GÉRARDMER CONTRE LE DR NO JOUR 3 : critique de The Pool

GÉRARDMER CONTRE LE DR NO JOUR 3 : critique de The Pool

Note de l'auteur

620x200-jour-03

 

 

POOL-POSTERLes joies du camping sauvage… Deux familles hollandaises à l’accent surréaliste se baladent en forêt à la recherche de l’aventure aventureuse. Après avoir trouvé le spot idéal au bord d’un lac enchanteur les emmerdes vont commencer la faute à ce putain de plan d’eau croupie qui pourrit tout, un endroit encore plus maudit qu’un hôtel 5 étoiles construit sur un cimetière indien.
Pour son premier long, Chris W. Mitchell fait mumuse avec la réalité dans des décors à la fois démoniaques et enchanteurs, avec les sirènes d’eau douce (ça existe en Hollande), les fantômes de sorcières sacrifiées par des intégristes religieux (ça y en a eu partout!) et avec cette putain de nature oppressante qui attend ses proies humaines pour se venger des outrages subis (coucou le séminal LONG WEEK-END).
THE POOL joue avec malice sur l’élément fantastique. Cette satanée sirène/sorcière existe-t’elle vraiment ou bien n’est elle que le fruit de l’imaginaire frustré sexuellement de Lennaert et de son fils? La nature est un labyrinthe mental et les êtres humains ne sont que des bêtes assoiffées de sexe et de vengeance et de trahison et de pulsions sauvages qui n’attendent qu’une occasion pour exploser et répandre la mort et le sang et la putréfaction.
La famille, c’est l’enfer. Les filles, c’est l’enfer. Les teenagers lubriques, c’est l’enfer. La nature, c’est l’enfer. Les répétitions, c’est l’enfer. L’enfer, c’est l’enfer!
Et vive le camping!

2014. Pays-Bas. Réalisé par Chris W. Mitchell. Avec Katja Herbers, Gijs Scholten van Aschat, Jamie Grant…

 


De Poel (2014) – Official Trailer [HD… par filmow

Partager