Mad Max: Fury Road, le mot « chef-d’oeuvre » a été lâché

Mad Max: Fury Road, le mot « chef-d’oeuvre » a été lâché

mad max

Tu l’auras remarqué ami lecteur, cette semaine le Daily Mars a un petit goût d’apocalypse et de sable chaud. Il met à l’honneur Mad Max: Fury Roadle quatrième et inespéré film de la saga de George Miller (avant-goût de Mikano, concours et autres joyeusetés à venir).

Nous n’avons pas pu le cacher : sur ces pages et dans la bouillonnante rédaction du Daily, l’attente et l’excitation sont là. La peur d’être déçu aussi. Car malgré tout, nous ne sommes pas dupes. Combien de fois avons-nous été trompés par un trailer savamment monté (hein, Prometheus) ? Par un plan com’ bien foutu (hein, The Dark Knight Rises) ? Par des attentes bien trop hautes (hein Amazing Spider-Man 2) ?

Alors pour se rassurer, que fait-on ? On lit les critiques des collègues. Et heureusement, en ce qui concerne Mad Max: Fury Road, les avis sont bons, voire excellents et quasiment unanimes de surcroît.

Crédité d’un valeureux 100% sur Rotten Tomatoes avec 33 critiques à l’heure où j’écris ces lignes, le film de Miller bénéficie d’un accueil particulièrement positif de l’ensemble de la profession.

Dans la review aux 5 étoiles d’Empire, Ian Nathan parle de « triomphe d’imagination folle, d’action à vous décrocher la mâchoire, d’humour cinglé, le tout joué en plein coeur d’un ouragan » alors que dans Variety, Justin Chang insiste particulièrement sur les scènes d’action : « Au cours de deux séquences de course poursuite, [Miller] atteint un degré rare de nirvana où l’exubérance du réalisateur ne fait qu’un avec le plaisir du spectateur ».

Même son de cloche sur IGN ou Vanity Fair où l’on y parle de « la volonté de Fury Road de ne pas jouer selon les règles inhérentes aux multiplexes de 2015 » et de son caractère unique : « Alors qu’il y a déjà eu d’autres films Mad Max avant lui, Fury Road nous fait vibrer comme si l’on n’avait jamais rien vu de semblable.« .

« Une vision lunaire autant hilarante qu’infernale. Des scènes d’action qui figurent parmi les meilleures jamais montrées sur grand écran » pour Total Film.

« Ce film d’action extravagant botte plus de culs, et d’autres parties de l’anatomie, que n’importe quel film réalisé par un metteur en scène de 70 ans, et celui-ci le fait bien mieux que la plupart des longs métrages réalisés par les jeunes qui ont la moitié de son âge » pour The Hollywood Reporter.

« Un chef-d’oeuvre d’action musclée construit avec des effets spéciaux traditionnels, plus pesants et enthousiasmants que n’importe quelle fête du pixel sans âme pour laquelle les studios dépensent des millions chaque été » pour The Daily Beast.

La liste est longue.

Au rayon des reproches, on peut certes entendre parler ici et là d’une quasi-absence de dialogues, de personnages peu développés et d’une intrigue trop simpliste. Mais bien souvent, c’est justement cette épure et cette efficacité qui sont louées, à l’inverse des illisibles films actuels aux multiples sous-intrigues à tiroir.

Ne vendons pas la peau de l’ours avant d’avoir jeté un coup d’oeil à Max, mais avouons que, pour l’instant, l’ours a l’air sacrément alléchant.

Verdict en salles jeudi avec la sortie du film et cette semaine avec les critiques respectives des homeboys David Mikanovski et Docteur No. On croise les doigts, on serre les fesses, on met sa ceinture, on se rend compte qu’il n’y en a pas et on prie pour que la balade soit à la hauteur de nos espérances.

Mad Max: Fury Road de George Miller avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicolas Hoult, Zoe Kravitz, Hugh Keays-Byrne, Nathan Jones, Rosie Huntington-Whiteley… Sortie le 14 mai 2015.

Partager