MOVIE MINI REVIEW : critique de Shaun le mouton

MOVIE MINI REVIEW : critique de Shaun le mouton

Note de l'auteur

SHAUN

 

 

 

Shaun le mouton excentrique, personnage secondaire du génial A Close Shave, s’émancipe encore un peu plus! Après une fantastique série télé toute à sa gloire, les portes du cinématographe s’ouvrent pour ce héros malicieux à la mèche rebelle et à la carrure de crevette !
Shaun et ses potes moutons s’ennuient ferme dans leur ferme paumée en pleine campagne chatoyante. Leur plan rocambolesque pour prendre un jour de congé  dans leur vie horriblement millimétrée se retourne contre leur fermier chéri expédié dans la grande ville et métamorphosé en coiffeur branchouille amnésique (expérimentations capillaires mon ami) ! Tout le monde part à sa rescousse dans un déferlement de gags visuels délirants sans la moindre ligne de dialogue (comme dans la série).
S’il y a bien un terme qui symbolise à la perfection ce film en stop motion, c’est la fraicheur! Lavé de tout cynisme mercantile, d’angélisme frelaté et de post modernisme gonflant (coucou la machine décérébrante à fric Disney/Pixar) Shaun le Mouton renoue avec les grandes heures des studios Aardman et carrément avec l’histoire du slapstick (les fantômes de Buster Keaton et de Charlie Chaplin ne sont jamais bien loin). L’humour pince-sans-rire des mythiques aventures de Wallace et Gromit est omniprésent. Shaun déambule dans son oasis de naïveté qui purifie les neurones. Mark Burton et Richard Starzak, sbires de Nick Park et Peter Lord, nous offrent un bonbon irrésistible, d’un classicisme pure, qui se ballade délicatement dans l’histoire du studio (coucou le clin d’œil génial à Chicken Run et le design épuré rappelant les premières productions d’Aardman, studio qui s’était un peu perdu avec ses co-productions hollywoodiennes comme Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout) le tout baigné d’un humour pop non-sensique 100% british et pythonesque par moments (vivent les noix de coco).
Cette ode artisanale à la modestie et à la discrétion est juste un putain de tour de force. Y a rien de plus compliqué que le minimalisme. Et Shaun le mouton, malgré un léger manque de souffle épique, renoue avec cette pureté artistique matricielle universelle qui nous replonge tous en enfance sans le moindre soupçon de cynisme et de nostalgie! Étourdissant!!!

En salles depuis le 1er avril
2014. Grande-Bretagne/France. Réalisé par Mark Burton & Richard Starzak. Avec les voix de Justin Fletcher, John Sparkes, Omid Djalili…

 

La critique à Lordofnoyze c’est par là…

 


Bande-annonce : Shaun le Mouton – le Film – VF par PremiereFR

Partager