Upfronts 2016 : les choix de Pierre-Alexandre

Upfronts 2016 : les choix de Pierre-Alexandre

Cette semaine au Daily Mars, chaque rédacteur choisit trois séries parmi les nouveautés de la saison 2016/2017 et raconte ce que les premières images l’inspirent. Une façon de mettre en mots nos attentes et de mesurer la différence entre la promesse et la réalité, au moment de découvrir le pilote.

This Is Us (NBC)

Dans la programmation quasi sans intérêt à venir pour NBC (Powerless, à la très grande rigueur), émerge sans crier gare une petite surprise que l’on n’attendait pas du tout du network. This Is Us conte l’histoire d’individus sans aucun point commun, si ce n’est leur date de naissance. Passé cette seule référence notable à l’excellente série Sense8, disons-le sans détour : This Is Us s’éloigne totalement du genre fantastique et plonge son intrigue dans un concentré de pure dramedy, nous racontant la vie très torturée de ses personnages. Pas d’extravagance ni de fioriture, le trailer parle de lui-même dans l’émotion et les sentiments prodigués à l’écran. J’ai d’ailleurs écrasé une… non plusieurs larmes à son visionnage, ce qui n’arrive pas tous les jours via ce format. Alors forcément, je tiens à en découvrir bien plus, et si j’ai donc déjà très envie de regarder le pilote, je redoute déjà que This Is Us tienne la distance en termes d’intérêt durant une saison entière… et les autres à venir.

Au casting, on retrouve entre autre Milo Ventimiglia (Heroes), dont le postérieur semble avoir plus marqué le public que son intrigue, ainsi que Dan Fogelman à la barre du projet (Crazy Stupid Love, Galavant) ce qui ne gâche rien, bien au contraire.

 

Speechless (ABC)

Speechless s’emploie à raconter les méandres d’une famille nombreuse, dont l’aîné de la fratrie est lourdement handicapé, ce dernier étant paralysé et ne pouvant s’exprimer qu’au travers d’un micro. Dit comme cela, certains prendront peur au vu du sujet et pourtant, le trailer s’emploie à juxtaposer la gravité de la situation avec une sacrée dose d’humour. Emmené par le peps de Minnie Driver en mère autoritaire et aimante, Speechless semble posséder, à première vue, une vision pleine d’humanité et de justesse sans pathos dégoulinant pour faire de la différence, son point d’orgue. Rappelons d’ailleurs que le jeune et prometteur Micah Fowler est d’ailleurs lui-même handicapé par une paralysie cérébrale, ce qui appuie l’intention de crédibilité auprès du public. ABC s’emploie donc à vouloir retaper la sitcom familiale avec quelque chose d’enfin novateur et on ne peut que louer cette démarche qui, je l’espère, sera réussie le moment venu !

 

The Designated Survivor (ABC)

Le nouveau fer de lance de ABC est d’abord le pilote que beaucoup de chaînes se disputaient jusqu’à alors. The Designated Survivor fait référence à l’individu qui doit remplacer le président des USA si ce dernier devait disparaître inopinément. Tom Kirkman, membre du cabinet de ce dernier et type sans histoire, se retrouve propulsé à sa place. Un homme ordinaire qui se retrouve dans une situation extraordinaire pour paraphraser simplement. Si l’idée de départ semble excellente, elle permet surtout de jouer la carte du suspens en maniant tout, à la fois le genre de la série politique (les luttes internes promettent d’être nombreuses) et le thriller à l’échelle mondiale (les décisions que devront prendre Tom, en particulier sur l’aspect militaire). Mais The Designated Survivor ne serait que l’ombre de lui-même si Jack Bauer… pardon, Kiefer Sutherland n’avait pas répondu présent pour ce rôle, ici complètement adapté à sa mesure. Si le pilote délivre donc suffisamment ses promesses, ce nouveau challenger de l’audimat promet d’être passionnant. Bon, là où on peut relativiser, c’est que le showrunner derrière le projet, David Guggenheim, est aussi responsable de l’écriture de certains forfaits cinématographiques comme le navrant 12 heures et s’attelle en ce moment à Bad Boys 3. Va falloir la jouer subtil David, hein…

 

 

 

Partager