On a lu…Original Sin de Jason Aaron et Mike Deodato Jr

On a lu…Original Sin de Jason Aaron et Mike Deodato Jr

Note de l'auteur
Original Sin n°4

Original Sin n°4

Avec la sortie du dernier numéro en kiosque ces jours-ci, nous avions envie de revenir sur ORIGINAL SIN, une des dernières sagas événementielles en date chez Marvel. Plus intimiste dans sa conception et son histoire, ce polar super-héroïque n’échappe malheureusement pas aux problèmes récurrents de ce type de saga.

 

Qui a tiré sur le Gardien, cet être mystérieux qui observe le monde depuis des millénaires ? Ainsi commence la plus grande enquête de l’histoire de l’univers Marvel ! Nick Fury, la Panthère Noire, Emma Frost, le Punisher, le Docteur Strange et bien d’autres héros ne sont pas au bout de leur surprise ! Et qui est l’Invisible ?

 

 

En ce moment avec ma femme on se fait un petit trip comédie française années 60/70/80 le dimanche soir. Ce qui est frappant au visionnage c’est que beaucoup de ces comédies (des films comme L’AILE OU LA CUISSE ou INSPECTEUR LA BAVURE par exemple) commencent très bien en offrant des scènes très drôles et qui restent dans la mémoire. Malheureusement elles se vautrent dans le dernier acte en proposant des scènes assez étrange, en décalage avec le reste de l’histoire et vraiment pas terrible¹. Bref ça nous laisse sur notre faim malgré des qualités certaines.

 

Qui a tué le Gardien ?

Qui a tué le Gardien ?

ORIGINAL SIN c’est un peu la même chose. Ça commence très bien, c’est prenant et bien construit. Jason Aaron tisse une intrigue policière classique dans un univers différent et on se laisse emporter rapidement. La saga se distingue des deux events précédents grâce à un scénario tenu par une seule personne et focalisant son intrigue sur quelques personnages (là où AVENGERS VS X-MEN ressemblait à une orgie générale d’individus, d’auteurs et de dessinateurs) et par une véritable démarquage de l’histoire par rapport aux séries régulières (alors qu’INFINITY se révèle être surtout un chapitre du run de Jonathan Hickman sur les Avengers).

 

La révélation des secrets

La révélation des secrets

ORIGINAL SIN convoque, bien sûr, le bestiaire classique de l’univers Marvel, avec des répercussions sur différentes séries mais celles-ci sont gérées de façon indépendante vis à vis du titre principal. Le seul événement important étant la révélation de différents secrets concernant les personnages, on peut ainsi lire ORIGINAL SIN seul mais également ne lire que les répercussions (plus ou moins bien écrites) concernant Thor, Hulk, Les X-men ou Iron Man en la faisant avancer via les découvertes de différents petit groupes disparates de personnages est originale, bien trouvée (mention spéciale à l’excellente rencontre entre le Punisher et Rockett Raccoon) et apporte à cet event un vent de fraicheur assez salutaire.

 

Fury égal à lui-même

Fury égal à lui-même

Jason Aaron offre à une valorisation du personnage (qui n’en avait pas forcément besoin ceci dit) elle se fait au détriment de la valeur des autres super-héros. C’est d’autant plus dommage qu’Aaron se perd en cours de route et nous déçoit carrément sur la fin. Trop rapide, trop expédiée et parfois à la limite de l’incompréhensible, la conclusion d’ORIGINAL SIN s’avère décevante à plusieurs niveaux et se révèle (comme d’autres sagas événementielles) frustrante dans son envie de lancer de nouvelles pistes (comme ce qui arrive à Thor) sans pour autant avoir su traiter son propos sur la longueur. Des personnages comme Moonknight, Gamorra ou Ant-man sont ainsi laissés en plan et la passation de relai entre Fury et son successeur est expédiée.

 

Dans un environnement médiatique puissant où une saga à peine commencée est déjà oubliée au profit de celle à venir (Marvel communiquait déjà sur AXIS et les changements concernant Thor, Captain America et Iron Man alors qu’ORIGINAL SIN débutait à peine), il est difficile de proposer une histoire qui parait déjà dépassée aux yeux de beaucoup de lecteurs. Malgré une première partie réjouissante et un très beau dessin, Jason Aaron n’a malheureusement pas pu ou pas su tenir son récit sur la longueur.

 

 

 

Original Sin n°1 à 4 (Presse, Panini Comics, Marvel Comics) comprends les épisodes US de Original Sin #1 à #8

Ecrit par Jason Aaron

Dessiné par Mike Deodato Jr

Prix : 4.30 € la revue

¹ Pas toutes non plus. Des films comme LA GRANDE VADROUILLE ou LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE restent parfait du début à la fin.

Partager