Top 5 des choses à retenir sur Orange Is The New Black, saison 2

Top 5 des choses à retenir sur Orange Is The New Black, saison 2

Photo Netflix

Photo Netflix

Cette année, la saison 2 d’Orange Is The New Black en aura encore conquis plus d’un, et il est temps de revenir sur ce qu’il faut retenir de cette nouvelle mouture de la série de Jenji Kohan. Focus sur le phénomène Orange Is The New Black en cinq points.

1 – Piper Chapman, ce personnage pénible

N’ayons pas peur de le dire : sans Piper Chapman, la vie à Litchfield serait tout aussi intéressante. Reine des mauvaises décisions, Piper devient de plus en plus ennuyeuse au fil des épisodes. Certes, elle a parfois des scènes plutôt bonnes, mais la plupart du temps elle fait n’importe quoi. De fait, il est parfois bien pénible de suivre les ennuis qu’elle se met elle-même sur le dos, ou de voir que jamais elle ne comprendra qu’elle ferait mieux de rester aussi loin que possible d’Alex Vause. C’est bien triste à dire, mais alors que Piper est le personnage au centre de la série, celui par lequel tout a commencé, elle devient de plus en plus dispensable.

2 – Red vs. Vee
Red, la reine russe

Red, la reine russe

Cela aura été la querelle de la saison, et quel conflit ! Red et Vee sont deux personnages forts, habituées aux rouages de la prison et se connaissant depuis des lustres. Le personnage de Vee aura été d’emblée peu appréciable, tant il est évident dès le début que l’on a affaire ici à quelqu’un qui sauvera sa peau plutôt que celle des autres. Red est donc celle que l’on veut voir gagner la bataille au pouvoir de la contrebande, mais les interactions entres les deux personnages sont si savoureuses que l’on aura tout de même passé de bons moments à les voir tenter de s’entre-tuer.

3 – Des flashbacks intéressants

Cette saison, Orange Is The New Black nous aura offert un aperçu du passé de certains personnages plutôt bienvenu. Les backstory de Taystee, Poussey et Morello ont par exemple fait partie des temps forts de cette saison, et l’intensité qui en a émané a réussi à remettre ces personnages sur le devant de la scène en leur apportant une profondeur nouvelle. Morello a en particulier montré une toute nouvelle dimension dans son personnage, ce qui aura permis de bien le développer cette saison.

4 – Des personnages « secondaires » de plus en plus forts

On en arrive donc aux personnages secondaires de la série (si l’on part du principe que Piper en est le personnage « principal »). Non seulement nombre des prisonnières se seront montrées sous un nouveau jour dans cette saison 2, mais c’est aussi le cas de tout le staff de la prison. Caputo et Healy ont par exemple été bien mis en avant, de manière à apporter à l’administration de Litchfield un aspect plus humain. Il sera intéressant de voir comment leur dévouement à leur travail va (ou non) s’intensifier dans la suite et s’ils sont aussi impliqués dans la vie de leur détenues qu’ils veulent bien nous le laisser penser.

L'épisode sur Morello fait partie des plus réussis de la saison

L’épisode sur Morello fait partie des plus réussis de la saison

5 – La force du casting d’ensemble

Si l’on décide de ne pas considérer Piper comme le personnage central du show et que l’on en vient à le considérer comme faisant simplement partie d’une distribution d’ensemble, alors le moins que l’on puisse dire c’est que dans Orange Is The New Black, tout le monde en prend pour son grade. Entre Pennsatucky et ses nouvelles quenottes, ou encore Crazy Eyes et sa quête du sentiment d’appartenance, tout le monde aura avancé cette saison et tout le monde semble être mis au même niveau. Chaque « gang » de prisonnières est tout autant représenté, les « vieilles, » les hispaniques ou  la « famille » de Vee. Le succès de la série repose en majeure partie sur le fait que ces personnages sont tous extrêmement attachants, que l’on en déteste certains ou non. Ces femmes ne sont pas toutes appréciables, mais l’on ne peut s’empêcher de suivre leurs histoires et d’en vouloir plus.

Partager