• Home »
  • MUSIQUE »
  • Mini Music Review : Dream Police, Hypnotised (Sacred bones records)
Mini Music Review : Dream Police, Hypnotised (Sacred bones records)

Mini Music Review : Dream Police, Hypnotised (Sacred bones records)

Note de l'auteur

Dream Police pochetteDream Police aurait dû se contenter d’un single et nous faire espérer un album. Pour ce single, ils auraient choisi en face A My mama’s dead, imparable morceau de krautrock, avec son rythme martial, ses notes de guitare répétitives, ses effets de synthé à deux balles et surtout ce chant saturé, à la limite de la rupture. Un morceau sombre et hypnotique, construit selon les canons du genre, qui ne sonne pas daté. En face B, ils auraient glissé l’accrocheur Hypnotised, plus bâtard avec sa guitare épaisse, son chant clair années 80, son rythme entraînant. Sur la foi de ce seul single, on aurait classé le groupe dans les espoirs 2015.

Malheureusement, c’est  un album que sort Dream Police (soit Mark Perro and Nick Chiericozzi, tous deux échappé du groupe The Men), sur le label Sacred Bones records (qui ne pourra que se rattrapper avec les morceaux inédits de John Capenter à paraître en février prochain, pas le choix).

L’album comprend huit titres. Le groupe paraît lucide sur ses forces et faiblesses, puisqu’il place d’entrée de jeu les deux titres sus-cités, Hypnotised donc (qui donne son nom au disque), puis My mama’s dead. Il ne livre ensuite que des ébauches de chansons, à peine bâties, à l’image de la ballade Iris qui calme illico presto les esprits bien chauffés après My mama’s dead. Allez, on sauvera encore Pouring rain qui évoque la synth-pop des années 1980 par son chant un peu triste et ses claviers.

Mais quel dommage de ne pas tenir sur l’ensemble du disque, les attentes plantées par les deux premiers morceaux…

Partager