Under The Dome (critique du pilote)

Under The Dome (critique du pilote)

Note de l'auteur

D’après Stephen King

CBS lançait lundi soir sa nouvelle mini-série de l’été, Under The Dome, et son pilote a remporté un franc succès, tant critique que de la part des téléspectateurs américains. Au Daily Mars, nous avons aussi jeté un œil à ce pilote. Résultat ? On valide !

Que ces 42 minutes sont passées vites ! S’il y a une chose à dire sur la nouvelle série de CBS adaptée du roman éponyme de Stephen King, c’est qu’elle tient un bon rythme. On ne voit pas le temps passer, et le show ne laisse pas de place à l’ennui. Ce pilote était très réussi, certes pas tout à fait parfait, mais il annonce de jolies choses pour la suite.

Mais alors Under The Dome, qu’est-ce que c’est ? La série raconte l’histoire d’une petite ville, Chester’s Mill, se retrouvant soudainement piégée sous un dôme transparent. Avouez que comme pitch, c’est assez intriguant ! Du fait, la sauce prend plutôt bien et le téléspectateur se retrouve très vite happé par cette histoire et veut immédiatement en savoir plus.

Norris n’aura pas traîné pour retrouver du travail après la fin de Breaking Bad

Under The Dome offre une galerie de personnages variés : le shérif, le vendeur de voiture ambitieux, la journaliste, l’adolescent discret, l’ado rebelle, le mystérieux voyageur de passage en ville, et j’en passe. Alors que bien souvent, la multitude de personnages se révèle pesante et désavantage une série, ici, cela passe miraculeusement bien et tous se développent finalement de manière adroite dans cet épisode pilote.

Peu à peu, au fil de ces 42 minutes, les protagonistes créent une certaine familiarité entre eux et le téléspectateur. Certes, les personnages ne sont pas tous parfaits et on se serait probablement bien passé du coup du jeune homme aux tendances psychopathes, mais rappelons tout de même qu’à la base, on est chez Stephen King. Alors trouver là un tel personnage n’a rien d’étonnant.

« No one gets in, no one gets out. »

Côté casting, on ne s’est pas fichu de nous, et c’est donc une bonne chose. Entre Dean « Breaking Bad » Norris, Mike « Pan Am, Bates Motel » Vogel ou encore Rachelle Lefevre, la série peut se targuer d’avoir une jolie palette d’acteurs qui, pour le coup, se révèlent aussi être (presque) tous plutôt bons. Même ce cher Mike Vogel, qui a pourtant la réputation d’avoir le charisme d’une loutre ! En plus, ce bon vieux Jeff Fahey (Lapidus dans Lost) est aussi de la partie. Sachant que la série a été portée à l’écran par Brian K. Vaughan, lui aussi un ancien de Lost, et produite par Steven Spielberg, on ne peut décidément pas dire qu’elle ne rassemble pas tous les ingrédients pour être un joli succès estival.

Rythmé, bien réalisé et franchement bien construit, ce pilote fait de cette mini-série de l’été un bon pari pour CBS. Surtout qu’au vu des audiences faramineuses réalisées par les débuts du show sur la chaîne, il ne serait pas vraiment étonnant de voir CBS faire finalement sauter le « mini » et transformer Under the Dome en véritable série.

Partager