• Home »
  • CINÉMA »
  • Critique : Astérix – Le Domaine des Dieux de Louis Clichy et Alexandre Astier
Critique : Astérix – Le Domaine des Dieux de Louis Clichy et Alexandre Astier

Critique : Astérix – Le Domaine des Dieux de Louis Clichy et Alexandre Astier

Note de l'auteur

213078Huit années après Astérix et les Vikings, la dernière adaptation animée des aventures d’Astérix le Gaulois de René Goscinny et Albert Uderzo, sort cette semaine une nouvelle mouture, en images de synthèse et en 3D cette fois, portée par Louis Clichy et Alexandre Astier. Au programme : des baffes, des Romains et de l’ambition.

En 50 avant Jésus-Christ, toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exaspéré, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux  ». Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ?

Le projet, audacieux dès le début, de faire définitivement rentrer l’icône française Astérix dans la cour des grands de l’animation mondiale, à coup de budget colossal (30 M€) et de plus de quatre années de développement, était on ne peut plus risqué. Car si notre cher pays regorge de talents en matière d’animation, ceux-ci, par manque d’infrastructures et de projets sur lesquels travailler, s’en allaient assez systématiquement hors de nos frontières. Ce fut le cas de Louis Clichy, animateur chez Pixar sur Wall-E et Là-Haut, et réalisateur d’Astérix – Le Domaine des Dieux, accompagné du trublion touche-à-tout Alexandre Astier. Le duo a la lourde tâche de faire rentrer Astérix dans le XXIe siècle. Et il faut avouer que Le Domaine des Dieux réussit assez bien son pari.

Assez loin des adaptations live précédentes, qui penchaient vers l’humour Canal+ ou purement racoleur, Astérix – Le Domaine Des Dieux se pose immédiatement en adaptation fidèle de l’œuvre de Goscinny et Uderzo. Et le résultat est sur ce point assez frappant, tant la sensation de voir les planches de l’album s’animer sous nos yeux est saisissante. Les gags visuels, le décalage et une tendance marquée pour le burlesque renvoient immédiatement à la bande dessinée d’origine, et l’on retrouve avec plaisir les personnages indéboulonnables, les situations familières et l’efficacité narrative qu’on appréciait tant quand on était gamin.

494638

Mais copier-coller Uderzo et Goscinny aurait été trop simple, et d’après cette base, Clichy et Astier ont également réussi à moderniser l’ensemble, visuellement déjà, à coup de séquences d’actions ingénieuses et profitant pleinement des horizons qu’offre l’image de synthèse, et scénaristiquement ensuite, avec des situations et dialogues souvent hilarants dont seuls Astier semble avoir le secret. Puis en prenant quelques libertés ici et là, que certains pourront trouver faciles, trop peu originales, mais qui dépoussièrent, s’il en avait besoin, l’image de l’Astérix de papa, pour en faire de nouveau le héros de tout le monde.

Le bonheur, surtout, de réentendre Roger Carel sous les traits du célèbre guerrier gaulois, accompagné par une troupe vocal d’excellente facture, et qui on l’air de se marrer autant que nous, allant d’Alain Chabat à Loránt Deutsch, en passant par Guillaume Briat et Laurent Lafitte. Porté par ce bel ensemble, le film ne s’essouffle jamais trop, et fera autant rire les gosses sur les pitreries d’Obélix, que les adultes sur des références plus subtiles. Y’a à manger pour tout le monde, on vous dit !

Astérix – Le Domaine des Dieux, c’est tout ce qu’on a adoré chez Goscinny et Uderzo, repris par deux fans de la première heure, malicieux comme il faut, ambitieux et inventifs. C’est du drôle, c’est du bon, c’est l’anim’ française qui nous manquait, et ça, ça fait du bien par Toutatis !


Asterix, Le Domaine Des Dieux Bande Annonce HD par DailyMars

Partager