Une série pour un rédacteur – à vous de voter

Une série pour un rédacteur – à vous de voter

Cette année, la rédaction série du Daily Mars vous propose de forcer ses rédacteurs à regarder une saison de série. Marine Pérot, Julia Lagrée, Nicolas Robert et Dominique Montay vont vous proposer une liste de 5 saisons de série chacun. Vous allez pouvoir voter pour une d’entre elles durant les 6 semaines à venir. Chaque rédacteur s’engage non seulement regarder respectivement leur série « élueé, mais en plus, à vous fournir une critique détaillée courant février, pendant que la saison série se calme un peu.

Alors à vos votes, et on se retrouve le 15 octobre, jour anniversaire du Daily Mars, pour le résultat final !

 

Marine Pérot

 

  • Big Love (saison 1)

J’ai vu le pilote. J’ai bien aimé. Je me suis dit que j’allais continuer. Et puis je n’ai pas pris le temps de le faire, comme cela m’arrive souvent. Pourtant le concept me semblait intéressant, et il y a Bill Paxton et ma chouchoute Ginnifer Goodwin. La première saison est une des plus longues de la série alors qu’elle ne compte que 12 épisodes, alors qu’est-ce que j’attends au juste ?

  • Dr House (saison 8)

Eh oui, je n’ai pas vu la fin. Je ne sais pas comment House se termine alors que c’est pourtant une série que j’adore. Mais que voulez-vous, j’ai beaucoup de mal à dire adieu. Je ne cesse de me dire qu’il faut que je finisse la série mais je ne peux m’y résoudre. Il va donc falloir me forcer.

  • Les Sopranos (saison 1)

Nombreuses sont les séries targuées d’être des monuments du petit écran. Et pourtant, je n’ai vu ni The Wire, ni The Shield, ni The West Wing, et encore moins Les Sopranos. Il paraît que c’est très très bien pourtant, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’en voir le moindre épisode.

  • Misfits (saison 3)

Non seulement je ne sais pas dire adieu mais je suis également incapable de sauter une saison. La saison 3 de Misfits est réputée pour être une catastrophe, mais sa saison 4 est paraît-il très bien. Du coup, pas le choix, si je veux pouvoir voir la saison 4,  je vais devoir me farcir la 3.

  • Suits (saison 1)

Je n’ai entendu que du bien de cette série, et à de nombreuses reprises, j’ai pensé m’y mettre. Mais encore une fois, il y a une marge entre se dire qu’on va faire quelque chose et vraiment le faire. Peut-être est-il enfin temps de voir ce que cela donne, non ?


 

Julia Lagrée

 

  • Firefly (saison 1)

Je sais que c’est culte. Et que c’est du Joss Whedon. Mais y a pas à dire, les trucs dans l’espace, j’ai beaucoup beaucoup de mal. Pourtant, j’ai failli me laisser convaincre par ma coloc de Vancouver… avant qu’elle n’imite un dauphin. Je me suis dit que je ne pouvais pas décemment suivre les conseils de quelqu’un qui imite un dauphin aussi bien. Ce serait vraiment bien que je la regarde donc, juste pour m’assurer que Joss est vraiment ce génie qu’il semble être dans ces autres œuvres et sur Twitter.

  • The Wire (saison 1)

En entier. J’ai bien essayé d’aller au bout, mais à chaque fois, je n’y arrive pas. C’est lent, c’est long, c’est c*****. Il paraît qu’il faut attendre le 7ème épisode pour être accroché et ne plus vouloir lâcher la série. C’est long 7 heures, c’est presque aussi long que la saison 2 de Clara Sheller. Alors peut-être que si on me motive vraiment, je finirai par voir la série la plus géniale de l’univers de tous les temps (c’est pas moi qui le dis, c’est un grossier résumé de plusieurs sondages).

  • The Mentalist (saison 5)

J’ai vu les 3 premiers épisodes. Et à la fin de la saison, j’ai vu le 22ème épisode. Je sais, c’est pas bien. Vous me brûlerez sur le bûcher des critiques séries qui font mal leur travail plus tard. En attendant, j’ai pas tout compris alors peut-être qu’il faudrait que je la vois en entier cette saison.

  • Fringe (saison 4)

Après le final de la saison 3, je n’ai tout simplement pas eu le courage. Le saut dans le temps, la disparition de l’autre univers, les faux-Livia, faux-ssures et faux-Walter… c’en était trop pour moi. Alors, j’ai oublié de reprendre. Tout en gardant un œil sur les réactions des fans qui se faisaient plus ou moins enthousiastes pour cette saison-là. Peut-être qu’il est temps pour moi de me faire ma propre opinion.

