On a lu… Kuro, un cœur de chat (tome 1) de Sugisaku

On a lu… Kuro, un cœur de chat (tome 1) de Sugisaku

Note de l'auteur

kuro_un_c_ur_de_chat_4127C’est bien connu, les chats ont la vie dure! Dormir, manger, faire sa toilette, dormir, manger… Bref, c’est pas évident tous les jours. Mais que se passe t-il dans leurs petites têtes, comment analysent-ils le monde qui les entoure? Avec Kuro, un cœur de chat, le mangaka Sugisaku tente d’apporter une réponse à ces questions avec humour et tendresse.

 

Dans sa collection Made In, l’éditeur Kana nous propose une nouvelle lecture enfantine et touchante avec les aventures du petit chat Kuro (noir en japonais). Kuro est un petit chat tout noir issu d’une portée de trois chatons. Dès que sa vision s’affine et qu’il peut enfin voir clairement les choses, il commence à les appréhender ainsi que les êtres évoluant dans son entourage. Très vite, avec son frère et sa sœur, ils sont séparés de leur mère et se heurtent alors à la réalité de la vie. Abandonnés dans un carton, ils sont recueillis par un jeune homme habitant tout seul. Après le décès du plus jeune d’entre eux, Kuro et sa sœur Chinko découvrent les joies de l’extérieur et rencontrent de nombreux autres félins qui habitent ou traînent dans le quartier.

 

Tout passe uniquement via le prisme du chaton noir et l’auteur retranscrit toutes ses pensées, interrogations et doutes. De la découverte des humains, «truc» comme il les appelle, jusqu’aux premières chaleurs, en passant par l’apprentissage de la chasse, le titre s’amuse à nous faire vivre et ressentir le quotidien de ces adorables boules de poil avec des touches d’humour rafraîchissantes. Le tome dont la structure narrative se suit, est composé d’une multitude de mini-chapitres de trois ou quatre pages qui s’enchaînent pour former une histoire. Ce titre rappelle Lucika Lucika publié chez Ki-oon, qui raconte de manière très poétique et amusante, la façon dont une petite fille appréhende le monde. Il y a cette même naïveté même si Kuro ne va pas aussi loin dans l’absurde et le fantasque.

 

En terme de graphisme, le dessin fait dans le minimalisme kawai, tout en rondeur. Le trait enfantin, tout en fragilité, convient parfaitement au propos et à l’ambiance générale. Vous l’aurez compris, Kuro, un cœur de chat est avant tout destiné aux petites têtes blondes mais pourra à l’occasion attendrir et amuser les plus grands. Tendre, inventif et pleins de mignonnes trouvailles, ce titre sans prétention touche sa cible en plein cœur.

Partager