#TOP/FLOP COMICS 2016

#TOP/FLOP COMICS 2016

Mois des vœux de bonne année, janvier est aussi le mois où on se retourne sur l’année écoulée pour faire son bilan personnel et culturel. Toujours portés par le succès des adaptations cinématographiques et télévisuelles, les comics ont la forme et parmi l’incroyable nombre de sortie de 2016, voici les œuvres que l’on retient et celles qu’on oubliera.

 

 

FLOP 2016

 

 

ex-machina-comics-volume-5-tpb-hardcover-cartonnee-24910310/ Ex-Machina – Tome 5

La présence de ce tome dans ce classement s’explique non pas par la qualité même de l’œuvre dans sa globalité, mais par sa fin sur laquelle aujourd’hui encore, nous ne savons toujours pas quoi penser. Fin précipitée ou totalement assumée ? Dénouement cynique et désabusé sur un genre ou fumisterie ? Nous sommes toujours dans le doute.

 

 

all-new-x-men-comics-volume-1-kiosque-v1-2016-en-cours-2560719/ Extraordinary X-Men #1 à #12 (Publiés dans All-New X-Men N°1 à 7)

Ce n’est pas tant le travail de Jeff Lemire qui est en cause (malgré dès le départ la constatation d’arc narratif trop étiré) que l’incapacité de Marvel à donner une direction claire à l’ensemble des titres mutants dont on ne sait plus où ils vont depuis un sacré moment (depuis le départ de Grant Morrison en fait). Lemire fait ce qu’il peut mais rien n’y fait. C’est sans intérêt. Après avoir redonné sa chance aux mutants lors de Marvel Now, la déception pointa rapidement (en même temps avec Brian Bendis, il ne peut y avoir de miracle). Cette année, avec l’arrivée d’un excellent scénariste, il pouvait y avoir une bonne surprise. Hélas non, ne comptez donc pas trop sur nous pour la prochaine relance. Au mieux, nous nous consacrerons aux projets annexes qui, ces dernières années, furent les derniers bastions de qualités chez les mutants comme le démontraient Uncanny X-Force ou bien Wolverine and the X-Men.

 

 

la-croisade-de-l-infini-comics-volume-1-tpb-softcover-souple-2464718/ La Croisade de l’infini

On aurait envie d’écrire que c’était la saga de trop pour Jim Starlin mais on sentait déjà la décrépitude arriver avec le malheureux précédent, La Guerre du pouvoir. Rescapé d’une époque qui ne brille pas par la qualité exhaustive de ses œuvres, cette saga est aussi inintéressante que moche. De fait, seuls les épisodes annexes (notamment ceux du Silver Surfer ou de Warlock) pouvaient présenter un intérêt à l’époque. Comme ils ne sont pas présents ici, vous savez ce qu’il reste à faire.

 

 

superman-doomed-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2443227/ Superman – Doomed

Saga événementielle mettant en scène toutes les séries « Superman », Superman – Doomed est le parfait exemple de la médiocrité du personnage et de son univers depuis les débuts de la période New 52. Idiot et moche, cette saga met surtout en valeur le manque de rigueur éditoriale entre les titres. Un comble pour une franchise qui tirait sa force, pendant longtemps, de la cohérence entre ses séries.

 

 

roche-limit-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2454836/ Roche Limit – Tome 1

« Explorez le premier volume de la nouvelle série acclamée par la critique. […] Un récit de SF à la fois épique et intelligent, dans la lignée du captivant 2001 de Stanley Kubrick et du western spatial Outland de Peter Hyams.« . Un éditeur devrait toujours lire ses BD avant d’en faire le résumé de quatrième de couverture.

 

 

FMICO00916_cover.indd5/ Marvel Icons : Spider-Man par Todd McFarlane

Une des périodes les plus célèbres de la série mais rien à faire, le temps n’est pas clément. Si on pouvait trouver cela joli plus jeune, le cycle de David Michelinie et Todd McFarlane tombe des mains aujourd’hui tant le personnage tourne en rond et que le dynamisme certains des dessins a bien du mal à cacher les scénarios routiniers.

