MOVIE MINI REVIEW : critique de Le grimoire d’Arkandias

MOVIE MINI REVIEW : critique de Le grimoire d’Arkandias

Note de l'auteur

LE-GRIMOIRE

 

 

 

Tremble Harry Potter tremble!!! Tremble petit sorcier binoclard! La contribution française à la déferlante de sorcellerie acnéïque pour morveux décérébrés est arrivée! Toi. Toi qui préfère tripoter ta baguette plutôt qu’Emma Watson, entouré de tes amis Alan Rickman, Emma Thompson et Gary Oldman, tu peux pas test’  avec les superstars intergalactiques à leur race Christian Clavier, Anémone et Isabelle Nanty! Tout droit venu du Nord-Pas-De-Calais-Ni-De-Scrupules-Et-Encore-Moins-De-Talent, le pays des gentils consanguins alcooliques, voici LE GRIMOIRE D’ARKANDIAS.
Trois petits bouffons-boloss’ (elle existe encore cette expression ???) s’adonnent à l’hyperchimie nanarde (l’alchimie c’est rien qu’un truc de tocard d’abord) et fabriquent n’importe comment (avec de la fiente de pigeonneau et un solo de flute traversière) l’anneau au démon golmon Sauron qui rend invisible. C’est sans compter sur trois vilaines radasses clodos qui vont le voler. Aidés d’un mage clochard (c’est quoi cette attirance pour les déguenillés?), les Goonies du ch’nord (les Goocht’is ? Les Chgoonies?) vont tenter de récupérer la bague magique.
Y a pas de mots pour décrire ce grimoire tout miteux. Entre un trio d’enfants insupportables de nullité (on sait plus où donner de la tête entre le héros/courgette au trauma nanar, son invraisemblable sidekick rondouillard aux cheveux longs parti pour entrer au Panthéon de la nanarditude à côté de Pumaman et la génisse transparente de service) et une armée de guest stars en plein cabotinage, Alexandre Castagnetti (auteur du navet romantique AMOUR & TURBULENCES) et Julien Simonet se vautrent dans la médiocrité cosmique et l’humour involontaire. Ce voyage abracadabrantesque vers l’enfer, adapté d’une saga littéraire française à succès, ne dépasse jamais le statut de téléfilm pathétique, indigne des pires épisodes de JOSÉPHINE ANGE GARDIEN. Foncièrement cynique. Voire méprisant. Le néant absolu… Limite envoûtant…
Le petit puceau briton à lunette aura beau ôter son balai magique de ses orifices les plus érogènes, il ne pourra jamais rivaliser avec nos magiciens made in France. Personne ne peut! Jamais! LE GRIMOIRE D’ARKANDIAS c’est du lourd, du qui tache les neurones, du mythique, du navet hyperchimique. Une pierre philosophale nanarde… Une putain d’expérience…

En salles depuis le 22 octobre
2014. France/Belgique. Réalisé par Alexandre Castagnetti & Julien Simonet. Avec Ryan Brodie, Pauline Brisy, Christian Clavier…

 

 

 

http://youtu.be/5hImY8uqwXo

Partager