• Home »
  • BOOKS »
  • Ce que j’ai appris sur Joss Whedon : les coulisses de Buffy, Firefly et les autres par Amandine Srs (2ème partie)
Ce que j’ai appris sur Joss Whedon : les coulisses de Buffy, Firefly et les autres par Amandine Srs (2ème partie)

Ce que j’ai appris sur Joss Whedon : les coulisses de Buffy, Firefly et les autres par Amandine Srs (2ème partie)

Toute la semaine, Amandine a revisité l’univers de Joss Whedon. Grâce au colossal travail de Amy Pascale qui signe l’autobiographie du King Geek of the Universe, Amandine a pu vous offrir de quoi en apprendre un peu plus sur l’homme derrière Buffy, Firefly ou Avengers. De sa formation et de ses influences jusqu’à ses premières expériences à Hollywood ou la télévision, des projets qui n’ont jamais vu le jour et aujourd’hui, la seconde partie d’un texte pléthorique sur les coulisses. Accompagnez Amandine derrière l’écran pour la conclusion d’un voyage dans la galaxie Whedon…

sur le tournage du film Serenity

sur le tournage du film Serenity

Ce n’est cependant pas avec les acteurs que les tensions sont les plus frustrantes pour Joss Whedon, mais bien avec les executives qui n’ont de cesse de lui reprocher une trop grande noirceur. C’est là un élément qui revient souvent, à chaque création en fait, surtout depuis Angel dont le pilot initial prévoyait qu’Angel arrive trop tard pour sauver une jeune femme, déjà morte sous l’attaque d’un vampire. On voyait alors Angel lécher le sang sur le cadavre encore frais. La WB a hurlé un non catégorique face à ce pilot beaucoup trop noir et scandaleux à son goût. De même, le second épisode (« Corrupt ») mettait en scène pour la première fois l’inspectrice Kate Lockley (Elisabeth Röhm) infiltrée comme prostituée et devenue accro à la cocaïne. La WB suspendit la production dans l’attente d’un nouveau script. Suite à cela, la saison 1 d’Angel est devenue celle que l’on connaît : une suite de loners souvent inoffensifs. Ce qui fit dire à Joss Whedon que cette saison ressemblait à Touched by an Equalizer, un mélange entre Touched by an Angel (Les Anges du Bonheur) et The Equalizer !

Même reproche de noirceur de la part de la Fox concernant Firefly. L’histoire est bien connue des Browncoats : Minear et Whedon ont dû écrire en un week-end l’épisode « The Train Job » afin de remplacer le pilot original « Serenity » déjà tourné mais auquel la chaîne reprochait son manque d’action et une trop grande noirceur du personnage de Mal. Paradoxalement, la Fox exigeait que Mal tue plus de gens mais qu’il soit moins torturé et plus fun. Joss Whedon raconte ainsi :

« L’insistance de la Fox pour que ce soit moins noir a rendu en fait la série plus immorale. Je voulais que Mal ait à prendre des décisions vraiment horribles qui étaient difficiles avec lesquelles il devrait vivre. » (p. 214)

photo prise à Londres durant la tournée promotionnelle de Much Ado About Nothing

photo prise à Londres durant la tournée promotionnelle de Much Ado About Nothing

Mais la Fox préférait que Mal tire sur des gens et fasse des blagues. (En revanche, Whedon a catégoriquement refusé la pressante demande de la Fox que Wash et Zoe ne soient pas mariés. C’était pour lui un élément narratif non négociable.)

La même situation s’est reproduite lors du lancement de Dollhouse : la Fox exigea que soit tourné un autre pilot, avec plus d’action et moins de noirceur, et que les épisodes suivants laissent de côté le commentaire sur le trafic sexuel que Joss Whedon avait décidé d’inclure. À nouveau, Whedon souligne le paradoxe d’une chaîne qui, en exigeant moins de noirceur, rend en fait le propos beaucoup plus malsain :

« Une bonne partie de Dollhouse avait à voir avec le sexe. La sexualité et la perversion et nos besoins sexuels et relationnels et comment ils nous définissent. […] La Fox a dit  »Cette série est super ! Mais le sexe n’est pas une si bonne idée. On ne peut pas avoir ça. Ça ressemble à de la prostitution. Alors ne le faites pas. » Alors au début, on a dû à moitié passer ça sous silence ou en faire des blagues, et finalement c’est devenu plus ou moins immoral. » (p. 314)

Ce n’est que lors de la seconde saison que Joss Whedon put enfin faire la série qu’il avait imaginée. Débarrassé de l’obligation d’être un show à succès (que Dollhouse ne sera pas), il dit s’être mis à l’écriture de la saison 2 avec un esprit de revanche et une meilleure compréhension des implications et enjeux de la série.