 

 

infinite-crisis-comics-volume-5-tpb-hardcover-cartonnee-2423474/ Infinite Crisis – Tome 5

Entre 2015 et 2016, Urban a réédité en albums la grande saga Infinite Crisis. Mais si cela commençait plutôt bien, voire même très bien avec des mini-séries passionnantes qui explorèrent tous les pans de l’univers DC (magie, space-opéra etc.), la chute est rude quand arrive la saga proprement dite. Rarement l’écart n’aura été aussi grand entre une série principale ratée et des séries annexes réussies. Vaste entreprise de démolition de tout l’univers post-Crisis on Infinite Earths, Infinite Crisis tente d’avoir un propos « mature » mais n’est au final qu’une ridicule et navrante enfilade de scènes gores et reste profondément con.

 

 

ALEX+ADAC1C4.indd3/ Alex + Ada – Tome 1

Comme toujours avec les frangins Luna (ici aidé de Sarah Vaughn), on a la désagréable impression que les auteurs pensent sincèrement avoir découvert une idée géniale que personne n’avait envisagé auparavant et qu’ils tiennent à le raconter sous la forme d’une BD dessinée sous Xanax.

 

 

axis-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2591862/ Axis

Dernier gros travail de Rick Remender pour la firme à l’heure actuelle, Axis est le parfait exemple d’un auteur qui s’est perdu peu à peu et des méfaits d’une trop grosse ingérence éditoriale. Ce qui aurait du être le point d’orge d’une histoire planifiée depuis longtemps au sein d’une unique série (Uncanny Avengers) est devenue une saga événementielle suite à la décision de Marvel alors en besoin d’un gros event. Repensé à la va-vite, Axis ne vaut même pas son concept de départ ridicule qui ne débouchera sur rien de bon (la bêtise Superior Iron Man) et semble être déjà oublié par beaucoup (et tant mieux). Bref, une sombre merde dont la seule qualité est sa valeur d’exemple à ne pas suivre.

 

 

bitch-planet-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2528531/ Bitch Planet – Tome 1

Si la série de Kelly Sue DeConnick et de Valentine De Landro se retrouve à la première place de ce flop, ce n’est pas tant pour ses défauts que pour sa résonance médiatique qui interpelle quiconque ne s’arrêtant pas au seul dossier de presse. Ingénieusement marketé pour un public plus à la recherche de symbole identitaire que d’histoires incitant à la réflexion ou l’évasion, Bitch Planet arrive à faire passer ses défauts scénaristiques (intrigue confuse et étirée pour le format album au point d’en arriver à ne rien raconter durant plusieurs pages) au second plan grâce à une ingénieuse campagne de communication mettant plus avant le caractère communautaire des fans (un vrai paradoxe pour une série célébrant la non-conformité) que son aspect artistique. Que d’autres séries, classiques sur la forme mais autrement mieux maîtrisées, proposant des personnages féminins intéressants soient passablement ignorées au profit de ce grotesque pamphlet sorti tout droit des années lycée navre toujours autant.

 

 

TOP 2016

 

 

FMAGO018_cover.indd10/ Thanos Quest

Depuis le temps qu’on tançait Panini pour éditer en librairie ce chef-d’œuvre, il s’agirait de le mettre en avant maintenant que c’est fait, et cela bien qu’il y eût par le passé plusieurs éditions en kiosque. Mais que voulez-vous, seul le cartonné fait loi ! Bref, tout cela pour dire que 2016 marqua l’arrivée dans les librairies de France et de Navarre de la plus grande histoire sur Thanos. Épique et tragique, la quête des joyaux de l’infini par le Titan Fou est non seulement une histoire essentielle de l’univers Marvel, mais elle reste surtout l’occasion de se plonger dans l’esprit d’un personnage bien moins manichéen qu’on ne le penserait. Usant plus d’intelligence et de malice que de force brute pour récupérer les gemmes destinées à le rendre omnipotent et omniscient, la merveilleuse saga de Jim Starlin et Ron Lim reste, vingt-six ans après sa sortie, toujours un monument.

