Wargaming nous dévoile le futur Master of Orion

Wargaming nous dévoile le futur Master of Orion

moo_titleRappelez-vous ! A l’issue de l’E3, la rédaction de la rubrique jeux du Daily Mars s’était amusée à faire son top 5 parmi les jeux annoncés lors de l’évènement. J’avais alors, en fan absolu de la série originale, inclus dans ma sélection le futur remake de Master of Orion, intitulé : Master of Orion: Conquer the Stars !

Eh bien, j’ai découvert un truc. Victor Kislyi, le grand patron de Wargaming est comme moi un fan du jeu ! Étonnant non ? Plus étonnant encore, j’ai, suite à cet article, reçu un mail de Wargaming qui me proposait de venir découvrir le jeu actuellement encore en cours de développement ! J’ai bien entendu sauté sur l’occasion et répondu par l’affirmative, sérieux journalistique oblige (voilà, voilà).

C’est donc au sein de leurs très grands locaux de la banlieue parisienne (en fait, le siège européen de cette compagnie d’origine biélorusse, c’est assez rare pour le souligner) que j’ai été accueilli par l’équipe de Wargaming qui nous a donc présenté le jeu et fait une petite démo (hélas hands-off, pas possible pour le moment de mettre ses gros doigts dessus).

Master of Orion, la série originale

Pour rappel, Master of Orion – le jeu original – est sorti en 1993 (ce qui ne nous rajeunit pas). Pour vous donner une idée, ça ressemblait à ça :

Oui, ça a un tout petit peu vieilli, mais n’oublions pas qu’il s’agissait véritablement du premier jeu 4x, puisque ce terme fut pour la première fois utilisé par Alan Emrich dans un article qu’il écrivit sur le jeu pour Computer Gaming World. Les quatre X étant les abréviations d’eXplore, eXpand, eXploit & eXterminate (eXploration, eXpansion, eXploitation et eXtermination).

Vous présenter le jeu en détail serait un peu long ; disons qu’il s’agit d’un jeu de conquête spatiale au tour par tour dans lequel vous devrez réussir à développer votre empire galactique (que vous aurez choisi parmi 10 races existantes) jusqu’à devenir le maître incontesté de la galaxie. Une tâche peu aisée vu que vos voisins se voient bien également à cette position, mais qui vous sera facilitée si vous parvenez à retrouver la légendaire planète d’Orion, et à vaincre son terrible gardien pour vous emparer des incroyables technologies qu’elle recèle, vestiges d’une race disparue et technologiquement très avancée.

Alors ce jeu était-il bon ? Honnêtement, j’ai passé un nombre tellement incalculable d’heures dessus que j’y ai laissé mon objectivité. Je me souviens même de l’avoir installé sur les ordinateurs de mon école pour pouvoir jouer entre (si, si) les cours…

Pour moi, il n’a été surpassé que par sa suite, Master of Orion 2, sortie en 1996. Au-delà d’être un jeu encore mieux pensé et intégrant plein de nouveautés, c’était également une évolution technique incroyable, comme vous pouvez le constater :

Il y eut ensuite, semble-t-il, un troisième épisode de la série, mais tout comme Highlander 2, c’est le genre de choses qu’on ne mentionne pas entre gens de bonne compagnie…

Le futur Master of Orion: Conquer the Stars

Toujours est-il qu’un petit studio argentin du nom de NGD Studios comptant de nombreux fans de Master of Orion a récemment décidé de se lancer dans le développement d’un remake du jeu original et a réussi à convaincre Wargaming et des membres de l’équipe de développement originelle de les accompagner dans cette aventure !

Ce futur jeu fut introduit par un trailer plutôt amusant jouant sur l’idée de remettre au goût du jour un jeu devenu un brin rétro :

Andrés Chilkowski, le CEO de NGD Studios et Victor Kislyi, celui de Wargaming étant tous deux des grands fans du jeu, il semble qu’ils aient décidé de laisser à leurs équipes tout le temps nécessaire pour développer ce nouvel épisode aux petits oignons, ce qui est une excellente nouvelle (surtout à une époque où les jeux finis à l’arrache, voire devant être patchés à de multiples reprises pour être jouables, commencent à devenir une sorte de norme).

Alors que puis-je vous dire de la petite démo qui nous a été faite du jeu. Hélas, pas énormément de choses pour le moment car le jeu est vraiment encore en plein dév. Mais ce que j’ai pu en voir m’a effectivement rappelé très fortement le jeu d’origine, remis au goût du jour, avec des graphismes modernes, des écrans plus lisibles, des animations et des voix omniprésentes. Bref, tout ce qui n’existait pas encore en 1993…

MOO_race_selection

Sélectionnons un Psilon !

