MOVIE MINI REVIEW : critique de Cake

MOVIE MINI REVIEW : critique de Cake

Note de l'auteur

CAKE

 

 

 

Planquez vos neurones les gars! Et faites chauffer vos glandes lacrymales des yeux! La déshydratation n’est pas loin! Y a Jennifer Aniston qui nous balance sa performance à Oscar qui sert à rien vu qu’elle a même pas été nommée. C’est qu’elle est pas maquillée quoi! Et un tout pitit pitit pitit pitit peu défigurée! Incroyable! Et la voici qui joue les névrosées friquées suicidaires des suburbs US de Californie. Elle incarne Claire, une femme shootée aux anti-douleurs détruite par le deuil, qui tente de se raccrocher maladroitement à la vie en partant à la découverte de la famille (coucou Sam Worthington, étonnant de délicatesse) d’une jeune femme de son groupe de soutient qui s’est suicidée. Jeune femme avec qui elle discute dans ses hallucinations médicamenteuses.
Avec Cake, Daniel Barnz plonge avec passion dans les pires clichés du cinéma indépendant US. Une orgie d’aliénés en mal d’amour qui vont se découvrir les uns les autres tout ça, un tsunami de traumatismes fondamentaux bidules en veux-tu en voilà, un torrent d’acteurs (coucou Felicity Huffman, William H. Macy, Mamie Gummer et Anna Kendrick) pris en flagrant délit de minimalisme exubérant et une mise en scène faussement dépouillée. Bref Cake c’est rien qu’une gigantesque machine à Oscars. Avec en vedette une Jennifer Aniston qui cabotine comme une hystérique. Et c’est dommage parce que Cake est plus subtil et touchant qu’il en a l’air. La mort est omniprésente. Et chaque personnage doit vivre avec le deuil, cette souffrance insoutenable qui détruit les survivants de l’intérieur. Le problème ici c’est que Daniel Barnz oublie la finesse et fonce à tombeau ouvert (c’est pas malin vu le sujet) sur l’autoroute du sursignifiant et de la balourdise. C’est dommage… Cake méritait mieux que cette surenchère grotesque dans le tire larme. À trop vouloir faire dans l’émotion, Cake a juste oublié la subtilité. Ce putain de truc qui vous liquéfie les glandes lacrymales en moins de deux.

En salles depuis le 8 avril
2014. USA. Réalisé par Daniel Barnz. Avec Jennifer Aniston, Adriana Barraza, Anna Kendrick…

 

 


Cake – Bande-annonce par buzzvid-trailers-cinema

 

Partager