Wolverine : 1, les geeks : 0

Wolverine : 1, les geeks : 0

Ahoy, Warriors, Plissken here…  Je regarde, halluciné, les chiffres de Wolverine au box office et je commence sérieusement à douter du pouvoir viral de la communauté mondiale geekienne.

Comparons un peu :

– Watchmen, film d’auteur exigeant (malgré ses défauts), interdit aux mineurs selon les pays, violent, sexué, opaque mais épique, réalisé par un geek auquel le studio Warner a laissé les mains libres à 100 %, encensé par la « communauté » geek sur le web et par les critiques en général. Résultat : à peine plus de 107 millions de dollars de recettes au box office américain au terme de son exploitation en salles, plus 74 millions de recettes à l’étranger. Le budget de 150 millions de dollars est renfloué, pas de souci, mais on est très, très loin des performances espérées. En France, Watchmen a éniblement atteint les 736 000 entrées en un mois, dont 232 000 sur Paris périphérie.

– Wolverine, film idiot, hypocrite, aseptisé, tout public, bâclé, entièrement repris en main par un studio (Fox) sans le moindre respect pour le matériau d’origine, mais tout plein de mutants poseurs et de Hugh Jackman torse poil. Un étron donc, qui plus est piraté un mois avant sa sortie et descendu en flammes sur les forums geeks du monde entier, puis par une critique très majoritairement mauvaise au moment de sa sortie. Résultat : un démarrage monstrueux aux Etats-Unis (au 7 mai, selon les chiffres consultables sur le site box office mojo, Wolverine en est déjà à 102 millions de dollars de recettes en une semaine). Et en France ? Champion du monde, le mutant !!! Presque un million d’entrées chez nous en une semaine, c’est sidérant !!!

Ma conclusion : si les geeks pouvaient faire la fête grâce à Dark Knight et Iron Man en 2008, en 2009 ils peuvent allumer un cierge en espérant des jours meilleurs. L’échec (relatif) de Watchmen et le carton de Wolverine entérinent la politique de nivellement par le bas des studios, qui visiblement hélas semble payante au box office. Non seulement les geeks n’ont pas empêché le triomphe de Wolverine, mais il y ont sûrement contribué en allant le voir massivement en salles malgré les échos catastrophiques de leurs pairs prescripteurs sur Internet. On se croyait tous puissants depuis l’explosion populaire du Comic Con de San Diego, ou du moins un peu influents, Wolverine vient de montrer qu’il n’en est… rien ?

Les leçons tirées des carrières commerciales respectives de Watchmen et Wolverine risquent en tout cas d’être lourdes de conséquence sur les préoccupations créatives des studios détenteurs de franchises super héros. Hormis le prochain Batman, je crains le pire pour toutes les productions à venir, même pour le retour de Spider Man. Et sur l’ensemble des gros blockbusters à effets spéciaux, la mainmise des « studio executives » et de leurs idées de merde contre les créatifs risque d’être tout aussi renforcée par l’expérience Wolverine. Prions qu’Avatar de James Cameron nous projette à nouveau dans une nouvelle ère et nous sorte de ce marasme… Mais bon si derrière le grand public ne suit pas, on fait quoi ?

Bon, sinon Scuds 5 est prêt, y a plus qu’à attendre sa validation sur i tunes et c’est bon… et le résultat déchire je vous le dis !

Coming next ce week end : un autre chéri de ces geeks… et moi je vais passer l’aspirateur.

End of transmission…
Partager