Les 10 races d’origine sont à nouveau de la partie, et il semble qu’on retrouve globalement tout ce qui faisait le succès du premier épisode : la recherche scientifique, le design de vaisseau, le combat en mode tactique, le développement de colonies, la diplomatie, etc.. Bref, tout ce qui constitue aujourd’hui l’ADN d’un jeu 4X, mais que la série Master of Orion avait réussi à assembler en une alchimie quasi parfaite que je n’ai jamais retrouvée dans aucun autre jeu du même genre.

Je suis finalement ressorti de cette présentation avec encore plus de questions qu’à mon arrivée. Mais là encore, Wargaming a volontiers accepté de transmettre mes questions à l’équipe de développement et c’est Chris Keeling, le « Director of Product Vision » de Wargaming qui supervise le projet, qui a bien voulu répondre à celles-ci. Voici donc, cher lecteur, une petite interview du monsieur (traduite en français, l’échange original en anglais est présent en fin d’article).

Questions à Chris Keeling, Director of Product Vision de Wargaming

Daily Mars : Il y a 10 races jouables annoncées dans Master of Orion. Sera-t-il possible, comme dans Master of Orion 2, de créer sa propre race ?

MOO_dipomacy_right_top

Les Darloks, maîtres de l’espionnage

Chris Keeling : Oui, l’option de création de race sera disponible. Nous avons toutefois réalisé qu’il fallait réfléchir à l’équilibrage. Soyons honnêtes, les jeux originaux proposaient des avantages beaucoup trop puissants, et nous ne voulons pas créer une super race qui rendrait inintéressante toutes les autres possibilités.

 

D.M. : Sera-t-il possible de régler en début de partie la taille de la galaxie, le nombre d’opposants et le niveau de difficulté ?

C.K. : Bien sûr ! Ainsi que de nombreux autres facteurs comme la forme de la galaxie, l’âge des planètes, et bien d’autres. Cela permettra de faire monter la difficulté du jeu au fur et à mesure de votre progression, et augmentera ainsi la rejouabilité du jeu. Vous pourrez également ajouter des évènements aléatoires, et jouer avec les réglages de façon à ce que chaque partie soit unique. Ou vous pourrez tout simplement tout laisser au hasard et le jeu vous proposera une partie avec une configuration entièrement aléatoire.

D.M. : Sur l’écran de description de la race, nous avons pu voir les différents traits de caractère de chaque race. Ces races auront-elles également des avantages spécifiques, et si oui, ces bonus seront-ils inspirés et/ou proches de ceux des précédents Master of Orion (des Bulrathi physiquement plus forts, des Klackons produisant plus rapidement, des Darloks maîtres de l’espionnage, …) ? Les races auront-elles également des vaisseaux et des technologies spéciales ?

MOO_ships

La flotte Bulrathi

C. K. : Oui, et encore oui ! Nous avons écrit une bible pour les races basées sur le premier Master of Orion et nous ne nous en écarterons pas. Cela signifie bien sûr que les Darloks sont de véritables ninjas de l’espace. Comme dans tout bon jeu, ces différents traits vont influencer fortement sur votre façon de jouer. Dès lors, lorsque vous serez devenus vraiment bon avec l’une de ces races, vous pourrez en changer et ainsi aborder le jeu d’une nouvelle façon.

D.M. : Y aura-t-il bien un système Orion, abritant d’incroyables technologies (comme le fameux Rayon de la Mort) protégées par un dangereux Gardien ?

C.K. : Oui, et le Gardien sera extrêmement puissant. Mais ces technologies spéciales et la riche planète d’Orion justifieront largement de constituer une vaste flotte pour venir tenter de vous en emparer. Devenir le Maître d’Orion sera un pas décisif vers la victoire, comme cela l’a toujours été auparavant. Bien évidemment, y parvenir n’aura rien d’aisé, et comme dans tout bon jeu 4X, vous aurez de nombreux choix à faire quant au meilleur moyen de réussir dans cette entreprise.

D.M. : Pouvez-vous nous en dire davantage sur les différents moyens de remporter la victoire, en particulier sur la domination économique qui semble être basée sur une bourse galactique entièrement nouvelle ?

C.K. : Il y a désormais 5 façons de remporter une partie, parmi lesquelles les deux méthodes qu’on trouvait dans le premier Master of Orion : vaincre tous vos adversaires ou vous faire élire à la tête du conseil galactique. Nous avons ajouter ces nouvelles méthodes de façon à permettre de jouer une civilisation indépendante et ayant peu d’ambition expansionniste. En plus de la victoire économique mentionnée, il y a désormais une victoire technologique (ma méthode préférée pour remporter la partie, mais qui est vraiment très difficile) ainsi qu’une victoire par l’excellence qui combine tous les éléments en un score unique, offrant ainsi la victoire à l’Empire le plus efficient et le plus « équilibré ».

