’une équipe beaucoup plus  solide qu’auparavant. Enfin il y a la Vision, un personnage attendu tant celui-ci représente la noblesse d’âme des Avengers depuis sa création et porte en lui tout ce pourquoi on aime cette équipe unique. D’une justesse incroyable et débordant d’émotions tout en paraissant un observateur extérieur curieux et sur puissant (tel une version classique de Superman), Paul Bettany incarne parfaitement le synthézoïde. Un personnage qu’on apprécie d’emblée et qu’on a hâte de retrouver.

 

Un film qui s’inscrit dans l’univers partagé et la continuité.

C’est la marque du studio, chaque film pose les éléments d’une intrigue globale et des pistes pour des histoires prochaines. Avengers 2 ne déroge pas à une règle hérité des comics (que certains érigeront au rang d’art tel Chris Claremont avec ses X-men). Le film confirme ici le statut central des joyaux de l’infini  et poses les jalons de la guerre civile à venir dans le prochain film de Captain America. Notre petit cœur de fan tout doudou pourrait également voir dans les dix petites secondes d’un sauvetage les débuts d’une romance célèbre ou s’enthousiasmer d’une tentative de renouvellement pas forcément bien amené mais agréable dans l’idée.

 

 

Partager