MOVIE MINI REVIEW : critique de Night Run

MOVIE MINI REVIEW : critique de Night Run

Note de l'auteur

NIGHT-RUN

 

 

 

New York, putain d’icône mondiale du polar crépusculaire… Fantasme ultime et juge de paix impitoyable pour les cinéastes du monde entier. Cimetière rempli de tâcherons venus se brûler les ailes au soleil de Brooklyn et de leurs ambitions. Après Guillaume Canet (le pathétique BLOOD TIES) et Michaël R. Roskam (le soporifique QUAND VIENT LA NUIT) c’est au tour du yes man espagnol Jaume Collet-Serra de venir se ridiculiser à Madison Square Garden. Avec son nouveau copain pour la vie Liam Neeson, acteur fantastique perdu, depuis ses Bessoneries dégueulasses (coucou la franchise TAKEN), dans le cynisme mercantile le plus consternant.
Après les ridicules SANS IDENTITÉ et NON-STOP (et son inoubliable flingue en apesanteur) voici donc NIGHT RUN, où la nuit sanguinaire d’un vieux tueur de la mafia irlandaise tentant de sauver la vie de son fils. Film noir clinquant à s’en éplucher la rétine, au scénario classique (et gentiment shakespearien) NIGHT RUN se vautre dans le ridicule légendaire par la seule force de la mise en scène de Jaume. Jamais New York n’a été aussi mal filmé et a, quelque part, c’est un putain d’exploit cinématographique! Jaume enchaine les afféteries clinquantes et les gunfights illisibles (Megaton style) au milieu d’un sentimentalisme dégoulinant de mièvrerie. Une catastrophe ambulante, une marche funèbre direction le cimetière de prétentieux… Que font ces fantastiques second couteaux dans cette purgeasses (coucou Vincent D’Onofrio, Common, Ed Harris et au secours Nick Nolte, méconnaissable). On ne sait pas où donner de la tête entre les clichés abêtissants et les incessantes facilités scénaristiques plus dégueulasses que les autres. Une torture quoi…

En salles depuis le 11 mars
2014. USA. Réalisé par Jaume Collet-Serra. Avec Liam Neeson, Ed Harris, Joel Kinnaman…

 


Run All Night Official Trailer #1 (2015) – Liam… par FMfunmedia

 

Partager