Alysson Hannigan, Amber Benson et Joss Whedon

Alysson Hannigan, Amber Benson et Joss Whedon

Je vais terminer ce long article par quelques informations en désordre, quelques fun facts si vous préférez :

  • À l’occasion des épisodes « Hush » et « New Moon Rising » qui officialisent la relation Willow-Tara, des fans se sont cotisés pour offrir à Joss Whedon un grille-pain luxueux, en hommage à l’épisode de la série Ellen où le personnage (et son interprète Ellen DeGeneres) fait son coming-out. Sur le grille-pain, les fans ont fait graver les répliques « You have to be with the one you l-love » / « I am. » suivies de « May 02, 2002, When subtext became text ».
  • Le personnage de Dawn et ses relations avec Buffy sont inspirés de la sœur de Kai Cole (la femme de Joss Whedon) prénommée Dawnmarie. Il était au départ prévu que Dawn soit beaucoup plus jeune, une enfant et pas une adolescente. Le casting de Michelle Trachtenberg a apparemment présidé au changement d’écriture.
  • On doit aussi à Kai Cole l’univers sino-américain de Firefly. Kai a en effet vécu en Chine où elle a enseigné l’anglais et c’est dans cette expérience que Whedon a puisé son inspiration.
  • (Attention gros spoiler sur le film Serenity) ——- Si Wash et Book meurent dans le film, ce n’est pas que pour une raison créative. En effet, Alan Tudyk et Ron Glass ne pouvaient pas s’engager contractuellement pour des sequels.
  • Lorsque Joss Whedon s’est vu confier l’écriture d’Avengers, il n’est pas parti d’une feuille blanche. Marvel avait en effet dicté la présence obligatoire de plusieurs éléments : Loki en méchant, une grosse bagarre entre les Avengers au milieu du film et une bataille épique à la fin.
  • Tom Hiddleston avait rencontré Joss Whedon lors du casting de The Cabin in the Woods. Whedon avait été désolé de lui dire qu’il n’avait rien qui puisse lui convenir dans le film mais une sympathie réciproque est née à cette époque là.
  • La participation de Scarlett Johansson à Avengers étant pour un temps compromise, Joss Whedon a écrit un scénario alternatif avec à la place de Black Widow le personnage de Wasp (La Guêpe).
  • Joss Whedon ne veut pas organiser de crowdfunding pour un éventuel nouveau projet Firefly à cause de la pression. Le risque de créer une œuvre qui ne soit pas à la hauteur de la qualité espérée par des fans qui ont co-financé le film est au-dessus de ses forces.
  • Patton Oswalt, Browncoat dans l’âme qui a joué dans Dollhouse (1×06), a sympathisé avec Joss Whedon lors du tournage et s’est vu proposer d’écrire le comic « Float Out » centré sur le personnage de Wash. Par ailleurs, et non-Whedon related, sachez que son monologue dans Parks and Recreation où il invente pendant 8 minutes un cross-over entre Star Wars et Avengers était improvisé !
option en cas de manque quelque part credit anonymeEt maintenant ?

Au Marvel Event, il a été annoncé que Joss Whedon ne réaliserait pas Avengers 3. Il n’est pas improbable qu’il continue à collaborer avec Kevin Feige en tant que script doctor (officiel ou officieux) ou consultant, d’autant plus que la série Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. est toujours en production. On ne peut qu’espérer qu’il vienne enfin y apposer sa griffe.

Les hypothèses sur ses prochains projets sont nombreuses, d’autant plus que Whedon est souvent là où on ne l’attend pas : à l’écriture d’un film intimiste à la production confidentielle (In your Eyes) ou à la réalisation d’un Shakespeare en noir et blanc entre le tournage et la post-production d’Avengers (Much ado about nothing).

On sait déjà que Doctor Horrible 2 est écrit et on ne peut qu’espérer une mise en production prochaine. Personnellement, je me demande si le prochain grand projet de Joss Whedon ne sera pas une comédie musicale (sur pellicule ou à Broadway) : il me semble qu’il n’en a pas fini avec cette forme qui le passionne.

Mais en attendant, peut-être pourrait-il en profiter pour regarder Doctor Who ? Car oui, il n’a vu qu’un seul épisode de cette série, lorsqu’il était adolescent, et il a été rebuté par le kitsch… Lorsqu’on sait que Russell T. Davies affirme avoir été inspiré par Buffy pour le revival de Doctor Who en 2005, on aimerait bien que Whedon y jette un coup d’œil…

Amandine Srs (@amdsrs)
Partager