On a vu… les pilotes de fin de saison des networks

On a vu… les pilotes de fin de saison des networks

The Night Shift.

The Night Shift.

Les nouvelles séries sur les networks lancées au mois de mai, c’est « un peu comme l’étalage de fruits et légumes en fin de marché. Il ne reste que rarement les plus beaux (spécimens) » (@Gehenne, Twitter, le 31 mai).

Ah, les Upfronts : que c’est excitant ! Tous ces pilotes commandés ou pas commandés dont on se demande s’ils vont donner des séries sympa vite annulées (Back in the Game, on ne t’oublie pas) ou des séries pas bonnes vite annulées (note pour plus tard : voir le dernier épisode de Betrayal), voire des séries pas bonnes qui durent trop longtemps (Merci à tous ceux qui m’ont envoyé un message pour m’annoncer la fin de Revolution. Vraiment)… Y a pas à dire : c’est chouette.

Mais qui regarde les séries annoncées aux upfronts et que les networks diffusent à la sauvette juste avant la saison des bermudas ?

La réponse : Super Cochon Truffier, bien sûr !

Eh oui : au lieu de regarder Person of Interest et de rattraper mon retard alors que d’autres en disent du bien, j’ai décidé de jeter un oeil sur trois dramas et une sitcom lancés pendant le mois de mai.

Dans un monde normal, vous auriez eu une chronique séparée pour chaque projet, afin de vous parler de ces créations façon « Pilote automatique ».

Mais dans un monde normal, je ne suis pas sûr que toutes ces séries méritaient franchement une diffusion.

Black Box, avec Kelly Reilly.

Black Box, avec Kelly Reilly.

Fidèle à ma réputation de spécialiste de l’exhumation de truffes sérielles bien terreuses, je me devais quand même de vous en parler. Après tout, je fais ça pour la Cause (ou par pure culpabilité judéo-chrétienne : je n’ai pas encore tranché)

Et donc…

BLACK BOX (ABC)

Forme de la truffe : Catherine Black, une célèbre neurologue à qui tout semble réussir, se bat en secret contre une maladie mentale : elle est bipolaire, comme l’était sa mère. Et son petit ami ne le sait pas. Pas plus que la fille de son frère dont elle est en fait la mère (j’ai adoré écrire cette phrase).

Qui est sur la truffe ? Kelly Reilly, vu dans Flight et Casse-tête chinois. Et c’est Amy Holden Jones, ex-scénariste de Beethoven et Mystic Pizza, qui a écrit le pilote. La série est produite par Brian Singer.

Avis sur la truffe : encore une idée intéressante flinguée par un script dans lequel on ne sait pas où l’on va. Série médicale ? Série familiale un peu soap ? Série centrée sur une femme hors normes ? Incapable de faire un choix clair, l’histoire part en roue libre. Et Kelly Reilly est super mal dirigée. Un beau gâchis : il est difficile de croire que ça va mieux ensuite.

Gang Related.

Gang Related.

GANG RELATED (FOX)

Forme de la truffe : Elevé et protégé par le chef d’un gang, Ryan Lopez a infiltré la police de Los Angeles et est monté peu à peu en grade, jusqu’à rejoindre les forces spéciales anti-gang. Il est alors partagé entre ses deux « familles »..

Qui est sur la truffe ? Chris Morgan, scénariste de Fast & Furious IV, V et VI. Le garçon a dû se dire que si les créateurs de Chicago Fire et Chicago PD arrivaient à faire de l’argent à la télé, il n’y a pas de raison qu’il n’y arrive pas non plus. Rubrique économie toujours : Terry O’Quinn vient payer ses impôts en jouant Sam Chapel.

Avis sur la truffe : Avec un pitch qui fait penser à la moitié de The Departed, Morgan s’aventure sur les chemins de la morale et de la compromission lorsque l’on vit sous couverture (au sens figuré). Le problème, c’est que, dans le pilote, cette espèce de Sakharov du scénario limite au maximum la dimension psychologique de son héros. Et tant pis pour la scène finale. Sans moi pour la suite.

UNDATEABLE (NBC)

Forme de la truffe : Danny, un célibataire qui multiplie les aventures sans lendemain accueille chez lui Justin, un nouveau colocataire. Il cherche l’amour. Il est vraiment pas doué. Ses potes non plus. Danny décide donc de les aider.

Qui est sur la truffe ? Bill Lawrence et Adam Sztykiel (mot compte triple ?) sont les créateurs de cette sitcom au générique de laquelle on retrouve… Chris d’Elia (Whitney).

Avis sur la truffe : l’intérêt de la série repose beaucoup plus sur des loosers de l’amour qui entourent Justin que du côté de Danny, très clairement. Le projet est sympathique mais peine à retenir vraiment l’attention. On voit mal comment la série pourrait survivre à cette période de diffusion. Mais pourquoi pas ?

Les garçons de Undateable.

Les garçons de Undateable.

THE NIGHT SHIFT (NBC)

Forme de la truffe : De retour d’Afghanistan, le fougueux TC Callahan, un soldat blessé au combat, décide de devenir docteur à l’hôpital de San Antonio. Avec ses camarades de la garde de nuit, il fait face à un combat qu’il n’avait pas imaginé : sauver des vies, diriger un hôpital et compiler avec un nouveau chef, Michael Ragosa, dont l’intérêt pécunier prime sur l’aide aux blessés…

Qui est sur la truffe ? Jeff Judah et Gabe Sachs, deux ex de 90 210, sont les créateurs de cette série où l’on retrouve Freddy Rodriguez, Ken Leung et… Tudieu, Brendan Fehr (Roswell) !

Avis sur la truffe : étant un grand amateur de séries médicales, je l’attendais avec curiosité. Et c’est assez quelconque. Le personnage de Brendan Fehr est sans doute celui qui s’en sort le mieux. Mais comme un petit paquet de séries avant elle, The Night Shift a dû mal à marquer sa différence dans l’univers du drama en blouses blanches. Dommage : avec un tel pitch, il y a de quoi faire un truc étonnant, avec des désaxés échappés de A tombeau ouvert. Mais non.

A part ça, on reparle bientôt de Crossbones (pas fini : cale sèche sur le pilote, moussaillon) et de Halt & Catch Fire (qui est sur AMC. Et n’a rien à voir avec le reste). Mais il faudra revenir.

Partager