Pilote Automatique : CSI Cyber (CBS)

Pilote Automatique : CSI Cyber (CBS)

Note de l'auteur
© Randee St. Nicholas/CBS © 2015 CBS Broadcasting Inc.

© Randee St. Nicholas/CBS © 2015 CBS Broadcasting Inc.

L’histoire : Avery Ryan est à la tête de l’agence de lutte contre la cyber criminalité ou dès qu’un appareil électronique est impliqué, l’affaire tombe sous sa juridiction (oui, c’est vague).

Autour de la série : Troisième spin off de CSI après CSI Miami et CSI NY. On a déjà pu rencontré Avery Ryan dans un backdoor pilot in CSI 14×21 : Kitty.

L’avis : Partant du principe que les traces sont le moteurs essentielles de l’univers CSI (ADN, fluides, fibres, matières quelconques…), il est presque surprenant de ne voir apparaître que maintenant sa déclinaison numérique. Un peu plus tôt dans la saison, Stalker y allait déjà de son petit mot sur notre faculté à nous exposer trop facilement sur la toile via les réseaux sociaux, CSI CYBER entend rendre tout objet connecté potentiellement dangereux. Et dans le cadre de cet épisode, une simple babycam.

© Randee St. Nicholas/CBS © 2015 CBS Broadcasting Inc.

© Randee St. Nicholas/CBS © 2015 CBS Broadcasting Inc.

Lors de son apparition inaugurale, Avery Ryan était déjà présentée comme un agent froid, incarnant bien l’archétype FBI, tout en raideur et légèrement supérieur avec son passé de pyschologue. Ses lectures et analyses la transforment en machine, ce qui colle bien avec le thème et donne à la belle Patricia Arquette un petit côté Horatio Caine en puissance. L’arrivée sur la scène de crime tout en ralentis et cordon qui se soulève devant elle reprend la grammaire visuelle du boss de CSI Miami. Seulement cette lecture très scolaire est appliquée un peu trop à lettre et c’est toute l’esthétique de la série qui souffre d’effets disgracieux. Ces gimmiks, habillage visuel du pauvre, qui entendent figurer un prisme : le cyberworld. Mais elle ne le fait pas comme Person of Interest utilisait les vues de caméra de surveillance comme métaphore (même si cela reste schématique), CSI CYBER entend pixelliser l’image, la rendre binaire, abuser d’effets de style comme un vulgaire faussaire de Tony Scott.

On reste au demeurant sceptique sur la viabilité du concept quand elle cherche à transposer littéralement le concept CSI au dématérialisé. Surtout, elle fait de l’hyperspécialisation quand cette mode est passée. Et ce quasi anachronisme est cocasse pour une série qui tente d’anticiper le contemporain.

Episode 2 ? Oui, parce que toute série reposant sur une formule possède une période de rôdage et le casting est bien trop tentant pour que l’on se suffise d’un seul médiocre épisode.

CSI Cyber (CBS), saison 01, épisode 01 « Kidnapping 2.0 »
Ecrit par Ann Donahue, Carol Mendelsohn, Anthony E. Zuicker
Réalisé par Eagle Egilsson
Avec Patricia Arquette (Avery Ryan), Peter MacNicol (Simon Sifter), James Van Der Beek (Elijah Mundo), Charley Koontz (Daniel Krumitz)…

Partager