 

 

9791026810582_1_759/ Convergence : Superman #1 et 2 / Loïs & Clark #1 à 5 (Publiés dans Superman Saga N°26 et Superman Univers HS N°4)

Si le Superman New 52 est une déception, il semble qu’une lueur d’espoir commence à briller de plus en plus. Tout a commencé avec les deux épisodes de Superman liés à la saga Convergence. À travers l’histoire du Superman pré-New 52 (bref, celui que nous connaissons depuis 1986), de sa vie de captif avec sa femme Loïs et de la naissance de leur enfant, on retrouvait le plus grand des super-héros tel que nous l’aimions. En décidant d’incorporer l’ancien Superman à l’univers actuel et de lui offrir une série dans laquelle on découvre sa vie et celle de sa famille, DC fait plaisir aux « vieux » lecteurs qui retrouvent leur Superman. Écrit par Dan Jurgens et dessiné par Lee Weeks, ces histoires retrouvent les fondamentaux du personnage (l’assurance, l’intelligence, la sagesse, la non compromission de valeurs fondamentales, le tout dans un environnement familial fort) et sont un vrai régal.

 

 

FMSEL041_cover.indd8/ Jessica Jones : Alias Tome 1 et 2

Femme incroyable, traversée d’une force sans faille et d’une terrible dépression, Alias fait partie de ces œuvres à la croisée du mainstream et de l’underground. Surfant sur le succès médiatique de la série télévisée, Panini nous a offert cette année une belle réédition à petit prix de ce qui reste encore aujourd’hui le meilleur travail de Brian Bendis.

 

 

501 RAGNAROK T1[BD].indd7/ Ragnarök- Le Dernier Dieu

Auteur de l’un des plus grands cycles sur le Thor de l’univers Marvel, le trop rare Walter Simonson revient à la barre d’un projet digne d’un géant. En imaginant l’après Ragnarök et en faisant du dieu du tonnerre un mort-vivant arpentant un monde désolé, le scénariste et dessinateur offre à la fois une suite non officielle à l’une de ses sagas les plus mythiques tout en arpentant des territoires personnels diablement excitants. Toujours aussi magnifique dans ses dessins, Ragnarök déborde d’une puissance quasi équivalente à celles des planches de Jack Kirby.

 

 

355308_20160217222819_large6/ Mighty Thor #1 à #7 (publiés dans All-New Iron Man & Avengers N°1 à 7)

Si la nouvelle incarnation de Thor était déjà présente l’année dernière avant Secret Wars, c’est dans cette nouvelle série qu’elle prend véritablement son envol. En dévoilant son identité, Jason Aaron apporte un caractère véritablement tragique au personnage. Atteinte d’un cancer et faisant tout pour lutter contre, le docteur Jane Foster voit toutefois ses efforts anéantis à chaque fois qu’elle soulève le marteau pour combattre l’injustice et le mal. Débarrassée de la figure tutélaire de l’ancien Thor et ancrée, encore plus qu’avant, dans un contexte géopolitique très fort, la série résiste au temps et s’offre une de ses plus belles périodes.

 

 

big-man-plans-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2463785/ Big Man Plans / The Goon T13

Trop souvent absent des classements, le talentueux Eric Powell nous a asséné deux baffes magistrales cette année. Le treizième tome de The Goon touche à la perfection qu’était Chinatown, tandis que la mini-série Big Man Plans ressemble fort à une catharsis violente et sans concessions. D’une beauté qui nous renverse à chaque fois malgré l’habitude, ces deux œuvres continuent à asseoir le talent d’un auteur encore trop peu reconnu chez nous.