D.M. : Le nouvel arbre technologique donne apparemment accès à 3 nouvelles applications lorsque vous maîtrisez une nouvelle technologie. Chaque race pourra-t-elle bénéficier de ces 3 applications, ou cela sera-t-il uniquement l’apanage des Psilons comme dans Master of Orion 2, les autres races devant choisir une unique application ?

MOO_research_screen_right

Programme de recherche Psilon

C.K. : En fait, certaines avancées technologiques donnent accès à plus de 3 applications, d’autres à moins. Au total, l’arbre comptabilise plus de 200 avancées technologiques uniques. Nous avons abandonné l’idée de la race créative (comme les Psilons) car cet avantage était vraiment trop déséquilibré, et chaque race obtient donc le complet bénéfice d’une avancée technologique. Ne perdez toutefois pas de vue qu’il y en a tellement qu’il vous faudra réfléchir à celles que vous devrez rechercher et à celles qu’il vaudra mieux ignorer, de façon à équilibrer judicieusement les effets de ces technologies sur vos relations diplomatiques, l’augmentation de votre population, l’accroissement de votre production, l’amélioration de votre économie ou encore le renforcement de votre flotte spatiale.

D.M. : Une autre application très importante du progrès technologique dans les précédents Master of Orion était la miniaturisation, qui permettait de réduire au fur et à mesure la taille qu’occupait dans les vaisseaux les technologies emportées. Cette miniaturisation sera-t-elle toujours présente ? Pourra-t-on faire des recherches au-delà de l’arbre technologique pour réduire encore davantage la taille des équipements ?

MOO_ship_design

L’écran du design de vaisseau

C.K. : Oui, la miniaturisation sera présente, et cela entraînera d’autres décisions intéressantes, comme par exemple choisir de transporter un nombre réduit de bombes à fusion car elles sont chères et très puissantes, ou des bombes nucléaires certes moins puissantes mais qui seront moins chères et plus nombreuses. Du fait que nous avons un arbre technologique avec une fin (pour permettre de remporter le jeu avec une victoire technologique), il ne sera pas possible de poursuivre les recherches au-delà. Cependant, vous aurez déjà une telle variété de choix entre les nouvelles armes ou les armes anciennes miniaturisées que cela ne devrait pas être un souci !

D.M. : Master of Orion 2 introduisait les Antariens dans l’univers de Master of Orion. Le nouveau jeu apportera-t-il également son lot de nouveautés. Si oui, que pouvez-vous nous en dire ?

C.K. : En fait, nous nous sommes concentrés sur le gameplay de la série originale, surtout Master of Orion 1 & 2, mais nous avons naturellement également inclus quelques nouvelles fonctionnalités, essentiellement pour corriger les défauts des jeux originaux. Mais l’histoire du jeu sera bien celle de Master of Orion, avec les dix races d’origine et la planète Orion, pas celle de Master of Orion 2 et de ses Antariens.

D.M. : Il sera apparemment possible de jouer à plusieurs à Master of Orion. Quels seront les possibilités de multijoueur ? Compétition ? Coopération ? Scénarii ?

C.K. : Nous réfléchissons encore beaucoup sur le jeu en multijoueur. Donc à ce point, tout ce que nous pouvons affirmer avec certitude est qu’il y en aura un ! Je suis définitivement pour intégrer l’ensemble de ces possibilités si nous réussissons à les implémenter intelligemment dans le jeu tout en conservant son équilibre.

D. M. : Enfin, à quel niveau de développement du jeu êtes-vous arrivés aujourd’hui ? Y aura-t-il des phases d’alpha ou de beta publiques ou restreintes ?

MOO_colony_management_right

L’écran de management planétaire

C.K. : Nous travaillons sur le jeu depuis un an et demi. Il est plutôt bien avancé, et nous annoncerons à quel moment vous pourrez espérer l’essayer en avance prochainement. Mais une chose est sûre, le jeu ne sortira que lorsqu’il sera prêt ! Cela signifie que je vais encore devoir sacrifier de nombreuses nuits de sommeil sur ce jeu, mais c’est le prix à payer pour avoir la chance de travailler sur un jeu aussi agréable à jouer que Master of Orion.

En attendant la suite !

Voilà, vous savez désormais tout ce que nous avons pu apprendre au Daily Mars sur ce futur remake de Master of Orion. Nous attendons maintenant avec impatience de pouvoir tester le jeu mais je remercie d’ors et déjà Nathalie Lepori, Chris Keeling et toute l’équipe de Wargaming qui nous a reçu pour leur accueil et leur disponibilité.

A très vite pour plus d’informations ! Vous pouvez l’imaginer, nous suivons l’avancement du jeu avec la plus grande attention !

 

 

Interview originale avec Chris Keeling, Director of Product Vision chez Wargaming

D.M. : There are 10 playable races announced in Master of Orion. Will it be possible to customize our own race, like in Master of Orion 2?

