• Home »
  • GAMES »
  • Mafia II Definitive Edition : Une offre que l’on peut refuser
Mafia II Definitive Edition : Une offre que l’on peut refuser

Mafia II Definitive Edition : Une offre que l’on peut refuser

Note de l'auteur

Alors que le monde sort peu à peu de son confinement, c’est la licence Mafia qui fait de même grâce à l’annonce de la trilogie originale sur les consoles de cette génération. Mais seul Mafia 1 bénéficie d’un remake complet prévu plus tard dans l’année, quand les deux épisodes suivants bénéficient d’un simple portage vers la génération actuelle. Si Mafia 3 se contente d’ajouts additionnels par rapport à sa sortie d’il y a quatre ans, Mafia 2 propose un minimum de changements pour justifier le repassage à la caisse.

Après un passage en Italie durant la Seconde Guerre Mondiale, Vito Scaletta revient à Empire Bay, une ville fictive inspirée de Chicago. De passage pour y voir la famille durant sa permission, Vito retrouve son ami d’enfance Joe qui a su se faire une place chez la mafia locale. Ce poste de choix lui permet d’appeler quelques contacts pour empêcher Vito de repartir à la guerre. Ainsi commence l’ascension de Vito dans le grand banditisme, avec les poncifs du genre : borsalinos, braquages et pots de vins et quelques guerres de clans à la clé. Si les mauvaises langues pourront juste y voir une transposition de la version PC sur consoles, les trailers montrent bien qu’un minimum de travail a été effectué. Effets de brouillards, nouvelles textures pour renforcer le réalisme de la ville, plus de détails et de finitions dans les visages pendant les cinématiques : il ne s’agit pas simplement d’un simple portage mais bien d’un véritable lifting pour peaufiner un titre vieux de dix ans.

Mais le poids des années n’efface pas tout, à commencer par le gameplay qui, lui, n’a pas bougé. Si la conduite un peu lourde des véhicules surprend mais reste crédible par rapport aux engins de l’époque, difficile de passer outre un gameplay d’action qui se résume à se planquer derrière des objets pour tirer sur tout ce qui bouge. La couverture derrière les obstacles se fait obligatoirement via un bouton, un retour en arrière surprenant quand les jeux actuels font ça de manière plus naturel. Dans Mafia 2 on a l’impression d’être collé aux parois en permanence, et les séquences de tirs en prennent pour leur grade niveau impact. Si la variété des missions et la narration très présente permettent d’oublier facilement les tares de l’époque, on reste néanmoins dans un jeu faussement open world qui aura bien perdu des joueurs en leur faisant croire qu’il y avait plein de choses à faire dans Empire Bay. La ville n’a pas changé et force le joueur à suivre l’écoulement du temps au rythme des missions principales. Un défaut si vous vous attendez à un monde ouvert, mais une fois ce postulat accepté, on y voit finalement qu’un hub géant pour se déplacer de lieu en lieu.

Là où le bât blesse, c’est bien dans l’optimisation de ce remaster qui accuse de très vilains bugs techniques, cassant régulièrement l’immersion. Voitures qui poppent à dix mètres de nous, des gros lags lorsque la voiture emprunte les collines surplombant Empire Bay ou des PNJs qui font parfois n’importe quoi, difficile de pardonner des écueils que l’on pensait disparus, surtout pour un titre âgé de dix ans. Certes, cette Definitive Edition embarque tous les DLCs du jeu original (la plupart ne sont pas mémorables, se contentant de missions classiques avec compteur de points), mais difficile de pardonner ces errements techniques qui rendent la traversée de la ville un peu pénible.

S’il est plaisant de retourner à Empire Bay à travers une aventure rehaussée graphiquement, les beaux souvenirs se confrontent aux dix dernières années où le jeu vidéo a évolué dans le domaine du jeu d’action/aventure. Le gameplay n’a pas bougé et à l’instar du premier épisode, ce second volet n’aurait probablement pas volé une petite remise en forme sur ses mécaniques un peu vieillottes. Mais pour ceux qui voulaient retrouver l’expérience d’antan, tout est là. En revanche, difficile de passer outre les multiples bugs techniques qui cassent l’immersion et, plus gênant, des lags réguliers en pleine ville, incompréhensibles pour un remaster d’un jeu vieux de dix ans. Il faudra sans doute un patch pour régler tous ces petits soucis, mais à 30 euros, mieux vaut attendre avant de se jeter dessus.

Mafia 2 Definitive Edition
Développeur: Hangar 13 Games
Éditeur: 2K Games
Prix: 30 euros
Plate-formes: PC / PS4 / XBOX ONE / STADIA

 

Partager