• Home »
  • BD - COMICS »
  • Top 5 des acteurs et actrices qui resteront à jamais des super-héros (ou des vilains)
Top 5 des acteurs et actrices qui resteront à jamais des super-héros (ou des vilains)

Top 5 des acteurs et actrices qui resteront à jamais des super-héros (ou des vilains)

La mort récente d’Eli Wallach nous rappelle à quel point certains acteurs resteront à jamais assimilés à un rôle. Malgré une longue et productive carrière, le comédien américain fut et restera à jamais Tuco, le truand du chef d’oeuvre de Sergio Leone Le bon, la brute et le truand. Il en est ainsi de certains acteurs dont la performance aura tellement marqué les esprits, qu’ils seront à jamais affiliés à un personnage.

 

Christopher Lee sera toujours Dracula, on n’imagine pas un Columbo autre que celui de Peter Falk, tout comme un acteur autre que Bruce Campbell pour incarner Ash, James Gandolfini et Tony Soprano sont à jamais liés et il n’existe qu’un seul James Bond : Sean Connery. L’agent 007 est d’ailleurs un bon exemple de personnage dont la multitude des interprètes n’efface pas ce que beaucoup juge être l’incarnation ultime. De même qu’il existe des acteurs qui sont marqués par un rôle, il y a des personnages dont la représentation marquante restera celle d’un seul et unique acteur ou actrice. Comme le vendredi c’est le jour des comics au Daily Mars, on vous propose le Top 5 des acteurs et actrices qui resteront à jamais des super-héros (ou des vilains).

 

 

 

Batman Returns

Batman Returns

5/ Michelle Pfeiffer est Catwoman

 

Gentille, méchante, cambrioleuse, super-héroïne, ennemie et amante de Batman, Selina Kyle alias Catwoman, est sans nul doute le personnage féminin le plus important de l’univers du chevalier noir de Gotham et pour lequel des dizaines de comédiennes se sont battues pour l’interpréter, allant même jusqu’à oser des trucs invraisemblables (Sean Young débarquant carrément dans les locaux de la production avec un costume fait maison). C’est Annette Bening qui devait à l’origine donner la réplique à Michael Keaton, Danny de Vito et Christopher Walken dans ce qui allait devenir l’un des plus grands films de Tim Burton, à savoir Batman Returns. Enceinte, l’actrice dut céder sa place à celle qui joua la femme de Tony Montana, et si on ne pourra jamais savoir quel aurait été le travail de Bening, on a du mal à imaginer quelque chose de plus fort que la prestation de Michelle Pfieffer. Secrétaire timide et gauche, elle se transforme sous nos yeux via une résurrection magnifique en une Catwoman grandiose, dont le costume et l’attitude marqueront à jamais le comic-book. Si récemment Anne Hathaway nous a offert une belle prestation dans The Dark Knight Rises¹, elle n’atteint pas la performance incroyable d’une Michelle Pfieffer sexy, dangereuse et mentalement fragile.

 

 

 

X-men

X-men

4/ Hugh Jackman est Wolverine

 

On n’en prend probablement plus conscience aujourd’hui alors que la franchise cinématographique X-men est aussi importante, mais la mise en route d’un film X-men au début des années 2000 représentait un challenge ultra casse-gueule, que Singer, Donner et DeSanto ont brillamment remporté. On pourrait consacrer tout un article au travail d’écriture et de synthèse que la production du film a dû effectuer afin d’offrir un récit carré et clair d’une saga qui s’était depuis longtemps perdue dans les méandres du soap-opéra le plus ridicule. Mais aujourd’hui on va se consacrer à l’incarnation de cette réussite au sein du film : Wolverine. Mutant le plus populaire des X-men et de l’univers Marvel, le nabot griffu focalisait sur lui toutes les attentes des amateurs du comic-books. Au même titre qu’un Gandalf pour Le Seigneur des anneaux, sa représentation cinématographique garantissait vraisemblablement l’accueil critique du film. Même si Hugh Jackman est plus grand que le personnage qu’il interprète, force est de constater que cela n’est pas dommageable tant l’acteur australien arrive à restituer la fureur animale que l’humain tente de contenir. On se souvient encore avec des frissons de bonheur, sa première apparition dans un ultimate fighting que le mutant remporte sans problème. Devenu l’icône marketing de la saga, il est le seul a apparaître dans tous les films (même pour quelques secondes) à tel point qu’on imagine mal quelqu’un d’autre l’incarner. Voilà pourtant un problème que les studios devront résoudre s’ils veulent continuer à exploiter la franchise au cinéma.