C.K. : Yes, there will be race customization. We realize, however, that it has to be properly balanced. Let’s face it, the original games had some seriously overpowered advantages and we don’t want to create a single super race that makes it irrational to select anything else.

D.M. : Will it be possible to set at the beginning of the game the Galaxy size, the number of opponents, and the game difficulty?

C.K. : Of course! And many other factors, like the shape of the Galaxy, age of planets, and so forth. What’s great about this is that you can scale up your challenge and difficulty the better you become, adding a lot of replay value to the game. You can add some random events in there, and tweak with the settings so that you’re always getting a unique playthrough. Or you can just randomize it and let the game do the calculations for you.

D.M. : In the race screen, we saw different traits for each race. Will these races also have racial bonus, and if yes, will these bonus be inspired or close to those from the former Master of Orion (stronger Bulrathi, fast producing Klackon, top spies Darloks…). Will also each race get specific technologies and ships?

C.K. : Yes, and yes! We have a bible for the races that is based on the original Master of Orion series and we don’t stray from it. Which of course means the Darlok are space ninjas. Like any good game, these different traits influence the way you play the game. So if you think you’ve become great at playing one particular race, you can change it up and get a totally new experience.

D.M. : Will there still be an Orion System, full of incredible technologies (like the Death Ray), and protected by a dangerous Guardian?

C.K. : The Guardian is extremely powerful, but it is so worth amassing the fleet you need to win so you can get those special technologies as well as the rich planet of Orion herself. Becoming the Master of Orion can be a game-changer, as it was intended to be. Obviously, it’s not going to be easy getting there, which is why, like any good 4X game, there are many choices which will influence just how you reach her.

D.M. : Can you tell us more about the different ways to win the game, and particularly about the economic domination which seems connected to an entirely new Galactic Stock Market?

C.K. : There are five separate ways to win now, including the original two—conquering all of your opponents and being elected to leadership of the Galactic Council. We’ve made the latter more interesting through the addition of independent non-spacefaring civilizations, plus the economic victory mentioned, along with a technological victory (my favorite way to win, but very hard to achieve) and an excellence victory which combines all elements into a single score, making your empire the most “well-rounded” at the end of the game.

D.M. : About the technological tree, each new step apparently gives access to 3 technologies. Will every race receive the whole 3 techs, or will this advantage be specific to the Psilons, like in Master of Orion 2, the other races having to choose a unique tech?

C.K. : Some advances have more than three technologies, while others have less. The total is well over 200 unique technological advancements. We’ve opted out of the special creative racial bonus because it was too unbalancing, and instead we give every tech researched to each race. But keep in mind that there are so many of them that lots interesting decisions are made as to which to bypass and which to research, carefully balancing technologies that improve diplomatic relations, increase population, improve production, grow the economy, or strengthen the fleet.

D.M. : Another important aspect of technological progress in the former Master of Orion was miniaturization, which allowed reducing the size of the apparels equipping your ships. Will this miniaturization still be present in the game? Will it be possible to pursuer your research after the end of the Tech Tree to further reduce the size of the ships’ equipment?

C.K. : Yes, we have miniaturization and it makes for another interesting decision as to whether to, for example, carry fewer fusion bombs that are more expensive and powerful, or nuclear bombs that are not as effective but cheaper and more numerous. Because we have an “end” to the Tech Tree (to enable the technology victory condition), we don’t allow more research past that point. However, by then you’ll have such a wide variety of new weapons and miniaturized old weapons to choose from, I don’t think you’ll miss it.

D.M. : Master of Orion 2 introduced the Antarians in the Master of Orion’s universe. Will the new game introduce some new concepts or ideas as well? If so, can you tell us about these?

C.K. : Of course, we have focused on the core gameplay from the original series, primarily Master of Orion 1 and 2, but naturally we have included some novel features to help take care of weak spots in the original games. Our story is still Master of Orion though, with the original ten races and the planet Orion, not the story of Master of Orion 2 with the Antarians.

D.M. : It will apparently be possible to play Master of Orion with some friends. What will be the possibilities of the multiplayer system? Competition? Cooperation? Scenarios?

C.K. : We’re still working hard to balance the multiplayer system, so at this point all we can say for sure is that we will have one. I am definitely for all of those possibilities, if we can elegantly implement them as part of a balanced game.

D.M. : And to conclude, how far advanced are you on the game development? Will there be Alpha and Beta phases, public or closed?

C.K. : We’ve been working on this for over a year and a half. It’s pretty far along, and we’ll announce how you can get your hands on it early later on, but it won’t go out the door until it’s ready. Which means I have to miss a lot more nights of sleep to this game. But that’s the price of working on something that’s as much fun to play as Master of Orion!

Partager