 

 

justice-league-international-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2491114/ Les Archives de la Suicide Squad – Tome 1 / Justice League International – Tome 1

Qui aurait espéré il y a cinq ans qu’on puisse ranger dans notre bibliothèque des ouvrages en français contenant les premiers épisodes de la Suicide Squad de John Ostrander ou la JLI de Keith Giffen, J.M DeMatteis et Kevin Maguire ? Pas grand monde. Et pourtant c’est le cas aujourd’hui et cela grâce à un travail éditorial de longue haleine et un contexte favorable. Longtemps ignorées en France du fait de l’histoire éditoriale de DC dans l’hexagone, voila donc deux pièces maîtresses qui arrivent enfin. Faisant partie de ces séries secondaires qui ont su influencer une grande partie de la production, Suicide Squad combine personnages fouillés, action et discours politiques intelligents. Presque à l’opposé, la nouvelle Ligue de Justice est l’occasion pour trois trublions de mettre en scène une grande comédie super-héroïque.

 

 

all-new-iron-man-avengers-comics-volume-7-kiosque-v1-2016-en-cours-2725393/ Captain America : Sam Wilson #1 à #7 (publiés dans All-New Iron Man & Avengers N°1 à 7)

Bien qu’initiée par Rick Remender, la succession de Steve Rogers par Sam Wilson en tant que Captain America trouve vraiment son ton sous la plume de Nick Spencer. Scénariste qu’il faudra de plus en plus suivre, l’auteur du génial The Superior Foes of Spider-Man, fut un des rares à utiliser intelligemment le hiatus de huit mois suite à Secret Wars pour poser un cadre prompt à de grandes histoires dans une série qui offre le meilleur d’elle-même quand le super-héros se trouve en opposition avec l’autorité. Opposé au gouvernement US mais aussi à Steve Rogers, Sam Wilson est un combattant social. Fortement ancré politiquement, puisant ses histoires dans l’actualité tout en évitant une simplicité dans le discours, la série est également un vibrant hommage au travail du regretté Mark Gruenwald. Par sa grande qualité et à l’aube d’une période noire pour les USA, cette série mérite bel et bien sa place dans le classement.

 

 

the-authority-les-annees-stormwatch-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-2587512/ The Authority, les années Stormwatch – Tome 1

Série de tous les changements (pour son auteur et pour le genre super-héroïque) Stormwatch pâtit pendant longtemps d’une édition chaotique et (fatal dans notre pays) d’une absence en librairie. Mais ceux qui ne s’arrêtaient pas à une belle couverture cartonnée découvrirent une véritable pépite à une époque de bouleversement pour le genre. Le temps faisant son office de tamis, le cycle de Warren Ellis sur une série quelconque avant son arrivée est aujourd’hui considéré comme il se doit c’est-à-dire comme l’une des pièces essentielles du comics de super-héros. C’est donc avec une vraie joie qu’on accueille une édition en librairie de la série. Transformant un groupe de super-héros bodybuildé et creux tel qu’il en existait des tas en une force de frappe composée d’individus complexes, Warren Ellis va faire de la série le point de départ d’une multitude de réflexion sur le genre mais également sur son monde. Secondé par un Paul Raney qui se surpasse totalement, le futur scénariste de Transmetropolitan effectue ici sa mue et pose les jalons de ce que seront les super-héros dans les années 2000.

 

 

archer-and-armstrong-comics-volume-1-integrale-2667681/ Archer & Armstrong – Intégrale

Nous avons longtemps hésité entre Stormwatch et la série de Fred Van Lente. Nous saluons ici autant l’excellent travail du jeune éditeur Bliss Comics qu’une série remarquable par son rythme, ses deux personnages et sa capacité à jouer d’une multitude de concepts et d’imaginaires connus dans un maelstrom comique. Lutte entre l’ordre et le chaos sur fond de distribution gratuite de baffes et d’happy hours, Archer & Armstrong est une série qui va se bonifier avec le temps et qui est bien plus intelligente et intéressante qu’elle ne semble l’être au premier abord. Comme ses deux héros en somme.

 

 

 

 

 

Partager