Avant-première : VRP, la nouvelle websérie de Studio 4.0

Avant-première : VRP, la nouvelle websérie de Studio 4.0

Grégory Montel et Fred Scotlande sur la route. Toute la sainte journée.

Après Les Opérateurs et l’arrivée de la troisième saison du Visiteur du Futur, Studio 4.0 mettra en ligne le 26 novembre, VRP, websérie de cinq fois cinq minutes. Un projet sympathique mais inégal, et qui manque de maturation.

Et de trois. Un peu plus d’un mois après son lancement officiel, Studio 4.0, la plateforme de webcréations de France 4.fr, présente une troisième websérie française inédite. Coproduite (notamment) par La Générale de Production et France Télévisions Nouvelles Ecritures, VRP revisite l’univers des représentants de commerce en cinq fois cinq minutes.

L’histoire, c’est celle de Tanguy, vendeur représentant-placier pour Les Ambassadeurs du voyage, société spécialisée dans la vente de vacances à domicile. Habitué à arpenter les routes de France, il n’a pas son pareil pour vendre un trek dans la Sarthe (avec un sherpa local, s’il vous plaît) ou un autre périple dépaysant dans une des régions chères à Jean-Pierre Pernault. C’est même le meilleur vendeur de sa société qui a pour emblème Willy Katt, improbable chanteur de variétés dont le visage sert de produit d’appel.

Depuis quelque temps, il fait la route avec Renaud, un nouveau venu dans la profession qui a tout à apprendre pour mieux vendre. Et pour eux, tous les coups sont bons pour envoyer la France en vacances.

Imaginée par Grégory Magne et Stéphane Viard – un binôme dont le premier long-métrage, L’air de rien, avec Michel Delpech, vient de sortir au cinéma – la websérie s’appuie sur plusieurs qualités : un duo d’acteurs (Fred Scotlande qui joue Tanguy, Gregory Montel qui interprète Renaud) qui fonctionne bien, une réalisation soignée (apparemment, Studio 4.0 sélectionnera toujours des projets très propres visuellement) et une belle capacité à jouer sur l’improvisation (les gens que démarchent les Ambassadeurs du voyage ne sont pas des comédiens).

Ces points forts, s’ils donnent une énergie certaine au projet, ne parviennent toutefois pas à masquer plusieurs faiblesses. La première et la plus importante, c’est que la websérie, qui ne compte pour l’heure que cinq épisodes (présentés comme étant « cinq pilotes »…), est assez inégale. Si Copain d’avant et Le Coup du cocu marchent bien, si ce sont des segments drôles et rythmés démontrant tout le potentiel du concept, les trois autres (Force de vente, Avant midi et Le Concurrent) ont plus de mal à convaincre.

C’est dommage : VRP aurait mérité une première salve d’épisodes vraiment béton pour séduire. Affaire à suivre, à défaut d’être achetée les yeux fermés du côté de chez nous…


VRP – Bande Annonce par Studio-4-0

« Le tournage s’est un peu déroulé en mode blitzkrieg, avec cinq épisodes tournés en cinq jours en Lozère », explique Grégory Montel, qui n’en demeure pas moins persuadé que le projet mérite de rencontrer son public. Pas faux. Mais peut-être que VRP a manqué de maturation en terme d’écriture. Cela lui aurait peut-être permis de s’appuyer plus solidement sur des personnages et un univers dont les caractéristiques ne sont pas toujours exploitées à fond.

L’ensemble mérite en tout cas le coup d’oeil. Et sans doute une deuxième chance. Reste à savoir si le public répondra présent, sans quoi VRP sera aussi vite vue qu’oubliée. 

 VRP

Studio 4.0 / France 4.fr (websérie de cinq fois cinq minutes)

Créée par Grégory Magne et Stéphane Viard

Avec Fred Scotlande (Tanguy Morvan) et Gregory Montel (Renaud Remy)

Les épisodes seront mis en ligne lundi 26 novembre.

Partager