Werewolf: The Apocalypse – Heart of the Forest

Werewolf: The Apocalypse – Heart of the Forest

Note de l'auteur

Oui, je sais, on pourrait croire que je suis payé par Paradox Interactive (ce n’est hélas pas le cas) vu que j’enchaine les critiques consacrées au World of Darkness. Mais en grand fan de cet univers – et après une disette de plus de 15 ans – je n’allais pas me priver de tester toutes les nouvelles adaptations vidéo-ludiques de la licence ! C’est pourquoi, après vous avoir parlé des deux jeux récemment inspirés de Vampire The Masquerade (Coteries of NYC et Shadow of NYC de Draw Distance), je vais maintenant vous emmener à la découverte du tout nouveau Werewolf the Apocalypse: Heart of the Forest !

Welcome to a World of Darkness

Alors d’abord, un bref rappel : le World of Darkness est donc un univers de jeu de rôle édité par White Wolf dans lequel cohabitent plusieurs créatures fantastiques, parmi lesquelles les vampires, et donc – puisque c’est d’eux qu’on va parler aujourd’hui – les loups-garous.

Seconde licence de cet univers (pour info les trois autres sont les mages, les spectres et les changelins), Werewolf the Apocalypse (ou WtA) est donc adapté pour la première fois (enfin) en jeu vidéo. Et comme les récentes adaptations de Vampire the Masquerade, Heart of the Forest est un Visual Novel initiatique, développé par le studio Different Tales et publié en collaboration avec Walkabout games. Il précède de quelques mois un WtA: Earthblood, qui semble beaucoup plus orienté sur l’action et qui est actuellement en cours de développement chez Cyanide avec Big Ben/Nacon comme éditeur.

Werewolf the Apocalypse : introduction (sans spoiler !)

Alors qu’est ce que ça raconte donc Werewolf: the Apocalypse ? Et bien c’est un jeu de rôle fantastique contemporain dans lequel les joueurs incarnent des loups-garous, guerriers violents et sauvages dédiés à… Euh, non, ça je peux pas en parler, ça spoile ! Alors en fait, ce sont les enfants de… Non, ça non plus ! Bon, alors ils se battent pour défendre… Ahhh…

En fait, vous faire découvrir l’univers de Werewolf the Apocalypse, c’est exactement la mission que se sont donnés les développeurs de Heart of the Forest ! Et ils s’en acquittent parfaitement avec ce jeu qui en vous fait découvrir ce que sont les loups-garous du Monde des Ténèbre, tout en étant une simple introduction à un univers bien plus vaste et complexe.

Dans Heart of the Forest, nous incarnons Maia Boroditch, une jeune américaine d’origine polonaise qui, hantée par des rêves étranges et violents, a décidé de partir en Pologne pour découvrir ses origines et l’histoire de sa famille. Cette quête va la mener jusqu’à la forêt de Białowieża, une des dernières étendues sauvages et primitives d’Europe avec laquelle elle va immédiatement sentir une étrange connexion. Et alors qu’elle était partie à recherche de son passé, c’est son destin et surtout elle-même qu’elle va découvrir en explorant la forêt et ses mythes.

Un Visual Novel d’une incroyable interactivité

La première chose qui marque dans Heart of the Forest, c’est l’impact des choix du joueur sur le récit ! En effet chaque décision de Maia aura des conséquences, tout d’abord en faisant évoluer certains traits de sa personnalité, dessinant ainsi peu à peu cette jeune femme. Ces traits lui ouvriront certaines possibilités ou nouveaux choix et de façon plus profonde impacteront également le destin de Maia et la direction du jeu.

Chaque choix aura également un impact plus immédiat sur nos jauges des caractéristiques. Celles-ci sont au nombre de trois : la santé, la volonté et la Rage, et leur niveau a une importance permanente sur le déroulement du récit. Ainsi si sa volonté ou sa santé sont au plus bas, Maia ne pourra plus faire d’effort ou surmonter certaines situations difficiles.

