Un retour idoine – Au service de la France (s2 / Arte)

Un retour idoine – Au service de la France (s2 / Arte)

Note de l'auteur

Arte profite de l’été pour nous rappeler au bon souvenir de sa comédie période De Gaulle (si, si). Malgré une intersaison conséquente (2 ans et demi), Au service de la France nous revient en très grande forme !

Après deux longs métrages mettant en scène l’inénarrable OSS 117, Jean-François Halin (accompagné ici de Claire Lemaréchal et Jean-André Yerlès) prolongeait l’univers des services secrets français circa 1960 en écrivant une série pour Arte dont les douze premiers volets furent diffusés à l’automne 2015. L’exercice détonnait pour la chaîne et n’était pas exempt de quelques modestes défauts. Mais la série était très largement une réussite et provoquait, avouons-le très franchement, des accès de poilade mémorables. Une efficacité qui ne passera finalement pas inaperçue puisque la comédie a trouvé une place au sein du catalogue Netflix.

Si vous aviez manqué le début, Au service de la France raconte les débuts d’André Merlaux (Hugo Becker) au sein du renseignement et notamment sous la houlette d’un triptyque de pieds nickelés intersidéral, Calot (Jean-Édouard Bodziak), Jacquard (Karim Barras) et Moulinier (Bruno Paviot). Malgré une certaine naïveté, le stagiaire, plutôt malin, devient très vite encombrant jusqu’à un épilogue dramatique du plus bel effet.
Pour cette saison 2, on retrouve tout ce joli monde en 1961 à la veille du référendum sur l’Algérie. Les locaux ont changé mais le service est toujours le « meilleur du monde », bien sûr !

L’intérêt de cette comédie format 30 minutes (encore trop rare chez nous) s’explique par deux choix d’importance. Dans un premier temps, Au service de la France exploite les ficelles d’une série d’époque mais le fait en jouant pleinement le jeu. Le récit s’appuie sur des repères historiques bien maîtrisés, ici la relation avec l’Algérie, là le conflit entre Cuba et les États-Unis. Et ces événements historiques ne servent jamais de prétextes mais sont toujours exploitées avec un talent certain. Ainsi, l’intitulé — parfaitement absurde, il faut bien le reconnaître — du référendum pour l’Algérie devient un gag délicieux et bien senti.

À ceci s’ajoute un soin très contemporain dans le travail des thématiques abordées. La série prolonge les attitudes invraisemblablement machistes d’OSS 117 mais ces comportements sont sculptés avec la dérision nécessaire et la distance appropriée. Plus encore, elles sont confrontées à une narration qui fait la part belle à des préoccupations actuelles comme la place de la femme dans l’univers professionnel ou bien encore les préjugés quant aux homosexuels. En somme, une belle caisse de résonance animée par de multiples références sur un spectre allant de Tintin à Donald Trump en passant par les faux électeurs des Tiberi.

Désormais, tout cela est adroitement peaufiné sur la forme. Alexis Charrier succède à Alexandre Courtès du côté de la mise en scène pour un résultat plus dynamique et enlevé. Surtout, Au service de la France bénéficie d’une bande-son sublime signée Nicolas Godin (moitié de Air) dans une performance d’ensemble bien trop rare encore sur la fiction française. Godin transcende des sonorités d’époque pour des compositions aux multiples tonalités qui constituent déjà une référence sur le registre de la comédie bien de chez nous.

Il faut savoir le reconnaître, Au service de la France ne plaira pas à tout le monde. La comédie de genre n’est pas le format le plus populaire, en particulier sous nos latitudes. Mais tout le monde ne pourra que s’accorder pour dire qu’elle est désormais confectionnée dans les règles de l’art !

AU SERVICE DE LA FRANCE (Arte) saison 2 en 12 épisodes (30 min.)
Diffusée sur Arte du 5 au 26 juillet 2018, le jeudi à 20h55.
(Saison 1 dispo en DVD et sur Netflix)
Série créée et écrite par Jean-François Halin avec Claire Lemaréchal et Jean-André Yerlès.
Saison réalisée par Alexis Charrier.
Avec Hugo Becker, Wilfred Benaïche, Christophe Kourotchkine, Bruno Paviot, Karim Barras, Jean-Edouard Bodziak, Marie-Julie Baup, Stéphanie Fatout, Mathilde Warnier, Antoine Gouy et Khalid Maadour.
Musique originale de Nicolas Godin (dispo en ligne ici)

Visuel : Au service de la France © ARTE France, Mandarin Télévision, Scope Pictures

Partager