VIDEO : Star Wars Celebration, le panel Rogue One

VIDEO : Star Wars Celebration, le panel Rogue One

IMG_0708Ce fut le dernier temps fort des quatre jours de la Star Wars Celebration d’Anaheim :  le très attendu panel consacré à Rogue One, le premier spinoff de la saga, prévu pour une sortie en décembre 2016. Gareth Edwards (Monsters, Godzilla) a partagé la scène avec les productrices Kathleen Kennedy et Kiri Hart de Lucasfilm. Et c’est peu de dire que le réalisateur du futur Rogue One n’a pas déçu. Teaser surprise en cadeau bonus sous le bras.

Lancé à 11h, heure locale, dans l’Arena quasi-pleine du Convention Center d’Anaheim, le panel a débuté par une déception : le forfait de Josh Trank, pourtant annoncé pour parler de sa propre expérience sur le film spinoff qui suivra Rogue One. Le pauvre serait « malade ». Les mauvaises langues soupçonnent déjà des frictions entre le réalisateur et Lucasfilm, d’autres insiders un simple souci d’emploi du temps. Passons. Toujours est-il que malgré les informations (forcément) très chiches communiquées sur Rogue One, la présentation fut des plus satisfaisantes.

Tellement touchant dans son côté fanboy revendiqué et son humilité palpable, Gareth Edwards a confirmé que l’intrigue de Rogue One se situerait entre les Episodes III et IV et se concentrerait sur la formation du premier embryon de résistance contre l’Empire, qui donnera naissance à l’Alliance rebelle. Vu le chef-opérateur recruté pour l’occasion (Greig Fraser, le directeur de la photographie de Zero Dark Thirty) et les déclarations d’intentions d’Edwards sur une volonté de « réalisme », Rogue One sera vraisemblablement un actionner de guerre a priori plus cracra que la trilogie officielle.

De fait, le scénario suivra les aventures d’un groupe isolé de rebelles unissant leurs efforts pour dérober les plans originaux de l’Etoile Noire.  Kiri Hart a annoncé que la série de spinoffs serait sous-titrée « Anthology« , tandis que Gareth Edwards a confié se sentir « très nerveux. C’est assez intimidant« , ainsi que ses émotions à la vision du second teaser de l’Episode VII : « Quand ça a commencé, j’ai senti les larmes pointer. Et dés que Han Solo arrive et dit  « We’re home », une première larme a coulé« .

Après un petit jeu prévisible mais toujours jubilatoire entre Edwards et le modérateur sur la possibilité ou non de voir le moindre bout d’image de ce Rogue One, le réalisateur a fini par lâcher aux fans ce qu’ils attendaient :  des IMAGES !

L’initiative fut bienvenue et la réaction dans la salle fut à l’avenant :  un crépitement stratosphérique d’applaudissements, à la mesure de la bonne surprise. On n’est même pas sûr que ces images seront visibles au montage final, puisque Rogue One est toujours en pré-production et que ce teaser a été fabriqué un peu dans l’urgence, avant même que le tournage n’ait donc débuté (ce sera cet été). Mais il n’empêche que l’ambiance générale assez sombre et la direction artistique de cette poignée de secondes ont largement convaincu. Kira Hart a de son côté confirmé qu’il y aura vraisemblablement des passerelles scénaristiques entre Rogue One et la seconde saison de la série animée Star Wars Rebels, qui se déroule dans la même timeline.

Concept Art "Rogue One". C'est la guerre !

Concept Art « Rogue One ». C’est la guerre !

Les références mentionnées par le modérateur (Pablo Hidalgo, de Starwars.com) pour Rogue One ? La Chute du faucon noir et Il faut sauver le soldat Ryan, même si l’on se doute que le résultat n’égalera pas ses modèles en termes de violence graphique. Membre officielle du cast, Felicity Jones incarnera une soldat rebelle, tandis qu’Edwards a précisé que Rogue One s’attarderait plus sur les « zones grises » des personnages plutôt qu’une lutte entre le bien et le mal caractérisant la saga officielle.

IMG_0722

Gareth Edwards avec sa maman sur Facetime, le jour où il lui apprend la bonne nouvelle. Maman Edwards ravie.

 

Gareth Edwards s’est ensuite principalement attardé sur son amour pour l’univers Star Wars et son statut de geek totalement assumé : « Ce fut très dur de me taire pendant 6 mois une fois que j’étais engagé et de ne rien pouvoir dire à mes parents, surtout lorsqu’on m’offrait des cadeaux Star Wars à noel« . Le réalisateur nous a ensuite montré une capture d’écran de la réaction de sa mère sur Facetime lorsqu’il lui a révélé la bonne nouvelle. Il a enchaîné avec quelques photos de lui prises lors de ses vacances en Tunisie pour son 30e anniversaire, sur le site du tournage du tout premier Star Wars. Mignon tout plein et malin : le public est forcément conquis.

Après une dernière projection (la 3e au cours du panel) du teaser de Rogue One, la présentation a pris fin. Aucun mot sur le film de Trank, mais l’affaire était tout de même plié : la foule sortant par grappes entières de l’Arena était conquise. Même si l’on se doute de la raison d’être principalement industrielle de cette saga parallèle à l’ « histoire officielle », le buzz est avec Rogue One !

Ci-dessous, les photos souvenir montrées par Gareth Edwards lors du panel : 

Gareth en Tunisie, en pélerinage sur les lieux de tournage de l'Episode IV pour ses 30 ans. Oui cet homme est un bon gros geek.

Gareth en Tunisie, en pélerinage sur les lieux de tournage de l’Episode IV pour ses 30 ans. Oui cet homme est un bon gros geek.

IMG_0729

IMG_0724

 

IMG_0731

Partager