De même son niveau de Rage sera un élément primordial. Si elle est au plus haut, elle se montrera impatiente, voire cinglante ou violente. Alors que si elle est trop basse, Maia sera dans un état proche de la léthargie. Si l’idée de cette interactivité permanente est excellente, elle peut parfois être une gageure, car on se retrouvera souvent à prendre des décisions moins par désir que pour éviter que la situation devienne ingérable. Mais cela reste assez fidèle au jeu de rôle dans lequel la gestion de la Rage est un problème de chaque instant.

Mais d’ailleurs, la Rage ? Mais qu’est ce donc que ce machin ? Et bien il s’agit d’une caractéristique fondamentale dans l’univers de WtA, qui décrit à la fois la colère mais aussi la capacité de se révolter d’un individu, qui est parfaitement définie dans ce court extrait :

Ils vous apprennent à avoir peur plutôt qu’à être en colère, mais la peur ne résout rien.
La colère existe pour une raison. Elle nous protège.
La colère est la partie de nous qui se sent concernée.
La Rage fait bouger les choses !

Au final, nos décisions pourront dessiner d’une partie à l’autre une Maia très différente, même si certains traits reviendront toujours. Different Tales annonce pas moins de 200.000 embranchements qui conduisent vers 5 fins possibles, qui sont en fait 5 chemins qui s’offrent à cette jeune femme à la recherche de son destin.

En conclusion

Heart of the Forest nous offre une histoire qui vous occupera environ 5 heures, et qui vaut largement le coup d’être revisitée une fois ou deux ! Comme le fait souvent le jeu de rôle, cette histoire vient s’inscrire dans la réalité physique et historique de notre monde, puisqu’elle s’inspire d’un scandale politique majeur en Pologne, lorsqu’en 2016, des politiciens autorisèrent l’exploitation du bois dans la forêt de Białowieża, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’ambiance du jeu colle également en tout point à celui du jeu de rôle, qui malgré le fait qu’il vous fasse incarner des monstruosités de 2m50 toutes de griffes, poils et muscles, est aussi celui qui propose un des univers les plus ancrés dans le spirituel et la cosmologie jamais écrits. Et cette complexité fait toute la force de Werewolf The Apocalypse, décrivant des être toujours déchirés entre la violence et la spiritualité, la sagesse et la gloire, l’honneur et la Rage.

J’accroche personnellement beaucoup moins aux graphismes de ce Heart of the Forest – fait de collages de dessins aux couleurs explosives – qu’à ceux des Vampires de Draw Distance, même s’ils ne trahissent en rien l’ambiance du jeu. Mais c’est surtout la bande son d’une grande réussite qui nous immerge complétement dans cette aventure. La seule petite ombre au tableau est pour moi la galerie des personnages un peu trop nombreux et introduits trop rapidement pour qu’on s’y attache ou qu’ils puissent avoir une vraie profondeur.

Mais au final, ce Heart of the Forest s’impose comme un des Visual Novels les plus réussis auxquels j’ai pu joué. Véritable quête initiatique, il offre une interactivité exceptionnelle dans lequel chaque choix impacte le récit et dessine notre héroïne. Et il se pourrait bien qu’il devienne un nouveau modèle du genre !

En conclusion, si les histoires de loups-garous vous attirent, je ne peux que pleinement vous recommander de vous plonger dans ce Heart of Darkness qui vous fera découvrir l’incroyable profondeur que White Wolf a su donner à ce mythe souvent utilisé de façon simpliste et peu élaborée. Quant à moi, je vais ronger mes griffes en attendant la sortie de WtA: Earthblood !

Werewolf the Apocalypse – Heart of the Forest
• Plateformes : PC, Mac, Linux
• Genre : Visual Novel / Jeu narratif
• Développeur : Different Tales
• Distributeur : Walkabout & Different Tales
• Prix : 12.50 €

Partager