PGW 2017 : les annonces de la conférence Playstation

PGW 2017 : les annonces de la conférence Playstation

Alors comme ça, Sony boude la GamesCom, mais planque quelques petites annonces dans sa besace pour un événement aussi chauvin que la Paris Games Week ? Peut-être que le nom à consonance anglaise aura attiré la scène internationale, ou peut-être que les formidables courants d’air de la Défense étaient prévus pour geler l’assistance et les forcer à acheter des PsVita, toujours est-il que les moments forts étaient bels et bien là, afin de confirmer pour sa deuxième année consécutive l’importance de cette conférence pour l’éditeur nippon.

Et l’une des excellentes idées de l’événement était clairement le pré-show diffusé avant le gros morceau, histoire de mettre en avant les équipes indépendantes qui n’auraient pas aimé se retrouver noyé au milieu des gros titres AAA. C’est un certain Guacamelee 2 qui a fait l’ouverture, suite de l’excellent premier épisode qui vous mettait dans les pognes d’un catcheur mexicain naviguant entre le monde des morts et des vivants, dans un jeu d’aventures plates-formes du plus bel effet. The Honk Kong Massacre, au titre fortement évocateur, sera là pour satisfaire les joueurs avides de gunfights endiablés, dans un style qui rappelle fortement Hotline Miami croisé avec du John Woo, avec du réalisme, du ralenti, tout ça dans le cadre exotique de, vous l’aurez tous deviné, Honk Kong.

On a aussi pu voir Moss, le petit jeu où vous incarnez une souris trop choupi devant résoudre des énigmes (à ne pas confondre avec Ghost of a Tale, qui sortira dans quelques semaines), et qui sera jouable entièrement au PSVR. Toujours dans l’espoir de surfer sur des concepts qu’on a déjà vus vingt fois, The Gardens Between proposera au joueur de résoudre des énigmes avec deux personnages, dans un style très cartoon et en contrôlant le temps. Si ça vous dit quelque chose, c’est normal, vous avez probablement joué aux jeux vidéo pendant les cinq dernières années. On passera rapidement sur les quelques jeux PSVR assez génériques, avant de terminer cette section par l’annonce du remake HD de LocoRoco 2, dans la continuité des Patapon et consorts.

Alors que l’audience ronronne doucement, Sony lance enfin le plat de résistance (en français dans le texte), la partie qui doit envoyer du lourd. Et on peut dire qu’on n’y va pas par quatre chemins en annonçant ni plus ni moins que le nouveau jeu de Sucker Punch (inFamous), qui n’est autre que Ghost of Tsushima, titre a priori open-world se déroulant durant l’époque du Japon médiéval. Très peu d’infos à part le somptueux trailer dévoilé lors de la conférence, montrant des paysages sublimes et une ambiance enchanteresse. Autant dire que les amateurs de Vagabond ou Lone Wolf and Cub seront aux anges. La conférence a enchaîné avec la vidéo de Concrete Genie. Ce petit jeu indépendant met en scène un adolescent fan de graffitis qui pourra à l’aide d’un pinceau magique réaliser des peintures animées sur les murs qui l’aideront à traverser les niveaux et à dérouiller les voyous qui s’attaqueront au héros. Ça annonce un titre mignon comme tout.

Mais l’une des grosses annonces n’était pas un gros open-world 3D, loin de là. Les fans de jeu indépendant *slash* rogue-like vont d’ores et déjà se préparer au retour de Spelunky, ce jeu infect vous mettant dans la peau d’un aventurier devant descendre dans les souterrains d’un temple pour ramasser le plus de trésors. Le premier opus était une perle du genre (mais horriblement difficile), le second devra faire tout aussi bien. Si vous préférez la relaxation, sachez que Sony a dévoilé Oure, un titre qui vient d’être disponible à l’heure où l’on écrit ces lignes, totalement atypique et onirique mettant en scène un gamin dans un univers fantasmagorique et un dragon lumineux.
La conférence était aussi l’occasion de lâcher du trailer sur des jeux déjà annoncés. On a donc pu voir une nouvelle vidéo du SpiderMan d’Insomniac Games garanti sans QTE, une très courte vidéo de God of War axée sur les leçons de vie entre Kratos et son fiston, une autre vidéo de Detroit : Become Human de Quantic Dream, elle aussi axée sur les leçons de vie entre un père et sa fille, mais dans un genre bien plus glauque, un trailer du fort joli remake de Shadow of the Colossus, quelques petites explosions en coop sur Far Cry 5 et quelques autres joyeusetés. C’était aussi l’occasion de voir Square-Enix tenter une nouvelle fois de justifier le scénario famélique de Final Fantasy XV avec le troisième et dernier DLC narratif centré sur Ignis et le pourquoi du comment il se retrouve dans une certaine situation. Sans trop spoiler, vous n’en croirez pas vos yeux. Ah, et il y avait aussi le DLC de Destiny 2.

Pour clore une conférence ma foi très efficace, le « one more thing » de Sony n’a pas loupé le coche en marquant les esprits avec un nouveau trailer de The Last of Us Part II. Encore une fois concentrée sur une simple cinématique de presque cinq minutes, la vidéo montre des bandits traîner une jeune femme pour la pendre, tandis que la situation dégénère après une petite séance de bricolage au marteau qui tourne mal. Une vidéo à l’impact positif indéniable donc, mais que voulez-vous, l’univers de The Last of Us est aussi sombre que la vision d’un Claqueur. Ambiance de folie, mise en scène impeccable, animations faciales incroyables, la seule déception de cette vidéo est finalement l’absence d’une quelconque date de sortie.

Partager