 

 

 

Iron Man

Iron Man

3/ Robert Downey Jr est Robert Downey Jr qui est Tony Stark…….et Iron Man

 

Ce problème, Marvel Studios va probablement le rencontrer avec l’acteur phare de son univers cinématographique. A l’annonce du projet de film Iron Man, on ne peut pas dire qu’on était follement enchanté après les bouses cinématographiques qu’on avait du se taper à l’époque (Daredevil, Spawn, Elektra, Fantastic Four…. soit heureux toi qui n’a pas connu cette époque) et puis l’annonce du choix de l’acteur pour incarner ce super-héros ancien alcoolique a aiguisé la curiosité : Robert Downey Jr alias j’ai-flingué-ma-carrière-en-plein-vol-parce-que-je-préférais-m’envoyer-des-lignes-de-coke-plutôt-que-de-me-taper-Ally McBeal (j’avoue je comprends).

La suite fait un peu partie de l’histoire maintenant. Même si la version cinématographique de Tony Stark est plus cabotine et a laissé de coté ses problèmes liés à l’alcool, elle n’en reste pas moins une excellente représentation de l’un des héros clés de la Maison des Idées. Downey Jr est totalement à l’aise dans son personnage, cabotine, chambre, et n’arrête pas une seconde de parler. Le film est un succès et fut l’initiateur de l’univers Marvel au cinéma pour le meilleur et pour le pire. De la même façon qu’Hugh Jackman avec Wolverine, on a beaucoup de mal à imaginer quelqu’un d’autre dans les costumes de Stark et l’armure d’Iron Man.

 

 

 

Batman - The Animated Serie

Batman – The Animated Serie

2/ Mark Hamill est Le Joker.

 

Oui parce qu’il n’y a pas que les héros dans la vie. Bon alors ok, on est d’accord, le jour où Hamill cassera sa pipe il est clair qu’on pleurera tous (enfin pas toi ! Oui toi là ! Tu crois que je ne te vois pas espèce de salaud sans cœur) Luke Skywalker. Mais tout de même j’espère que beaucoup se souviendront également d’un acteur jugé has-been qui offrit dans la grandiose série animée Batman TAS une performance telle que son Joker restera parmi les meilleurs qui soient. Terrifiant, glaçant et mortellement drôle, le Joker de Mark Hamill est tout simplement remarquable. A tel point que celui-ci dépassa le cadre de la série animée pour aller s’opposer à Batman dans la franchise vidéo-ludique de Rocksteady. Romero, Nicholson, Ledger ? Pfffffffffff laissez moi rire et savourer plutôt le chevalier Jedi (pouet pouet).

 

 

Superman - The movie

Superman – The movie

1/ Christopher Reeve est Superman

 

On devrait juste laisser cette phrase tant elle porte en elle assez de force pour annihiler toute contestation. On ne devrait pas en dire plus par peur d’amoindrir la puissance évocatrice de ces quatre mots. Christopher Reeve est Superman et le sera à jamais. Jamais un acteur ne fut autant l’incarnation d’un personnage de fiction. Quand Superman, le film sorti en décembre 1978, la difficulté pour les producteurs ne fut pas tant d’avoir des effets spéciaux crédibles ou un scénario qui tienne la route, mais bel et bien un acteur capable d’incarner le dernier fils de Krypton. Arriver à convaincre le public de l’existence d’un homme capable de voler, et qui puisse se cacher derrière les lunettes d’un journaliste un peu gauche, n’était pas à la portée de tous et Christopher Reeve réussit haut la main. On croit en lui, on l’admire, on le respecte, et il suffit simplement de regarder la scène où Clark arrive chez Loïs pour en être certain. Tandis que cette dernière cherche un manteau, Clark enlève ses lunettes pour révéler son identité à la journaliste mais se reprend très vite. En une poignée de secondes, grâce à une maîtrise parfaite de son corps, Reeve se transforme sous nos yeux en l’homme d’acier. Il n’a pas suffit d’un costume ou de la musique de John Williams², mais simplement le talent d’un homme qui restera à jamais le plus grand des super-héros.

 

 

 

 

 

 

 

 

¹ On serait méchant qu’on dirait que c’est même la seule à bien jouer (mais on est pas comme ça houlalalala non)

 

² Bon ok si la musique de Williams est tellement et absolument parfaite qu’elle contribue à la construction mythologique au cinéma du personnage ;

Partager