  • Everwood (saison 3)

À cause de la diffusion plus ou moins anarchique de France 2, je n’ai jamais été au delà de la deuxième saison de cette charmante série. Et pourtant, j’ai toujours autant envie de savoir comment s’est déroulée l’évolution de la vie de la famille Brown à Everwood.


 

Nicolas Robert

 

  • Cheers (saison 1)

Depuis le temps que je lis partout que c’est une comédie mythique (avec un gag par plan, dit la légende), je me dis que je devrais franchement sauter le pas. J’ai vu une poignée d’épisodes en VHS chez un ami au début des années 2000… et ça m’a donné envie.

  • The Corner (la minisérie)

J’ai adoré le premier tome du bouquin, paru en France en 2010/2011. Un bouquin VRAIMENT génial. Je me suis toujours dit que je regarderai bientôt son adaptation télé. Cela fait deux ans que ça dure, je crois qu’il est temps que cela change. Et vite. Surtout que c’est la seule création de David Simon qui manque à ma culture sérielle…

  • Veep (saison 1)

Encore une saison commencée et pas finie sans raison particulière. Là encore, je trouve le casting efficace. Le projet de Iannucci a de la gueule et une vraie identité. Peut-être m’en suis-je détaché parce que la comédie est plus grinçante que vraiment drôle à ses débuts. Mais j’aimerais bien replonger. Quitte à faire une offre promo, et enchaîner avec la saison 2.

  • Boardwalk Empire (saison 1)

La peau de banane. La vraie, la grosse. J’ai vu quatre fois le pilote. Et une ou deux fois l’épisode 2. Je n’ai pas accroché mais l’an passé, j’ai su me cramponner pour des projets nettement moins ambitieux. Alors pourquoi pas… Ce qui m’agace, c’est qu’en saison 4, Pelecanos et Lehane rejoignent le pool d’auteurs et que j’aimerais bien savoir ce que ça va donner. Ce qui est carrément inconcevable, à mes yeux, sans commencer par le commencement. Encore.

  • Hart of Dixie (saison 1)

J’ai vu le pilote. J’avais plutôt aimé mais ne me suis pas arrêté dessus. Un peu à regret parce que j’aime bien Rachel Bilson. Mais aussi parce que c’est une production Josh Schwartz qui n’est jamais écrite par Josh Schwartz, ce qui m’intrigue un peu. Et puis bon, depuis que Julia Lagrée l’a mentionnée cet été en parlant de « jupes troulala je virevolte », je crois que cette image me hante.


 

Dominique Montay

 

  • Angela, 15 ans (intégrale)

Il y a des classiques, comme ça, à côté desquels on est passés, et pour lesquels on a du mal à trouver le temps de les visionner. Étant donné que pour un sériephile, c’est quasiment péché que de ne pas avoir vu cette série, vous pouvez y remédier aujourd’hui.

  • The West Wing (saison 1)

Et pourtant, j’avais adoré les 5 ou 6 épisodes que j’ai visionnés à l’époque. Souvenez vous, nous sommes au début 2000. Le seul moyen de voir ces séries, c’était grâce à un abonnement et une cassette vidéo… avec un enregistrement qui risquait de foirer. C’était arrivé de trop nombreuses fois sur The West Wing pour que je puisse continuer. Aujourd’hui, les DVD existent, tout va bien, on peut reprendre le train en marche.

  • Felicity (saison 1)

J’aimais bien le pilote. J’étais charmé par les 2-3 suivants. Et j’ai arrêté, inexplicablement. L’œuvre fondatrice du monument JJ était pourtant bourrée de qualités et je n’aurais rien contre le fait de remettre le couvert. Il manque juste une opportunité.

  • Friday Night Lights (saison 2)

Et pourtant, quel chef d’œuvre ! Mais la saison 2 avait tellement été éreintée par les critiques que j’ai attendu, attendu… et au final, jamais repris une série que j’adore pourtant sincèrement. Le temps a passé, certains sons de cloches autour de moi me laissent penser qu’elle n’est pas si mauvaise que ça au final. Il est temps de vérifier.

  • Damages (saison 3)

Grosse baffe en saison 1. Monumentale déception en saison 2. Série oubliée pour le reste. Je n’ai jamais repris la série, jamais pu vérifier si elle avait été, comme je le craignais, vampirisée par son concept de base et incapable de se renouveler. À voir si ses craintes sont fondées… ou pas.

 

Partager