On a lu…Deux Frères de Fábio Moon et Gabriel Bá

On a lu…Deux Frères de Fábio Moon et Gabriel Bá

Note de l'auteur

71Xm3PCQK6LL’histoire : il était une fois deux frères, Yaqub et Omar, fils d’une famille vivant dans la ville brésilienne de Manaus. Des jumeaux que la guerre a séparé un temps. Yaqub est parti vivre au Liban tandis que son frère est resté au Brésil. Mais les retrouvailles à la fin du conflit ne se déroulent pas comme l’espéraient leurs parents.

Il était une fois un jeune garçon, Naël, témoin privilégié de la vie de ces deux frères qu’une querelle sentimentale a séparé à jamais et qu’une cicatrice au visage d’Yaqub rappellera à jamais. Il était une fois la vie d’une famille et d’un pays dans les années 50 et 60.

Mon avis : Quatre ans avant le magnifique et bouleversant Daytripper, les frères Fábio Moon et Gabriel Bá faisaient déjà la preuve d’un talent certain dans l’art d’une narration éclatée, soutenue par un dessin dont la simplicité du trait au premier abord renforce un bouleversant récit de vie.

deuxfreres02Sur la base d’une rivalité fraternelle cristallisée par un événement tragique, Moon et Bá vont tisser petit à petit une histoire d’autant plus triste qu’elle met en valeur ce que l’humain a de pire en lui quand il est guidé par l’orgueil et la fierté. Car au delà de Yaqub et Omar,  c’est également le portrait d’une mère possessive et d’un père apathique qui nous est conté ici. Des parents qui, trompés par le jeune âge de leurs enfants, ne mesureront que trop tardivement la gravité du drame originel et qui entretiendront (volontairement ou non) par la suite la rivalité entre les deux frères.

Deux frères est une bande dessinée dont l’impact émotionnel perdure longtemps après la fin de la lecture. Écrite avant Daytripper, l’œuvre peut se voir comme le coté obscur du bouleversant récit de vie édité par Urban en 2012. Que ce soit par l’utilisation d’un noir et blanc sans nuance, les différences fondamentales de caractère et de philosophie entre Yaquib et Omar, le contexte politique du Brésil toujours en arrière plan etc etc, Deux frères nous bouscule par les oppositions franches qu’elle établit continuellement. Le lecteur trouve alors peu de choses auxquelles se raccrocher pour cultiver un moment de paix à l’instar de Naël, narrateur et protagoniste d’une tragédie dont il est une des victimes.

9782365776257_p_15Si vous aimez : Le Portugal, le Brésil, Daytripper et le film Tabou

En accompagnement : Mettre un air de fado

Autour de la bd : Deux frères est l’adaptation du roman de Milton Hatoum, considéré comme un des plus grands écrivains brésiliens actuels.

Extrait :La cicatrice commençait à croître en Yaqub. La cicatrice, la douleur et un sentiment qu’il ne manifestait pas, dont il n’avait peut-être pas idée. Il ressassait, ruminait en silence. Ils n’échangèrent plus une parole. Les parents craignaient la réaction de Yaqub, ils redoutaient le pire. La violence éclatant sous leur toit. Alors, Halim prit son parti : le voyage, la séparation. L’éloignement, avec l’espoir que s’effaceraient la haine, la jalousie, et l’acte qui en avait découlé.

Sortie : mars 2015, Urban, 240 pages, 22,50 €

Partager