• Home »
  • BD - COMICS »
  • #Critique Une affaire d’États – Octobre 1995, le juge Borrel est assassiné à Djibouti de David Servenay et Thierry Martin
#Critique Une affaire d’États – Octobre 1995, le juge Borrel est assassiné à Djibouti de David Servenay et Thierry Martin

#Critique Une affaire d’États – Octobre 1995, le juge Borrel est assassiné à Djibouti de David Servenay et Thierry Martin

Note de l'auteur

L’affaire Borel, cela vous parle ? Que ce soit le cas ou non, lisez absolument cette BD qui fait tout pour que ce scandale d’État cesse enfin. 22 ans après.

L’histoire : depuis la mort en octobre 1995 du juge Borrel à Djibouti, son épouse, Elisabeth, elle-même magistrate, a entamé un combat perdu d’avance. Face à deux États plénipotentiaires, elle conteste les loufoques conclusions judiciaires qui voudraient que son mari se soit suicidé. Une bataille de plus de 20 ans relayée par ses maigres soutiens qui, petit à petit, accrédite l’hypothèse d’une victoire possible. Que la vérité et la justice passent enfin.

Mon avis : c’est l’histoire d’une femme qui a décidé qu’elle ne plierait pas le genou devant la toute puissance d’un État (ou de deux). Celle d’une mère qui se bat pour que la vérité sourd, pour que l’assassinat de son mari il y a 22 ans soit reconnu et élucidé. C’est le pot de terre contre le pot de fer des ministères régaliens, c’est la vérité contre le mensonge. C’est un hymne à l’amour. C’est beaucoup de choses que cette BD-là.

Mais c’est aussi et surtout un « cold case » improbable où un homme serait arrivé à se suicider en s’immolant par le feu, tout en se donnant des coups avec un objet contondant. Le tout agrémenté d’une chute d’une falaise. Si le meurtre ne fait plus aucun doute, les raisons demeurent mystérieuses. Comme ces dizaines de scellés détruits « par erreur » en décembre 2014.

Secret défense, géopolitique douteuse, justice aux ordres, barbouzeries en tout genre… La vérité reste malheureusement planquée derrière ces intérêts antagonistes. Deux présidents, Ismaël Omar Guelleh et Jacques Chirac, ont toujours refusé de la révéler. Cette BD a le gros mérite de laisser les projecteurs allumés sur cette affaire d’État.

Sur la forme, cela ne ressemble pas à une BD. C’est un véritable document assez iconoclaste, bien foutu et passionnant. Au président Macron de prendre ses responsabilités désormais.

En accompagnement : la lettre d’Émile Zola au président de la République Félix Faure, publiée à la une de L’Aurore, titrée J’accuse… Figure de proue des Dreyfusards.

Si vous aimez : Crime d’État de Pierre Aknine, un téléfilm qui traite de l’affaire Boulin et qui prend fait et cause pour la thèse de l’assassinat maquillé en suicide du ministre du Travail en 1979.

Autour de la BD : David Servenay est un journaliste passé notamment par RFI dont il s’est fait éjecter pour avoir probablement trop fouiné dans cette affaire Borrel. Écrivain et scénariste, il est le cofondateur de La Revue dessinée. Thierry Martin est un dessinateur habituel de Delcourt et Soleil.

Extraits : « Est-ce si important de savoir pourquoi votre mari est mort ? »

« Dans les sphères du pouvoir, beaucoup de gens savent. Moi aussi, je veux savoir. »

Écrit par David Servenay
Dessiné par Thierry Martin
Édité par Soleil (Noctambule)

 

Partager